Suite de la sélection culturelle pendant le 2e confinement

Chers lecteurs,

J’espère que vous allez bien en ce deuxième confinement.

La situation fait que je me suis énormément divertie et « instruite » ces derniers temps.

Il va être très difficile pour moi de vous citer une liste complète de tout ce que j’ai lu, vu etc…

En tout cas, cela me nourrit énormément et m’aide à gérer le confinement au quotidien.

I- Des livres :

A- Pénélope Bagieu-Sacrées sorcières

  • J’aime beaucoup ce que fait Pénélope Bagieu, notamment les deux tomes des Culottées.
  • ça tombe bien, j’aime aussi le travail de Roald Dahl !
  • J’avais d’ailleurs récemment écouté en livre audio : « Sacrées sorcières » ( voir mon article précédent) et j’avais adoré !
  • C’était vraiment agréable de redécouvrir cette histoire avec les dessins de Pénélope Bagieu. Mis à part un personnage féminin qui remplace un petit garçon de l’histoire originale, il y a peu de changements. La grand-mère est encore plus rockn’roll et j’aime beaucoup son look excentrique.

Je vous invite à lire également l’avis de La bibliothèque de Bénédicte ici.

BMathias Malzieu et Daria Nelson-Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse

Si vous cherchez un livre léger idéal pour la période et les soirées d’hiver, c’est bien celui-ci qui vous faudra.

Mathias Malzieu raconte son histoire d’amour avec Daria Nelson en alternant prose et poèmes. Cette dernière propose des collages qu’elle a pu réaliser et qui illustrent bien les textes.

Une histoire d’amour tout en douceur et poésie, ça vous dit ?

Lire la suite

Une chambre à soi/ Lait et miel, deux lectures féministes (LC)

Chers lecteurs,

Je suis ravie de vous retrouver avec ce nouvel article.

Cet été, j’ai eu l’occasion de lire deux livres qualifiés de féministes, de deux époques et genres différents.

1-Une chambre à soi de Virginia Woolf , lecture commune avec La petite créature

 

Cette adorable copinaute et moi avons deux points communs: une passion pour la culture et le féminisme.

Il se trouve que ce fut pour nous l’occasion de lire cet essai classique de cette célèbre autrice.

Merci à Marine pour avoir accepté de le faire avec moi!

A. Résumé (source Fnac):

 » Je sais, vous m’avez demandé de parler des femmes et du roman. Quel rapport, allez-vous me dire, existe-t-il entre ce sujet et une « chambre à soi » ?, interroge Virginia Woolf en ouverture d’une conférence sur le féminisme qu’elle dispensa aux étudiantes de l’université de Cambridge. Avec une irritation voilée d’ironie, Virginia Woolf rappelle dans ce délicieux pamphlet comment, jusqu’à une époque toute récente, les femmes ont été savamment placées sous la dépendance spirituelle et économique des hommes et, par voie de conséquence, réduites au silence. Il manquait à celles qui étaient douées pour affirmer leur génie de quoi vivre, du temps et une chambre à soi.  »

Nos exemplaires venaient des éditions 10/18 et faisaient 176 pages.

Lire la suite