Et si on arrêtait….

Les mots et pensées sont aussi destructeurs que les coups, nous allons voir à quel point ….

1-Et si on arrêtait de se comparer aux autres

Par ce genre de pensées, on s’empêche de faire des choses.

Ce n’est pas un vrai indicateur que la vie des autres, on peut s’en inspirer, suivre certains conseils mais nous ne sommes pas les autres, nous sommes nous-mêmes dans toute notre individualité.

 

2-Et si on arrêtait de juger

Difficile quand on est humain de ne pas proférer des jugements à l’encontre d’autrui.

Mais au final, on ne connaît pas l’intimité et les problématiques de tout un chacun.

On peut essayer d’aider, être scandalisé par des actes mais cela s’arrête là, nous sommes tous maîtres de notre destin.

 

3-Laisser notre bonheur dépendre de l’extérieur

Souvent on attend un certain résultat, un certain niveau ou évènement pour être bien.

Et on attend de s’autoriser ou que d’autres personnes nous autorisent d’être heureux.

Notre bonheur commence ici et maintenant.  Après on peut se battre pour atteindre des objectifs mais c’est le chemin qui fera notre bonheur, par l’objectif en soi.

Lire la suite

Publicités

Changer de filtre

Un nouvel article développement personnel.

Pour ne pas se laisser polluer le moral par ce qui est négatif, voici quelques  « conseils » pour s’aider à se remonter niveau humeur.

  1. Les câlins et les pleurs

Evacuer la souffrance tant qu’on ne ressasse pas par des pleurs, de l’écriture, du sport, du dessin est important pour ne pas la  laisser devenir plus forte avec le temps.

Et bien sûr, les câlins à tous les êtres que vous aimez, voire à vous-même pour ne pas se sentir seul et pouvoir être réconforté.

 

2. L’humour et la bienveillance

Je vous ai parlé précédemment de mon podcast préféré, 2 heures de perdues  pour le rire et j’ai aussi quelques films, livres doudous qui m’aident à ne pas me décourager.

 

3. Les modèles et les personnes inspirantes

Que ce soit des célébrités ou des personnes de votre quotidien, tant qu’elles vous envoient du positif par leurs actions, leur bonne humeur, leur force, c’est gagné

Lire la suite

Petits plaisirs du quotidien récents

Tenons une petite liste de ce qui nous a fait du bien , de la gratitude récente.

1.Culture

  • Le plaisir de découvrir des sagas cultes: Indiana Jones 2 (beaucoup aimé), le 3e (Indiana Jones) et le 1er volet de la Momie. Tout  en, parallèlement, regardant des films d’auteur même si en l’occurence, je les ai moins aimé (Saint Laurent, Le dahlia noir). Ah j’ai oublié Shakespeare in love que j’ai adoré aussi.

  • L’intérêt pour se cultiver sur sa psychologie , son sommeil et son corps au travers d’ouvrages divers.

Lire la suite

Le respect de soi-même

Coucou à tous ! Je commence cette nouvelle semaine avec un article sur le développement personnel (ça faisait longtemps me direz-vous).

S’il y a une chose que la dépression et les psychologues/psychiatres ainsi que les livres m’ont vraiment appris , c’est qu’il est important de se respecter.

1. Qu’est-ce que ça signifie?

Je ne vous apprends rien, nous vivons entourés d’êtres humains qui forment une société.

Parmi elle, vous trouverez de la famille, des amis, des collègues, des connaissances…

Et ces personnes, pour diverses raisons, vont avoir des attentes vis à vis de vous et vice-versa.

Et dans les deux sens, ces dernières peuvent être déçues.

Pourquoi? Parce qu’en tant qu’être humain sensible, nous faisons des choix.

Et hormis certaines situations dramatiques ou au pied du mur, nous avons chacun le pouvoir de faire ou de ne pas faire certaines choses.

2.Plus précisément

Lire la suite

Mes petites fiertés

Voici une petite liste de choses qui me rendent fière:

1. Ce qui est dû à ma personne:

-Le rangement de ma bibliothèque entre les livres lus et ceux qui ne le sont pas.

-Avoir réussi à trouver des activités à Lyon en août qui coûtent peu cher: l’exposition photographique au Parc de la Tête d’Or et l’évènement Vikings au Parc de Gerland. 

Pour vous résumer, d’avoir réussi à faire des économies.

Mon Instagram. Je ne suis pas la meilleure instagrameuse mais je suis fière de son évolution.

-De toutes mes démarches pour me sortir de la dépression et des crises d’angoisses.

-D’être revenue à un blog plus personnel.

-De trier encore et encore, de mettre de l’ordre dans ma vie et mes idées.

-De collaborer à l’association The Greener Good .

-De ma timidité qui disparaît doucement mais sûrement.

-D’apprendre à cuisiner des choses simples et d’avoir envie de continuer.

Lire la suite

La question de la légitimité du développement personnel

Le développement personnel:

1) Coach et développement personnel

Il y a quelques semaines, deux youtubeuses ont proposé deux visions différentes concernant le métier de coach.

Esther expliquait être une coach auto-proclamée tandis qu’Antastesia donnait les raisons de sa non-croyance envers ce métier ( et le développement personnel en général).

 

  • Premier point, je suis tout à fait d’accord avec Antastesia, les consultations avec des psychologues devraient être remboursées par la sécurité sociale.

 

  • Deuxième point, je pense que les outils de développement personnel et notamment les techniques de yoga, méditation, sophrologie devraient être enseignées à lécole.

 

La philosophie peut aussi apporter une approche sur le bonheur de manière complémentaire. 

 

Malheureusement, une année seulement de philo en terminale ne permet pas d’avoir le temps de se pencher sur la question.

 

  • Troisième point, le métier de coach devrait être encadré par une formation.

Etre coach signifie selon moi apporter des outils  et de la méthodologie qui permet de mieux de cerner et se diriger vers l’application de ses objectifs.

Lire la suite

L’hypersensibilité

Voilà un sujet plutôt à la mode quand on s’intéresse au développement personnel: l’hypersensibilité.

Nous sommes dans une société où l’on cherche à mettre des étiquettes renfermables sur les personnes sur les individus et à uniformiser les comportements et personnalités.

Quelque soit votre caractéristique qui vous fait sortir du lot en bien ou en mal, on va chercher à vous modeler afin dans un sens positif, à ce que vous puissiez survivre dans la société et dans un sens négatif, à être comme tout le monde tout simplement.

Bien sûr comme notre culture occidentale n’aime pas les émotions négatives, voire les émotions tout court, l’hypersensibilité est vue comme un trait de caractère négatif.

Or, en réalité, les hypersensibles sont capables de comprendre l’humain et c’est ce qui fait notre force.

Je ne vois pas l’hypersensibilité comme un pouvoir ou encore comme un don mais comme une caractéristique qui existe chez certaines personnes.

Percevoir les émotions de manière plus forte que la moyenne permet d’éviter les personnes toxiques ou bien des situations qui le sont autant que possible.

Il est souvent dit que l’hypersensibilité sied aux artistes car cela stimule la créativité. Et oui les émotions sont souvent les sources de réalisation d’oeuvres.

Pour moi, c’est un trait qui nous rappelle que notre vie est faite de passions et d’intensité.

Quand on est jeune, on va avoir du mal à vivre avec ce caractère car socialement, on se sent jugé à cause de cela.

Mais en grandissant et canalisant cette force, on comprend l’utilité et le bonheur que cela nous apporte.

Vivre sans émotions ni passion, c’est passer à côté de quelque chose selon moi.

 

Après, c’est comme tout, ce ne sera pas toujours facile d’être ce que l’on est. Et souffrir de manière importante n’est pas le plus drôle.

 

En conclusion, être hypersensiblé n’est ni une qualité ni un défaut, c’est un trait qui peut vraiment nous servir dans nos relations aux autres, dans notre capacité à éprouver de l’empathie  mais aussi à colorer notre existence de moments intenses.

Et vous, que pensez-vous de l’hypersensibilité? Je pense étoffer ma réflexion de lectures sur le sujet quand j’aurai la possibilité.

 

N’hésitez pas à aimer, partager, commenter cet article!

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, TwitterPinterestTumblrInstagram, Linked In 

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909ma communauté Facebookla blogosphère lyonnaise.

 

 

 

 

Le mode d’emploi du bonheur?

Hello à tous! J’espère que vous allez bien.

Au final, cette même question revient: comment faire être heureux?

J’aimerai avoir une vraie réponse à donner mais il n’en existe pas qu’une seule.

 

1. Ce qui est important est la quête et non la ligne d’arrivée

Une vie n’est pas une course à pied, l’essentiel est d’apprendre tous les jours et c’est vraiment à partir de ces petites leçons de vie que l’on acquiert une certaine sagesse. Profiter de chaque instant, ne pas être trop exigeant vis à vis de certaines choses etc…par exemple.

La clé est d’avoir l’esprit ouvert pour apprendre.

 

2.Les bonnes périodes de la vie se voient souvent après coup

Quand on est dans une bonne période, on la vit et on a souvent pas le temps de réfléchir, d’analyser. Et c’est tant mieux, je dirai. Les bons souvenirs constituent une jolie base de données dans notre cerveau qui peuvent nous aider à croire en l’avenir. On se les remémore en cas de coup dur.

 

3. Se déconstruire de la performance, de l’auto-destruction et de l’éducation, c’est très dur

L’éducation a de vraies vertus formatrices mais tout ce qui tourne autour de la performance, compétition dans le mauvais sens du terme pour faire de nous des machines à produire et consommer, est aussi profondément ancré en nous.

Et ce sont ces caractéristiques qui nous conduisent à une certaine forme de destruction de nous-mêmes, de stress….

Lutter contre ça sans oublier son vécu est loin d’être évident.

A l’heure actuelle, je n’ai pas encore trouver de remèdes si ce n’est la thérapie, la méditation, le yoga, la cohérence cardiaque….

 

4-S’accrocher et puis s’accrocher.

Si on continue à se lever et à se dire qu’il est possible d’avancer, d’agir même si on n’y croit pas à 100%, je pense que dans tous les cas, on est sur la bonne voie.

Lire la suite

Stop à la concurrence, performance, compétition! Nous sommes parfaits!

Coucou à tous !

Cet article est là pour nous dire les choses telles qu’elles sont.

En tant qu’être humain, nous nous cherchons nous-mêmes et l’un des premiers moyens de connaissances que nous ayons, ce sont les autres.

Sauf qu’en cherchant à regarder systématiquement ce que font les autres, on se sent obligé par sécurité de faire comme et on s’oublie soi-même.

Et si bien sûr, nous sommes différents des autres, c’est une catastrophe car nous ne pouvons faire comme.

1- Cessons de voir uniquement les apparences.

L’impression première est que lors de discussions ou bien de visualisation des réseaux sociaux, l’herbe est plus verte ailleurs et donc certaines personnes sont plus heureuses que nous.

Erreur: Nombreux sont ceux qui font semblant par peur du regard d’autrui.

2-Arrêtons de nous dénigrer.

La valeur d’un être humain ne se fait pas sur son apparence, son travail ou son matériel.

C’est très facile de dire ça mais oui, la vérité est que vous ne serez jamais assez quelque soit votre situation.

Cela ne signifie pas qu’il ne faut pas chercher à s’améliorer, à obtenir un boulot ou avoir un appartement.

Bien au contraire. Simplement, ce ne sont pas des buts en soi.

Avoir une jolie voiture est sympathique mais si vous ne pouvez pas la partager et au bout du compte, dans quelques années, elle sera vieille, moins « à la mode ».

Votre personnalité, vos aptitudes, ce sont des choses qui s’entretiennent et qui en plus, vous permettent d’être heureux dans votre vie, de vous développer etc….

Quelquesoit vos caractéristiques, vous pouvez en faire quelque chose.

 

3-Recentrons-nous vers l’essentiel.

Nous avons la chance de respirer, de vivre….

A partir de là, tout est possible. Les obstacles existent mais on peut s’en sortir.

Chacun a un rôle à jouer dans la vie, même si c’est juste faire un sourire à quelqu’un, écouter un proche… Notre vie a de la valeur.

Encore une fois, c’est très facile de dire cela mais c’est vrai.

Lire la suite

Routine anti-stress

Coucou à tous!

Comme promis, je vous écris une petite routine anti-stress que je me suis crée. C’est une routine à appliquer avant un rendez-vous stressant ou une situation stressante. Peu importe l’ordre et si vous faitez tout ou pas, ce sont vraiment des pistes ou astuces.

Avant tout il faut savoir qu’ayant été sujette à des crises d’angoisse et ayant pris des médicaments de type anti-dépresseur pour lutter contre, je comprends totalement à quel point ce n’est pas évident à vivre. Ce n’est donc pas une solution miracle.

 

1) Préambule:

Quand on est quelqu’un d’anxieux, d’extrêmement stressé et sensible, il y a deux choses à se dire:

a)La sensibilité est une bonne chose. Notre société essaie de profondément de nous rendre insensible et « forts » tels des machines performantes. Or la sensibilité fait partie intégrante de notre humanité, c’est parce qu’on la ressent que la société peut évoluer dans un sens plus positif pour tous. Les personnes sensibles peuvent s’en servir pour être créatif, militant.

b) Ce n’est pas votre faute. Etre en souffrance parce qu’on est dans une situation précaire ou dans ce qui ne nous convient pas, avec un entourage qui ne nous correspond pas, c’est normal. Et c’est en travaillant avec cette souffrance, en l’écoutant que vous arrivez à aller vers votre bonheur.

 

2) La routine en elle-même:

Au niveau « médical », je me dirige plutôt vers l’euphytose (2 gélules maximum) et vers des anti-nauséux si j’en ressens le besoin (à prendre selon les indications de votre médecin ou pharmacien).

Lire la suite