Se libérer de ses sentiments négatifs et angoisses

Un petit article pour vous parler d’angoisses, anxiétés et quelques petites infos concernant ces sujets.

1. Une carapace pour se protéger

En terme de psychologie humaine, on apprend que l’être humain à l’adolescence, va se construire une image, un sorte de personnage pour se défendre contre l’extérieur.

La difficulté se présente quand on devient victime de cette seconde peau et qu’on est sans arrêt en train de se protéger, alors même qu’on pourrait être heureux.

Je vous conseille d’ailleurs le livre audio « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » qui explique cela très bien.

 

2. Se retrouver

Quand nous devenons adulte, nous devons désapprendre une partie de notre socialisation et retrouver notre vrai soi.

Car être bien dans sa vie signifie être capable d’être soi et de se faire aimer/respecter pour ce qu’on est vraiment.

C’est profondément difficile et comme tout acte, il faut apprendre. Trébucher et remonter.

A la clé, être en accord avec soi -même.

Lire la suite

Le syndrome de la page blanche

Hello chers lecteurs!

Il est difficile pour moi de vous faire des articles régulièrement car mon état de dépression évolue différemment chaque semaine.

Et puis, je suis effectivement cette semaine dans le syndrome de la page blanche.

1. Vous écrire quelque chose d’original

Si vous me suivez sur Instagram , vous savez les évènements auxquels je participe et je vais d’ailleurs en parler prochainement ici.

En même temps, je ressens l’envie de vous parler de choses originales qui sortent de l’ordinaire.

Malheureusement, l’inspiration me manque.

2. D’être engagée, de vous parler de mes découvertes

Vous savez à quel point le développement personnel, le féminisme me touchent.

Et je lis, m’intéresse à plein de choses.

D’un autre côté, je ne me sens pas inspirée non plus .

3. De vous proposer des sessions mode

Avec le froid, l’hiver, difficile de se motiver à sortir dehors pour shooter.

Ce qui ne m’empêche pas d’avoir des achats sur Vinted à vous montrer sur un look.

Et vous, êtes-vous atteints souvent du syndrome de la page blanche?

N’hésitez pas à commenter, aimer, partager cet article!

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, TwitterPinterestTumblrInstagram, Linked In 

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909, mon blog professionnel,  ma communauté Facebookla blogosphère lyonnaise.

La question de la légitimité du développement personnel

Le développement personnel:

1) Coach et développement personnel

Il y a quelques semaines, deux youtubeuses ont proposé deux visions différentes concernant le métier de coach.

Esther expliquait être une coach auto-proclamée tandis qu’Antastesia donnait les raisons de sa non-croyance envers ce métier ( et le développement personnel en général).

 

  • Premier point, je suis tout à fait d’accord avec Antastesia, les consultations avec des psychologues devraient être remboursées par la sécurité sociale.

 

  • Deuxième point, je pense que les outils de développement personnel et notamment les techniques de yoga, méditation, sophrologie devraient être enseignées à lécole.

 

La philosophie peut aussi apporter une approche sur le bonheur de manière complémentaire. 

 

Malheureusement, une année seulement de philo en terminale ne permet pas d’avoir le temps de se pencher sur la question.

 

  • Troisième point, le métier de coach devrait être encadré par une formation.

Etre coach signifie selon moi apporter des outils  et de la méthodologie qui permet de mieux de cerner et se diriger vers l’application de ses objectifs.

Lire la suite

Expression libre (1)

Le blog reste un moyen de s’exprimer et de dire de manière travaillée ou non ce qu’on pense.

Je n’ai pas la science infuse ni la vérité absolue, je dis juste ce que je pense et ce que je ressens.

1-Les blogs et chaînes Youtube

Comme pour tout autre forme de culture, j’ai mes périodes où je vais plus lire des blogs et regarder des vidéos Youtube.

Contrairement à ce que l’on croit, tenir un blog ou une chaîne Youtube demande du travail, du temps, de l’investissement. C’est un loisir, une passion.

Et plus le temps passe, plus on va vers de la professionnalisation. On est plus ce que jamais, dans une génération où l’on souhaite vivre de sa passion et certains, certains y arrivent.

Je suis vraiment épatée par ceux qui y arrivent car l’auto-entrepreneuriat n’est pas chose facile, on est seul dans un premier temps. On doit se fixer un cadre.

Et même si je pense être capable de travailler seule, il y a aussi les difficultés financières, les pertes de motivation qui peuvent en découler.

Bref, je ne souhaite pas donner une mauvaise vision de ce genre de travail, cela doit être tellement gratifiant de faire ce que l’on aime. Ce n’est presque plus un « job » en tant que tel.

Lire la suite