Ciné-club de Potzina: ailleurs et loin d’ici

J’ai choisi de vous parler pour ce thème: ailleurs et loin d’ici de The Movie Freak, d’un film que j’aime beaucoup et que j’aime revoir à l’occasion: Tamara Drewe de Stephen Frears.

Le ciné-club de Potzina consiste, je le rappelle, à parler d’un film chaque mois autour d’un thème. Chaque blogueur peut héberger pendant un mois le thème.Je vous laisse avec le résumé du film et ensuite je vous explique la raison de mon choix:

Avec son nez refait, ses jambes interminables, son job dans la presse people, ses aspirations à la célébrité et sa facilité à briser les coeurs, Tamara Drewe est l’Amazone londonienne du XXIe siècle.
Son retour au village où vécut sa mère est un choc pour la petite communauté qui y prospère en paix.
Hommes et femmes, bobos et ruraux, auteur de best-sellers, universitaire frustré, rock star au rancart ou fils du pays, tous sont attirés par Tamara dont la beauté pyromane et les divagations amoureuses éveillent d’obscures passions et vont provoquer un enchaînement de circonstances aussi absurdes que poignantes.

Lire la suite de « Ciné-club de Potzina: ailleurs et loin d’ici »

Publicités

Les émotions et leur impact sur notre vie

Un article écrit sur un fil et qu’en fait, quand j’y réfléchis, le sujet est très important pour moi.

Je suis de quelqu’un très investi de manière générale et en matière d’amitié, particulièrement mais pas seulement.

Je dirai que la manière dont j’envisage les interactions sociales est soit négative soit utopiques.

Je vais vous lister un petit guide(qui me sera aussi très utile) pour que vos émotions ne prennent pas toute la place dans vos relations sociales:

1-Les critiques sont souvent des projections que les autres se font de vous

Si « Les 4 accords toltèques » nous disent entre autres de ne rien prendre personnellement, ce n’est pas pour rien. Je suis quelqu’un de susceptible car je manque de confiance en moi alors qu’en réalité, ce qu’on reproche aux autres, on a parfois tendance à se le reprocher soi-même ou bien c’est quelque chose que nous projetons sur les autres.

Ce que j’ai appris est qu’il vaut mieux prendre des risques, faire des choses bien qu’imparfaites que de s’empêcher de faire des choses par peur du regard des autres.

2-On peut dire « non » en fait

Quand on est quelqu’un de gentil, on a tendance à dire oui pour tout un tas de trucs et il me semble important de savoir pourquoi on le fait. Je pense qu’il est préférable de trouver quelque chose à en retirer personnellement pour éviter toutes sortes de frustrations. Dans le cas contraire, il vaut mieux dire non que de se forcer à faire quelque chose qu’on ne veut pas.

Lire la suite de « Les émotions et leur impact sur notre vie »