Ciné club de Potzina: couples mythiques dans le cinéma

Pour ce thème  du ciné-club de Potzina choisi par Augustine, j’ai décidé de l’aborder par le biais du couple réalisateur/actrice au travers de la relation Jean-Luc Godard/Anna Karina.

Le film dont je vais vous parler est Pierrot le fou.

Pourquoi spécialement ce film? Parce que ce couple à la ville se sépare peu avant le tournage de ce film.

La période cinématographique Anna Karina pour M. Godard est en train de se terminer.

En voici le résumé:

L’odyssée à travers la France de Ferdinand dit Pierrot le Fou et de son amie Marianne, poursuivis par des gangsters à la mine patibulaire.

J’ai beau avoir vu quelques films de ce réalisateur, je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi ses longs-métrages sont à ce point compliqués.

Anna Karina, danoise, est découverte par ce dernier qui du « Le petit soldat » à « Made in USA » la fait tourner dans ses films.

La jeune femme est belle, sait parler plusieurs langues, chanter, danser, c’est la muse parfaite.

Lire la suite de « Ciné club de Potzina: couples mythiques dans le cinéma »

Criminelle

L’aura dangereuse. Terriblement séduisante.

Le regard qui te lance défi. Une héroïne digne d’un polar noir américain des années 40-50.

On la laisse passer parce qu’on a peur qu’elle nous contamine.

Les hommes la regardent passer, fascinés.

Le rouge à lèvres est rouge sang. Les ongles le sont tout autant.

Pourquoi est-elle criminelle? On lui a collé cette étiquette depuis quelque temps et elle a décidé que ce serait sa nouvelle identité.

Son coeur est douloureux mais sa carapace est dure.

Elle a commencé par avoir les yeux baissés, à pleurer de toute son âme. Elle termine en femme féroce, prête à ne plus jamais se laisser abattre.

Cette dernière sort son tee-shirt gris imprimé loup après avoir délicatement et de manière sexy, retiré son blouson de même couleur que ce qu’elle porte en dessous.

Elle a une jupe grise et des cuissardes. Ses talons claquent sur le sol et ses hanches bougent au son d’une musique qu’elle entend dans sa tête.

Ses limites? Définies mais ses ennemis ne le savent pas encore. Ses projets sont secrets et la demoiselle sait brouiller les pistes.

Irrésistible, une anti-héros au féminin.

Il est difficile pour elle de ne pas avoir peur car la prix à payer est énorme.

Cette scène se passe en fin d’après-midi quand commence les sorties du bureaux. La ville se met en ébullition, le soleil est encore là.

L’histoire s’écrit, sans qu’on se rende compte. Le destin joue à faire apprendre de dures leçons.

Paradoxalement, elle a la sagesse du tueur. C’est à dire que son esprit a confiance en l’avenir et dans les possibilités d’avancement de son futur.

Rien à perdre, si ce n’est la vie.

Cependant, vivre non dangereusement n’est pas une vraie existence. Non, et puis c’est subir ou mourir.

La soumission n’est pas son truc.

Arrivée à son appartement, elle prend son amant dans ses bras, le colle au mur du lit et l’embrasse fortement.

Il sourit quand elle le lâche. C’est son Clyde, sa destinée.

Nul autre ne la comprend mieux. Elle s’assied sur ses genoux et ne cesse de l’asticoter comme une ado qui retrouve son compagnon de flirt.

Un spot rose a été installé sur ce fameux mur qui est devenu sombre, la nuit étant tombée.

Deux lettres ont été écrites au rouge à lèvres: RP.

Que c’est bon de vivre hors de la réalité et d’être complètement clichée.

 

Voilà, je vous laisse aimer cet article, le commenter, le partager etc….

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, Twitter, Pinterest, Betaséries, Tumblr, Instagram.

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909, ma communauté Facebook, le ciné club de Potzina, la blogosphère lyonnaise.

Bisous à vous et à très vite!

La recherche encore et toujours de bien-être

Une de mes obsessions du moment : être heureuse.

Cela paraît difficile parce que nous sommes tous confrontés à de bonnes et mauvaises périodes dans la vie.

  1. Ce qui me paraît vraiment important: ma vie privée.

Mon amoureux, mes proches sont le coeur de ma vie. Chaque instant passé avec eux me régénère. Je garde mes ambitions professionnelles de côté pour l’instant et je verrai ensuite.

 

2. La méditation par les mots:

J’aime les livres, tout le monde le sait sur ce blog. L’écrit par les livres (papier ou numérique), les chansons me font un peu l’effet d’un recueillement. J’y cherche une forme de vérité, d’apaisement et me permettent de prendre du recul par rapport aux évènements.

 

3. Mon intérieur:

Je ne suis pas une fan de ménage et de rangement mais le fait de changer la décoration, faire le tri dans mes affaires … J’ai l’impression de mieux respirer.

 

4. La prise de conscience:

Je ne serai jamais parfaite ni physiquement ni en terme de personnalité mais j’essaie toujours de m’améliorer et de faire ce qui est bon pour moi.

Je regarde de moins en moins le passé, je me concentre sur le présent et j’entrevois le futur.

Lire la suite de « La recherche encore et toujours de bien-être »

J’ai lu ma première romance historique: Les esprits amers de Jenn Bennett

Je découvre toujours de nouvelles choses, que ce soit en littérature, en mode ou beauté. J’ai  en effet, non seulement découvert une romance historique mais aussi la collection Diva des éditions Charleston. Il s’agit du livre « Les esprits amers, au coeur des années folles tome 1 » de Jenn Bennett.

En voici le résumé:

1927, San Francisco, Années folles

Aida Palmer est médium et donne un spectacle sur la scène du Gris-Gris, l’illustre bar clandestin du quartier chinois. Toutefois, sa capacité à faire venir (et renvoyer) les morts est plus qu’un simple numéro. Winter Magnusson est un contrebandier reconnu. Plus à l’aise avec les revolvers qu’avec les fantômes, il est la cible récente d’un sort malveillant qui fait de lui un aimant à esprits. Alors que l’assistance surnaturelle d’Aida est requise pour bannir les revenants, son aura refroidie par la présence des êtres surnaturels s’enflamme sous un autre type de sort, déployé par le charmant contrebandier… À la recherche du sorcier responsable de la malédiction, Aida et Winter sont vite grisés par la passion. Et plus ils se rapprochent l’un de l’autre, plus ils prennent conscience qu’ils ont chacun leurs propres démons à exorciser…

Cette version de poche est publiée aux éditions Charleston, collection diva. Il fait 496 pages.

Lire la suite de « J’ai lu ma première romance historique: Les esprits amers de Jenn Bennett »

Favoris de mars/avril 2017

Je dirai que comme le printemps avec la nature, je suis en phase de renouveau. Du coup, j’ai une montagne de choses à dire mais je n’ai ni le temps ni les moyens de les dire.

Je vous ai parlé précédemment de mon goût pour les vide-dressing qui m’ont permis de récupérer des bijoux, des vêtements.

Je me suis aussi appuyé sur des valeurs sûres pour les thés et la beauté: une crème hydratante pour le visage et une autre pour le corps de Lush ( Cosmetic Laid, Charity Pot). Pour moi la « Charity Pot » est un vrai bon plan: peu chère, elle permet de donner des sous à des associations caritatives.

Niveaux thés, je suis toujours aussi fan de Kusmi Tea (Blue Detox à l’ananas miam), les infusions des deux marmottes et une vraie découverte en plus lyonnaise: Huguette et les gâteaux. J’ai commandé sur le site, un thé à base d’amandes et de cerises, quelle bonne surprise. L’odeur est tellement gourmande, on sent fortement l’amande. Et une fois le thé infusé, quel plaisir de goûter la cerise! On est dans la vraie démarche de retomber en enfance.

Pour revenir et terminer la gamme soins, je me sers toujours d’huile essentielle de mandarine, de l’huile végétale d’amande douche de la marque Puressentiel que je trouve en pharmacie et je reste fidèle à Cadum pour tout ce qui est douche (savon, gel douche, déodorant).

En photo, vous pouvez voir aussi une version parfum de poche d’Illicit de Jimmy Choo. Autre bon plan pour ceux qui veulent du parfum à bas prix: ces versions pour sac qu’on peut trouver vers les caisses de Séphora et qui coûtent 2fois voire trois fois moins cher que des gros parfums classiques . Si vous choisissez une version à bille comme celui que j’ai, vous garderez votre parfum plus longtemps.

Ah j’oubliais, les vernis Lidl! Je vous ai mis en photo sur Instagram , un vernis rouge de chez Lidl. Autre bon plan: la marque s’appelle Cien et vous propose des vernis avec un bon rapport qualité/prix.

Lire la suite de « Favoris de mars/avril 2017 »

Favoris( 15 janvier-15 février 2017)

C’est parti pour les favoris du mois:

1-Une séance photos avec M elle Céline et La Malle de Juliette sur les quais de la Guillotière: j’ai pu porter une de mes tenues fétiches: un ensemble rose avec le haut imprimé qui donnait un style très années 90.

dsc02619

dsc02614

dsc02611 dsc02613

dsc02603

dsc02599

dsc02590

dsc02583 dsc02584

Je les remercie toutes les deux pour ce super après-midi, de m’avoir fait rencontrer de nouvelles personnes et de m’avoir guidé pour prendre les poses, n’ayant pas encore assez d’expériences en tant que blogueuse mode.

2- Je vous ai parlé de mon après-midi avec deux adorables blogueuses et de l’apéro-blog dans un précédent article (vous pouvez retrouver la photo de nous trois sur Instagram et toutes les infos dans l’article précédent). Vous savez aussi que le mois précédent, j’ai été à l’inauguration presse refonte du salon de coiffure Be Design. J’avais droit à un total look beauty (en l’occurence coiffure et maquillage) et j’en ai bien profité.

total-look-beauty-be-design

Lire la suite de « Favoris( 15 janvier-15 février 2017) »

Rose Prune passe du côté obscur

L’écriture est une vraie passion pour moi et le blog aussi alors l’idée était de créer modestement une fiction inspirée de ma vie personnelle.

Alors je suis heureuse de vous faire partager le 3e épisode de ce « roman ».

jawbreaker

12 février 2017

ça fait plus d’un mois que je n’ai pas écrit et pourtant pas mal de choses changent.

Les semaines passent et il faut parfois plusieurs semaines, mois ou années pour que la douleur s’efface. Un poignard est enfoncé dans mon coeur depuis si longtemps. Et la Rose Prune que vous avez lu dernièrement est celle qui est gentille, qui veut vivre sa vie sans problèmes ni prise de tête.

Mais quand des évènements vous arrivent, vous vous transformez en une version sombre de vous-mêmes et celle-là c’est mon véritable alter-ego.

Ce n’est pas une gothique, ou une version méchante de conte de fée mais un sorte de monstre rouge au regard assassin et à la féminité encore plus exacerbée.

marlene-dietrich

Cette femme, elle admire de loin la Maléfique dont je vous ai parlé dans une autre histoire.

Pouvoir faire ce que ce genre de femmes réussissent à faire, c’est soit être un être immonde qui peut se voir dans une glace sans sourciller soit une femme qui s’est servi de ses armes pour pouvoir tout obtenir.

Et personnellement, je préfère la deuxième interprétation. Parce que la vie nous oblige à être méchant, à se battre pour avoir ce qu’on veut mais aussi à être blessante pour se faire respecter. C’est injuste mais c’est ainsi.

Le pire dans cette histoire, c’est que quand on vous attribue le rôle de gentille, vous devez le jouer jusqu’à la fin des temps autrement on vous brûle en place publique. Par contre si vous interprétez dès le départ le rôle de la méchante, on vous pardonne tout. Elle est comme ça disent-ils.

Alors soyons méchantes, « bad » comme disent nos amis anglo-saxons. Arrêtons de vouloir être parfaites et laissons le rôle de la fille bien aux autres.

Qui sait ce dont une gentille fille peut être capable quand elle choisit l’autre camp? Pire qu’une vraie méchante? C’est possible. ça reste soft encore parce que c’est sa nature profonde? Possible également!

Mais en tout cas, je suis prête encore pour la suite des aventures!

Fatal games

Que de suspense! Non je plaisante. Vous aurez droit sans doute à de l’écriture de meilleure qualité dans les prochains épisodes donc il va falloir attendre encore un peu, désolée, l’auteur donne le peu qu’elle puisse donner en ce moment.

 

Voilà, je vous laisse aimer cet article, le commenter, le partager etc….

 

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, Twitter, Pinterest, Betaséries, Tumblr, Instagram.

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909, ma communauté Facebook, le ciné club de Potzina, la blogosphère lyonnaise.

Bisous à vous et à très vite!