Cinéma, Séries télévisés, sorties

Les Hallucinations collectives: retour sur 2 films

Un petit article culture, ça faisait longtemps.

Je voulais vous parler de ce festival lyonnais: Les Hallucinations Collectives qui a lieu environ début avril chaque année et propose une sélection de films de genre indépendant qu’ils soient récents ou plus anciens.

 

Déroulement:

Il se déroule pendant une semaine, à raison de 5-6 films par jour avec : une liste de films en compétition avec la possibilité de voter à la fin en donnant une note, des cours-métrages, des films plus anciens etc….

Cela se passe dans le cinéma Le Comoedia .

Ce que je peux vous dire est qu’il y a un vrai public d’habitués et quand on commence à voir des films dans ce cadre, on a envie de tout voir.

Tout est fait et bien fait pour nous mettre dans l’ambiance: des bonus vidéos au cours de certaines séances, des goodies, une bande-annonce du festival. Il y a un vrai boulot de passionnés derrière.

Et avec cette sensation de pouvoir soutenir des petits films qui méritent d’être vus. 

Les deux films ci-dessous étaient en compétition pour le prix du meilleur long-métrage.

Un festival que je vous recommande donc!

 

Les critiques des films:

Tout d’abord, vous pouvez retrouver l’an passé ma critique de The Jane Doe Identity que j’avais vu à cette occasion ici et qui m’avait beaucoup plu.

Ensuite, nous allons parler de deux films que j’ai pu voir lors de ce festival.

Mutafukaz de Shojiro Nishimi, Guillaume Renard

Résumé:

À Dark Meat City, nauséabonde ville de la côte Ouest des États-Unis, Angelino et Vinz survivent tant bien que mal dans un quotidien sordide. Par un coup du sort, Angelino va se retrouver impliqué dans une étrange histoire et attirer l’attention des hommes en noirs.

 

Lire la suite « Les Hallucinations collectives: retour sur 2 films »

Publicités
Beauté, bien être, Cinéma, Food, Littérature, Médias, Mode, Sciences humaines

Stop à la concurrence, performance, compétition! Nous sommes parfaits!

Coucou à tous !

Cet article est là pour nous dire les choses telles qu’elles sont.

En tant qu’être humain, nous nous cherchons nous-mêmes et l’un des premiers moyens de connaissances que nous ayons, ce sont les autres.

Sauf qu’en cherchant à regarder systématiquement ce que font les autres, on se sent obligé par sécurité de faire comme et on s’oublie soi-même.

Et si bien sûr, nous sommes différents des autres, c’est une catastrophe car nous ne pouvons faire comme.

1- Cessons de voir uniquement les apparences.

L’impression première est que lors de discussions ou bien de visualisation des réseaux sociaux, l’herbe est plus verte ailleurs et donc certaines personnes sont plus heureuses que nous.

Erreur: Nombreux sont ceux qui font semblant par peur du regard d’autrui.

2-Arrêtons de nous dénigrer.

La valeur d’un être humain ne se fait pas sur son apparence, son travail ou son matériel.

C’est très facile de dire ça mais oui, la vérité est que vous ne serez jamais assez quelque soit votre situation.

Cela ne signifie pas qu’il ne faut pas chercher à s’améliorer, à obtenir un boulot ou avoir un appartement.

Bien au contraire. Simplement, ce ne sont pas des buts en soi.

Avoir une jolie voiture est sympathique mais si vous ne pouvez pas la partager et au bout du compte, dans quelques années, elle sera vieille, moins « à la mode ».

Votre personnalité, vos aptitudes, ce sont des choses qui s’entretiennent et qui en plus, vous permettent d’être heureux dans votre vie, de vous développer etc….

Quelquesoit vos caractéristiques, vous pouvez en faire quelque chose.

 

3-Recentrons-nous vers l’essentiel.

Nous avons la chance de respirer, de vivre….

A partir de là, tout est possible. Les obstacles existent mais on peut s’en sortir.

Chacun a un rôle à jouer dans la vie, même si c’est juste faire un sourire à quelqu’un, écouter un proche… Notre vie a de la valeur.

Encore une fois, c’est très facile de dire cela mais c’est vrai.

Lire la suite « Stop à la concurrence, performance, compétition! Nous sommes parfaits! »