Lecture commune: La servante écarlate de Margaret Atwood

Résumé:

Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred,  » servante écarlate  » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté. Paru pour la première fois en 1985, La Servante écarlates’est vendu à des millions d’exemplaires à travers le monde. Devenu un classique de la littérature anglophone, ce roman, qui n’est pas sans évoquer le 1984 de George Orwell, décrit un quotidien glaçant qui n’a jamais semblé aussi proche, nous rappelant combien fragiles sont nos libertés. La série adaptée de ce chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, diffusée sous le titre original The Handmaid’s Tale, avec Elisabeth Moss dans le rôle principal, a été unanimement saluée par la critique.

J’ai lu la version de chez Pavillons Poche. Elle fait 544 pages.

Lire la suite de « Lecture commune: La servante écarlate de Margaret Atwood »

Comment intégrer la solidarité féminine dans son quotidien?

Je ne sais pas vous mais j’en ai plus qu’assez de me sentir en compétition avec d’autres nanas pour savoir qui va être la plus ceci ou cela. J’ai envie de m’instaurer certaines règles pour qu’il y ait une véritable solidarité féminine car cela me paraît important pour l’avancée des femmes. A plusieurs, on est plus fort!

1) Cesser la comparaison

Ce besoin de se montrer forte sans cesse, de ne montrer que le côté positif des choses, je trouve cela usant. Bien sûr qu’on peut garder ses problèmes pour soi si on le souhaite. Mais il faut quand même oser parler un minimum des difficultés rencontrées. Personne n’a une vie fabuleuse et est « parfaite ». On passe tous par des étapes chiantes dans la vie. Et autre point: chaque être humain est complémentaire, ce n’est pas parce qu’une amie, collègue excelle dans un domaine que vous êtes nulle, peut-être a-t-elle plus de facilités, confiance en elle?

2) Ne pas se baser sur les apparences et juger

Cela paraît impossible dit comme ça. Prendre du recul sur une personne rencontrée et ne pas se faire trop d’idées sur sa vie et personnalité. Ne pas oublier qu’en tant que femme, nous avons quand même beaucoup de similarités en tant que vécu.

 

3) Des soirées, réunions entre filles

Que ce soit pour parler de choses légères, personnelles, il est important, je pense de se réunir de temps à autres pour vraiment s’écouter et essayer de se comprendre. Il est important de soutenir au mieux votre amie en lui montrant ce qu’elle a de bien en elle.

Lire la suite de « Comment intégrer la solidarité féminine dans son quotidien? »

Vivre selon ses principes: possible ou non?

Notre société est en plein mouvement, je ressens de plus en plus l’envie de bien faire les choses que ce soit pour moi, pour la planète, pour le monde….

Mais une fois dit cela, comment faire?

C’est une vraie question.

– Véganisme, végétarisme, alimentation? Sur Netflix, j’ai eu l’occasion de voir « Health and food » qui prône le véganisme pour notre santé et « Okja », film qui, une fois de plus, montre le côté néfaste du marketing et de l’industrie de la viande sans oublier son côté éthique.

Plus le temps passe, plus je pense que cette question du respect des animaux et de la nature est essentielle. J’aime tous les êtres vivants mais je n’ai pas d’affect particulier pour les animaux et pourtant. De savoir à quel point ils sont maltraités et de les manger me pose un souci. Je ne vais pas être vegan à priori mais j’ai évidemment envie de consommer moins de viande et de consommer mieux.

Pour ce qui est du lait, je n’en bois pas et je n’ai jamais aimé ça, j’ai toujours eu du mal à le digérer. La consommation de produits vegans ou végétariens m’intrigue, j’en ai testé un peu. Je les ai trouvés plutôt bons même.

Après il y a une économie derrière et c’est également valable pour du bio d’ailleurs. Bio n’est pas toujours = bon etc… 

Mon avis est de regarder la composition, essayer de s’améliorer autant que possible selon son budget.

  Lire la suite de « Vivre selon ses principes: possible ou non? »

Objectifs de vie: collab avec melle sweetness.

Hello, je me présente je m’appelle Muriel j’ai 23 printemps bientôt 24. Mon univers ? Un peu de tout à ma sauce & avec mon grain de folie. Viens le découvrir si tu es curieux. Bisous ♥ 

N’hésitez pas si vous voulez aller voir son blog.

Pour cet article commun, nous parlons objectifs de vie qui sont au nombre de 5.

1) Voyager

Plus le temps passe, plus je ressens ce besoin de découvrir, voir autre chose. Cela me paraît important pour le moral et l’ouverture d’esprit.

2) Se réaliser

C’est évident comme objectif mais pas facile quand même. Que ce soit au niveau pro que perso, j’espère réaliser le plus de choses possibles et trouver une certaine forme de sérénité.

3) Des compagnons de route

Des relations amicales saines, j’en désire toujours plus et des rencontres déterminantes, c’est ce qu’il me faut.

Lire la suite de « Objectifs de vie: collab avec melle sweetness. »

Expression libre (3)

Beaucoup de choses à dire dont certaines seront reprises dans mes prochains articles :

1) Femme superficielle ou un cerveau?

Je pense qu’il faut faire comprendre une bonne fois pour toutes aux hommes et aux femmes que:

-Je ne suis pas votre rivale (les femmes): m’habiller et me maquiller ne signifie pas que je souhaite être comparée. Je vous cède la première place sur tout volontiers.

-Les femmes qui ne vont pas passer trois heures à se pomponner (le cliché) restent des femmes belles, désirables. Pas juste un cerveau. Et soigner son apparence reste un choix personnel. A vous de respecter les choix de chacun.

2) Epilation, acceptation du corps?

Il y a une tendance: des femmes qui décident de ne plus s’épiler.

Et pour moi, comme tout cela relève du libre-arbitre. Et je respecte leur décision.

J’ai personnellement du mal à le faire, pas pour le regard des autres mais pour moi.

Après je ne me prends pas non plus la tête sur mes poils personnels. L’épilation, j’en fais ce que j’en veux.

Accepter son corps demeure difficile. On se torture à rêver du corps idéal. Commençons par aimer notre corps et après on verra ce que l’on peut en faire.

Lire la suite de « Expression libre (3) »

Juin, le mois bien-être (6): Je suis…..

Nous sommes depuis 30 ans et de plus en plus dans l’ère du moi je…

Et c’est vrai qu’en plus, le développement personnel incite à se découvrir, se connaître pour mieux être avec les autres.

Je vous en parlerai dans mes favoris mais je suis en écoute d’un livre sur Audible et j’aime beaucoup sa façon de voir les choses: sortir de soi-même c’est la clé…

Certains pourront dire de moi que je suis comme ceci, comme cela mais en vérité, qu’importe?

Oui, je suis plutôt introvertie, empathique hypersensible, de taille moyenne, plutôt fine et j’ai les yeux bleus. J’ai une personnalité singulière.

La Tête d’Or, le lieu idéal pour les photos même si trop de soleil et chaleur lol.

Mais le reste, je vais être comme ceci ou cela dans telle ou telle situation. Je ne souhaite pas qu’on me range dans une case.

Lire la suite de « Juin, le mois bien-être (6): Je suis….. »

Juin, le mois bien-être (5):La féminité triomphante

Les personnes qui me suivent savent que je suis féministe mais que j’adore être féminine.

Pour certains, ça paraît incompatible mais ce n’est pas le cas.

Quand j’étais adolescente, on me poussait toujours à plus de féminité: porter des bijoux, des talons etc…

Et en fait, je me suis rendue compte que quand je le faisais, je n’étais pas naturelle, à l’aise parce qu’on me disait comment être pour être comme les autres.

En plus, ironie mais tout le monde sait qu’il faut être comme ceci, comme cela pour plaire aux hommes.

J’ai commencé à être féminine de moi-même quand j’ai pris l’orientation pin up. 

Le vintage, l’érotisme, la féminité, tout cela me semblait lié et je m’y retrouvais.

Peu à peu, j’en ai malheureusement saisi les limites: le regard des autres veut que tu n’es pas vraiment libre d’être toi-même.

Et entre ce que je voulais porter et les obligations sociales, je me suis trouvé un look.

Je sais ce qui me va, me va pas, ce que je veux porter etc…

Bien-sûr dans le cadre privé, comme je suis une femme, dans la rue, on va m’aborder de manière agressive et on te culpabilise encore plus si tu es en jupe et en talons car tu l’as cherché paraît-il.

J’appelle cet article la féminité triomphante car pour moi, elle peut être une arme, à double tranchant certes mais une arme.

Et cette arme, je l’utilise comme je le souhaite en ne me posant aucune règle (sauf exceptions bien sûr).

J’en profite aussi pour parler de ma relecture de « Nana » de Zola car elle me semble dans la même veine.

Les cocottes du 19e-20ème siècle avaient par le biais de la sexualité et de la féminité un pouvoir sur les hommes et sur la société.

J’ai aimé voir cette vision des choses dans ce livre mais aussi le fait que pour moi, Nana est une femme qui s’assume elle et ses désirs qu’ils soient sexuels ou autres.

C’est pourquoi je vous en recommande la lecture. La version que j’ai est aux Editions Livre de poche et fait 505 pages.

 

Voilà, je vous laisse aimer cet article, le commenter, le partager etc….

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, Twitter, Pinterest, Betaséries, Tumblr, Instagram.

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909, ma communauté Facebook, le ciné club de Potzina, la blogosphère lyonnaise.

Bisous à vous et à très vite!