Autres, Cinéma, Littérature, Musique, People, Séries télévisés

Ma critique du livre: Debout de Rose Mc Gowan

Résumé:

«  Au cours de ma vie, j’ai fui une secte toxique pour mieux tomber dans une autre, la plus puissante de toutes  : Hollywood. »

Rose McGowan est une survivante.
Repérée dans la rue après des années d’errance puis propulsée au rang de star, elle est rattrapée par le rouleau compresseur d’un système intrinsèquement sexiste et violent. À chaque rôle, chaque apparition publique, chaque couverture de magazine, elle est marketée comme un produit destiné à faire vendre. Devenue le rouage d’une machine qui engrange des milliards de dollars chaque année, elle a le sentiment qu’on lui pirate son identité.
Hollywood attendait de Rose qu’elle soit docile. Au lieu de cela, elle s’est rebellée. Et elle a parlé.
DEBOUT est une autobiographie qui se lit comme un manifeste. Le récit cru, sincère et poignant d’une activiste déterminée à dévoiler la vérité sur l’industrie de l’entertainment.

 

Ce livre a été publié aux éditions Harper Collins. Il fait 250 pages.

Mon avis:

Ce livre m’a sauvé d’une panne de lecture que j’avais plus ou moins depuis le début du mois.

Je savais qu’il allait me passionner.

Parce que je suis une grande fan de parcours de gens qui ont réussi et de personnalités inspirantes.

Je suis Rose Mc Gowan depuis Charmed, comme beaucoup de personnes je pense. Mais je l’adore aussi dans « The Doom Generation », « Planète terreur », « Boulevard de la mort », « Jawbreaker ».

Son look, un mélange de gothique et de pin up m’a toujours plu en plus de cela et j’aime beaucoup sa voix, notamment sur la bo de « Planète terreur ».

Je sais que ses actes et paroles sont très controversés mais j’avoue ne pas avoir envie de parler ça.

« Debout » est un ouvrage que j’ai lu d’une traite tout simplement parce qu’il est vrai.

Lire la suite « Ma critique du livre: Debout de Rose Mc Gowan »

Publicités
Autres, blog, Littérature

La belle vie

Oh la belle vie

Sans amour

Sans soucis

Sans problèmes

 

La caméra se met à filmer les rues principales de l’arrondissement. Il fait beau, plutôt chaud pour une période hivernale.

Il est 12h, les passants se rendent dans un restaurant où se passe notre action. Ils déjeunent, retrouvent leurs amis, discutent…

Puis l’image s’arrête et reprend dans un petit appartement, idéal pour deux amoureux.

Ces derniers sont d’ailleurs levés, chacun assis dans leur espace dans la salle à manger, en train de se raconter leur matinée mais nous n’entendons pas encore ce qu’ils se racontent.

Comme dans toute émission de télé-réalité, on passe à la salle « confessionnelle » qui se trouve être la chambre.

 

Une jeune femme, assise sur un des bords du lit, raconte sa vie quotidienne: ses difficultés financières et son chômage récent tandis que son compagnon galère toujours à trouver son premier vrai emploi.

Cette première est bien habillée: un haut noir et blanc imprimés de roses et une jupe bleue avec des boutons noirs sur le dessus. Elle est maquillée de son rouge à lèvres rouge et d’un fard à paupières marron.

Elle sourit à la caméra mais explique les faits de manière plutôt dramatique, elle est dans son jeu, le rôle de la femme « parfaite » lui va comme un gant. Et bien sûr, le contenu de ses propos a été à moitié coupé, de façon à accentuer la situation.

Suite à cette scène, la suivante reprend dans le salon.

Le couple, visiblement très amoureux, discutent de leurs amis communs, de la soirée à laquelle ils sont allés.

Les techniciens ont insisté pour qu’ils  aient une dispute concernant un truc aussi anodin que la vaisselle (qui la fera), les rendant bien ridicules. On fait passer l’homme pour un fainéant qui ne veut rien faire et la femme pour une soumise qui accepte de tout faire.

Puis, on change à nouveau de situation, il est 17h.

La demoiselle rentre d’un entretien, visiblement fatiguée et n’ayant qu’une seule envie: se poser sur le canapé et se détendre.

Son conjoint, lui, est en train de jouer sur l’ordinateur.

A nouveau il y a conflit car le jeune homme doit passer la soirée avec ses copains.

Et on se retrouve dans la dispute caricaturale de la femme qui a l’impression de toujours tout faire et qui aimerait passer une soirée en amoureux et de l’homme qui préfère retrouver ses potes.

Lire la suite « La belle vie »

Arts plastiques, Beauté, bien être, blog, Cinéma, Littérature, Musique, Séries télévisés, Théâtre

Playlist spécial bonne humeur+éloge de la culture en temps de crise

 

 

Ceux qui me connaissent, savent que la culture, la beauté, le bien-être sont très importants pour moi.

Ma bonne humeur est entretenue par de la musique. Aussi quand je fais des tâches ménagères, j’aime écouter cette playlist. Le moment désagréable devient alors agréable.

Quel est le rapport avec « éloge de la culture en temps de crise », livre que m’a prêté Ibidouu et qui a écrit un article sur le sujet?

-Plus que jamais, nous avons besoin de culture pour être heureux. Je ne parle pas forcément que de divertissement mais de beauté artistique pour nous élever. C’est pour cela que je suis d’autant plus ravie d’être allée à la nuit Tim Burton.

-Si l’Institut Lumière n’existerait pas, nous n’aurions pas la possibilité de nous retrouver tous pour revoir des chefs d’oeuvre au cinéma à Lyon.

-Dernièrement, je me suis remise à aller à la bibliothèque. Que ferions-nous sans bibliothèque ?

-J’ai malheureusement eu peu d’occasions d’aller au musée et au théâtre en 2017. Mais je le regrette et compte bien rattraper ça. Sans oublier les concerts.

Autre élément important: pouvoir s’intéresser à la culture du monde entier.

Si Internet nous en donne l’accès, les professionnels sont là pour nous faire découvrir des choses qui ne nous sont pas forcément accessibles que ce soit parce que cela nous paraît trop intello ou trop cher, trop inconnu.

Même si je ne travaille plus actuellement dans le milieu du musée ou des bibliothèques, je suis ravie d’avoir pu l’approcher aussi près.

Je ne suis pas à 100% d’accord avec cet ouvrage mais ce livre a le mérite de nous déconstruire les clichés sur la culture non essentielle en temps de crise.  Et il est court, plein d’espoir, son intention est plus que louable.

Allez, je vous laisse avec cette liste de titres qui me mettent de bonne humeur:

1) Stereophonics-Have a nice day (découvert dans la série Roswell)

Lire la suite « Playlist spécial bonne humeur+éloge de la culture en temps de crise »

Beauté, blog, Cinéma, Evènements, Lifestyle, Littérature, Mode, Musique, Séries télévisés

Les moments forts de décembre 2017 et janvier 2018

Le bien-être et le développement personnel n’ont jamais été autant au centre de ma vie que ces deux derniers mois.

Voici donc une liste de choses qui ont marqué ces deux derniers mois:

 

Evènements:

-L’apéro de noël de la blogosphère lyonnaise. Ce fut un évènement exceptionnel qui eut lieu fin décembre pour la blogo. L’occasion était très belle, le buffet et le cadre très sympa. Depuis que j’écris ce blog, je fais sans arrêt de nouvelles rencontres intéressantes et ce fut encore le cas pour cette fois ci où nous étions extrêmement nombreuses. L’article de Lady Biche recense bien toutes les participantes. Je tiens à rajouter que cela a permis de montrer une nouvelle image, plus moderne du Campanile de Perrache et de découvrir son bar lounge.

Avec des copines rencontrées au sein de la blogosphère et de mes discussions lectures, j’ai eu l’occasion de tester pas mal de salons de thés et bars, restaurants à Lyon pour mon plus grand plaisir:

  • Le Labo Coffee Shop dans le 7e arrondissement qui bénéficie d’une sublime déco et d’un personnel adorable.

  • Le restaurant Soixan7e et Onze dans le 6e qui propose des plats maisons pour peu cher.
  • Le Gnôme et Rhône au cadre fort sympathique. Il est situé dans Lyon 3e.
  • Enfin, dans le cadre de la nuit Tim Burton dans je vais vous parler plus bas, j’ai découvert et approuvé le Lumière Kebab situé près de l’Institut Lumière, dans Lyon 8e aux menus et à la décoration vraiment originale.

Autre moment de vrai plaisir pour moi: les soldes à Lyon Part Dieu. ça paraît peu croyable mais vrai! A mon arrivée à 17h jusqu’à 20h, j’ai pu profiter des soldes comme je le souhaitais sans vraiment trop monde et avec des copines blogueuses.

L’occasion pour moi de me procurer un sac crème Primark et une pochette fée Clochette qui ne me quittent plus désormais.

J’ai ri et me suis bien changée les idées.

J’ai oublié, j’ai également testé le Fresh Burritos à Part Dieu, sorte de Subway à la sauce mexicaine qui change un peu de ce que l’on peut voir habituellement.

 

– La nuit Tim Burton. Je suis une grande fan de ce réalisateur depuis des années et ce fut vraiment cool de revoir deux de ses films sur grand écran à l’Institut Lumière. Nous avons vu Beetlejuice et Edward aux mains d’argent, deux chefs d’oeuvre. Les films étaient présentés par un expert fort gentil avec en bonus des extraits d’autres films de Tim Burton. Dehors, nous avons pu nous acheter une affiche de la rétrospective. Il y avait aussi un écran contenant des photos des films et des tournages ainsi qu’un fond sonore musical de Danny Elfman. Le top du top fut l’ambiance passionnée de la salle avec des spectateurs tout habillés en « L’étrange noël de M.Jack ».

Cette immersion fut merveilleuse!

Lire la suite « Les moments forts de décembre 2017 et janvier 2018 »

Médias, Séries télévisés

Tag: les séries

Hello!

La blogueuse « Les mondes de Blanche » m’a tagué pour parler séries.

Je la remercie et je m’exécute.

 

Ta série préférée de tous les temps:

-Ally Mc Beal pour son humour, sa vision des choses tolérante.

 

-Roswell pour sa sf mélangée à des thèmes pour adolescents.

 

La série que tu as un peu honte de regarder:

Il n’y en a plus vraiment.

 

Ton personnage de série préféré:

Je suis dans ma phase Jackie Buckhart de That 70’s show. 

 

Une série que tu as adoré alors que tu ne t’y attendais pas:

Orange is the new black car le thème ne me parlait pas du tout.

 

Une série de ton enfance:

Charmed. La première vraie série « fantastique » auquelle j’ai vraiment accroché.

Lire la suite « Tag: les séries »

bien être, Lifestyle, Littérature, Médias, Séries télévisés, Sciences humaines

Prendre soin de soi partie 2

Je suis confrontée comme beaucoup de monde à la tristesse, à la souffrance, à la fatigue et à la fragilité psychologique.

1) Les angoisses

Je fais partie des personnes qui font des crises d’angoisse. Et plus je lis et regarde des vidéos, plus je me rends compte que nous sommes nombreux à en souffrir.Il n’y a pas de solutions miracles et elles sont en général plutôt personnelles (certains prennent anti-dépresseur et anxiolitiques, d’autres font du yoga, méditation, cohérence cardiaque, d’autres se soignent aux huiles essentielles…). Je suis du genre à essayer toutes les méthodes mais je vous recommande un suivi médical si vous souhaitez prendre des médicaments. Enjoy Phoenix a fait une super vidéo sur le sujet.

Ce qu’il faut savoir c’est qu’avoir peur c’est normal, que le quotidien n’est pas évident et qu’il n’est pas facile d’avoir confiance en soi. Une phrase à se répéter à tous les jours s’il le faut. Le plus important est de trouver sa méthode pour avancer.

2) Les personnes toxiques.

Psychologies magazine a fait un article qui explique l’augmentation des enfants rois qui sont des personnes incapables de se remettre en question et n’arrivant pas à être empathiques.

Mais il en existe d’autres, les pervers narcissiques, les manipulateurs narcissiques etc….

Le but n’est pas de poser des étiquettes sur les gens, en tant qu’humain, nous sommes tous névrosés et confrontés à nos propres travers.

Mais de faire en sorte d’avoir son entourage des personnes qui nous respectent et qui sachent nous comprendre etc…

Ne vous laissez jamais faire par ce genre de personnes. Soit vous leur parlez soit vous les laissez tomber (si le cadre de vos relations vous le permet).

Nous méritons tous d’être aimés et respectés pour ce que nous sommes.

 

Lire la suite « Prendre soin de soi partie 2 »

Séries télévisés

Découverte du week-end: la sitcom « That 70’s show »

J’effectue mon retour en vous parlant d’une série que j’ai découvert ce week-end pendant mon errance du samedi matin sur Netflix.

J’étais vraiment à la recherche de quelque chose de léger, une série complète de préférence (ce qui n’est pas toujours le cas sur Netflix) .

Et je suis tombée sur une série ancienne (fin des années 90) dont j’avais entendu parler mais que je n’avais jamais vu.

Je suis fan de vintage et d’histoire, il était donc normal qu’une série traitant de jeunes dans les années 70 m’intéresse.

Résumé de la série:

Eric, Donna, Michael et le reste de la bande vivent les joies et les peines de leur adolescence dans le contexte assez « kitsch » des années 70.

Lire la suite « Découverte du week-end: la sitcom « That 70’s show » »