Cinéma, Food, Lifestyle, Mode, Musique, Séries télévisés

Ce que j’aime (look et confidences)

Un nouveau petit look au parc de la Tête d’Or qui date de vendredi dernier.

Le thème de l’article me ressemble dans le sens où j’aime la sophistication, le beau.

Et quand il y a de beaux décors plus un look printannier (les adresses sont au bas de l’article) qui me correspond, c’est le bonheur :)!

Et cela tombe bien, on va parler d’amour, de passion, de goût.

 

Quand on se fait prendre en photos, on se dévoile et cela en dit sur nous.

Voici une liste de choses que j’aime:

 

-Mon histoire d’amour préférée reste celle de Max et Liz dans la série « Roswell ». Je suis une grande romantique: suivre les romances est une de mes passions. Même si la série reste très axée « relations amoureuses », elle m’a donné le goût pour la science fiction.

(Deux fabuleux titres liés à l’histoire d’amour de Max et Liz: *, *.)

-Une partie de mon coeur est au bord de mer: à Hyères les Palmiers (Var) tout simplement. Mes vacances d’été familiales avec notre tribu d’alors était là bas et j’en garde de fabuleux souvenirs. Ce sont les meilleurs moments où j’ai pu profiter de mes grands parents maternels qui me manquent.

 

-Si je devais chanter une sérénade, ce serait « Moon River » interprétée par la fabuleuse Audrey Hepburn. Cette dernière est un vrai modèle pour moi humainement parlant que ce soit pour sa grande simplicité et son action humanitaire à l’UNICEF.

(La chanson « Moon River » ici: *)

-Si ma vie devait être une comédie musicale, elle serait à mi-chemin entre le gothique façon « Sweeney Todd » et le féérique de « Peau d’âne ». Jacques Demy et Tim Burton sont mes réalisateurs préférés.

(Un titre de « Peau d’âne et un autre de Sweeney Todd: *, *)

Lire la suite « Ce que j’aime (look et confidences) »

Publicités
bien être, Sciences humaines

L’hypersensibilité

Voilà un sujet plutôt à la mode quand on s’intéresse au développement personnel: l’hypersensibilité.

Nous sommes dans une société où l’on cherche à mettre des étiquettes renfermables sur les personnes sur les individus et à uniformiser les comportements et personnalités.

Quelque soit votre caractéristique qui vous fait sortir du lot en bien ou en mal, on va chercher à vous modeler afin dans un sens positif, à ce que vous puissiez survivre dans la société et dans un sens négatif, à être comme tout le monde tout simplement.

Bien sûr comme notre culture occidentale n’aime pas les émotions négatives, voire les émotions tout court, l’hypersensibilité est vue comme un trait de caractère négatif.

Or, en réalité, les hypersensibles sont capables de comprendre l’humain et c’est ce qui fait notre force.

Je ne vois pas l’hypersensibilité comme un pouvoir ou encore comme un don mais comme une caractéristique qui existe chez certaines personnes.

Percevoir les émotions de manière plus forte que la moyenne permet d’éviter les personnes toxiques ou bien des situations qui le sont autant que possible.

Il est souvent dit que l’hypersensibilité sied aux artistes car cela stimule la créativité. Et oui les émotions sont souvent les sources de réalisation d’oeuvres.

Pour moi, c’est un trait qui nous rappelle que notre vie est faite de passions et d’intensité.

Quand on est jeune, on va avoir du mal à vivre avec ce caractère car socialement, on se sent jugé à cause de cela.

Mais en grandissant et canalisant cette force, on comprend l’utilité et le bonheur que cela nous apporte.

Vivre sans émotions ni passion, c’est passer à côté de quelque chose selon moi.

 

Après, c’est comme tout, ce ne sera pas toujours facile d’être ce que l’on est. Et souffrir de manière importante n’est pas le plus drôle.

 

En conclusion, être hypersensiblé n’est ni une qualité ni un défaut, c’est un trait qui peut vraiment nous servir dans nos relations aux autres, dans notre capacité à éprouver de l’empathie  mais aussi à colorer notre existence de moments intenses.

Et vous, que pensez-vous de l’hypersensibilité? Je pense étoffer ma réflexion de lectures sur le sujet quand j’aurai la possibilité.

 

N’hésitez pas à aimer, partager, commenter cet article!

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, TwitterPinterestTumblrInstagram, Linked In 

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909ma communauté Facebookla blogosphère lyonnaise.

 

 

 

 

bien être, Food, Littérature, Professionnel, santé, Séries télévisés

Pendant ce temps…. Dans mon monde

Coucou à tous :)!

J’espère que ça va.

Voici quelques petites nouvelles me concernant:

-Comme annoncé sur les réseaux sociaux, j’ai commencé ma formation en community management. ça me plaît énormément.

-Yoga, méditation, sport, cohérence cardiaque repris pour lutter contre les crises d’angoisses.

-Après le développement personnel, la culture, le glamour, ben je me suis passionnée par les tests de restaurant et de bars.

Lire la suite « Pendant ce temps…. Dans mon monde »

Cinéma, Littérature

La légende de Sleepy Hollow de Washington Irving

Mon dernier article me paraît tellement lointain.

Je suis vraiment désolée d’avoir été si longue à revenir sur le blog.

J’ai eu l’occasion de faire une lecture commune avec un blog que j’aime beaucoup « Les mondes de Blanche ».

J’adore ses chroniques culturelles du domaine de l’imaginaire et aussi de son roman « Le sang des Wolf » à découvrir.

 

Résumé:

Dans cette vallée reculée qu’est Sleepy Hollow, quiétude et silence semblent maîtres des lieux. Pas assez, cependant, pour faire oublier les superstitions et légendes qui s’y propagent : la contrée serait en effet ensorcelée, condamnant ses habitants à une existence somnambulique et sous l’influence d’un inquiétant Cavalier sans tête. C’est lui que l’instituteur Ichabod Crane, de passage dans la région, va, un soir, trouver sur son chemin…

« Bien que la nuit fût noire et sinistre, cette forme inconnue pouvait, dans une certaine mesure, se laisser reconnaître. C’etait, semblait-il, un cavalier de haute stature monté sur un cheval noir d’une taille prodigieuse. »

 

Cet exemplaire est aux éditions Folio à 2 et le livre fait 75 pages.

 

Lire la suite « La légende de Sleepy Hollow de Washington Irving »

Beauté, Cinéma, Evènements, Food, Jeux, Littérature, Médias, Mode

Favoris avril-mai 2018

Evènements:

 

  • Miam O’Jeux.

Chaque 3 ème week-end du mois, l’association Third of Seven by Death Proof organise dans un local dans Lyon 7 ème arrondissement, un évènement appelé Miam O’Jeux qui consiste à proposer des pâtisseries végétales pendant des parties de jeux de société.

J’y suis allée pour l’évènement d’avril.

Et j’ai eu le plaisir de déguster une tarte au citron très bonne et de faire le jeu de société assez marrant appelé Service compris.

 

  • Rencontres développement personnel/discussions lectures

Ces évènements sont devenus quasi-mensuels et permettent d’échanger, rire, grignoter autour de sujets aussi vastes que la culture et le développement personnel.

 

Mon 3e brunch lyonnais et j’ai plutôt été conquise. La preuve: je n’ai pas réussi à tout manger. Un prix abordable pour un brunch: 19 €.

Au menu: un granola maison (possible aussi d’avoir une viennoiserie), un jus de fruits, thés ou cafés à volonté , une tartine avec confiture ou nutella, une tarte salée avec oeufs brouillés et salade, enfin une pâtisserie maison.

J’ai eu l’occasion aussi de tester les thés natures qui viennent de l’entreprise L’or de Ceylan que j’ai apprécié.

 

+ petits oublis: les blogs des copines blogueuses, petit pub pour DUOO et l’évènement mode éthique organisé par The Greener Good.

– Dans mon article sorties lyonnaises, je vous ai dit être allée dans des bars avec des copines blogueuses. Voici donc le nom de leur blog que j’avais oublié de citer (n’hésitez pas à aller faire un tour sur leur blog/site):

https://www.ap-naturopathealyon.fr/

https://souris-moi-mb.blogspot.fr/

 

-Je remercie la boutique DUOO pour son évènement: de nous avoir présenté leur collection de sous-vêtements pour hommes dont la fibre protège des ondes de téléphone. Une idée plutôt innovante!

 

-Etant malade, je n’ai pas pu vraiment assister à l’évènement mode éthique organisé par l’association The Greener Good. Cela m’a permis tout de même de découvrir la boutique Les Curieux, qui en plus de proposer des vêtements conçus avec certaines valeurs, dispose d’un salon de coiffure, café  et aussi des espaces de co-working. Voici la carte des enseignes qui représentent la mode éthique à Lyon.

 

Tous ces évènements et initiatives positives m’apportent beaucoup aussi bien niveau sensoriel qu’ intellectuel et même de très bons moments.

 

Lire la suite « Favoris avril-mai 2018 »

Cinéma, Expositions, Food, sorties

Sorties lyonnaises récentes

Hello à tous !

J’espère que vous allez bien.

Ces derniers temps, j’ai eu l’occasion, seule ou à plusieurs, de faire pas mal de sorties pendant cette première quinzaine de mai.

 

1- Ciné à l’UGC Astoria (Lyon 6e): « L’île aux chiens » de Wes Anderson.

Wes Anderson fait parti de ses réalisateurs à l’univers intéressant, reconnaissable et dont le succès se fait de plus en plus ressentir au fil des années.

J’étais très curieuse de voir sa dernière création, qui plus est, en film d’animation.

Le moment que j’ai passé était vraiment agréable: l’histoire, les personnages, le visuel, la musique, tout était réussi!

Et clairement j’aimerai pouvoir regarder l’oeuvre du réalisateur dans son intégralité.

 

2-Exposition Andy Warhol « Ephemera » au Musée de l’Imprimerie et de la communication graphique (Lyon 1er).

Le Musée de l’Imprimerie à Lyon est vraiment à voir, ils ont une  très bonne collection permanente lyonnaise sur l’imprimerie et de très bonnes expositions temporaires.

Son rôle est de mettre en valeur les affiches et autres impressions temporaires mais qui ont une vraie valeur temporaire et artistique.

Andy Warhol en est le parfait exemple. Pour moi, il avait une telle patte, que tout ce qu’il touchait était artistique ou collector: pochettes de disques, couvertures de magazines…..

Et l’expo le montre très bien. Esthétiquement parlant, ce qu’il fait n’est pas le plus beau à mes yeux.

Mais c’était quelqu’un d’à part avec une vraie réflexion sur l’art et la société de son époque: c’est lui qui parle de quart d’heure de gloire alors qu’une autre de ces citations est qu’il aimerait que les oeuvres soient dépossédées de leur artiste et toutes identiques etc…

C’était un dandy, un provocateur et un personnage intéressant. Sa vision n’était peut-être pas la plus « positive »mais il a apporté sa pierre à l’édifice artistique et de la pop culture.

Mon seul reproche à l’exposition est qu’elle est très courte.

Sinon elle ressemble à l’artiste et reste cohérente avec sa défense des imprimés.

Lire la suite « Sorties lyonnaises récentes »

Cinéma, Littérature

La foire aux vanités de Thackeray

J’ai eu le plaisir de lire en lecture commune « La foire aux vanités » dont j’avais beaucoup aimé le film d’ailleurs avec Bénédicte du blog La bibliothèque de Bénédicte.

Résumé: 

Il s’agit de l’un des plus grands classiques du roman anglais. Le XIXe siècle britannique est divisé entre Dickens et Thackeray comme le nôtre entre Balzac et Stendhal. Thackeray (1811-1863) est l’égal de Stendhal et La Foire aux Vanités (1848), son chefs-d’œuvre. Il y utilise un style humoristique ou ironiquement épique pour donner l’un des plus grands romans de satire sociale en langue anglaise. La thèse fondamentale du livre est que, dans la société occidentale, le seul moyen d’arriver, si l’on est sans naissance ni fortune, est de violer tous les principes moraux que la société fait semblant de respecter. La question qu’il pose donc est : qui faut-il blâmer, ces aventuriers, ou le système qui les rend nécessaires ? Le personnage principal est une femme hypocrite, ambitieuse et sans scrupules : on assiste à son ascension au sommet de la société et à sa chute. Autour d’elle s’agite, dans une immense fresque, la  » Foire aux Vanités « .

 

Je l’ai lu en version occasion de l’édition Folio Classique. Le livre fait 1040 pages.

Lire la suite « La foire aux vanités de Thackeray »