L’étrange cas du Dr Jekyll et de de M. Hyde de Robert Louis Stevenson (LC)

J’ai eu le plaisir de lire dans le cadre de mes lectures commune d’automne, la nouvelle « L’étrange cas de Dr Jekyll et de M. Hyde » de Robert Louis Stevenson.

Vous pouvez retrouver l’avis de ma copinaute « Ma lecturothèque » sur l’ouvrage ici.

  1. Résumé:

Intrigué par le testament de son ami Jekyll qui lègue tous ses biens à un certain Mr Hyde, le notaire Utterson cherche à rencontrer le légataire. Troublé par l’inquiétante apparence du personnage, dont il apprend qu’il a foulé aux pieds, dans la rue, le corps d’une fillette, Utterson interroge le Dr Jekyll qui se mure dans le silence. Mais la perplexité du notaire s’accroît lorsqu’il apprend que, pour assassiner un gentleman, Hyde s’est servi de la propre canne du Dr Jekyll. Il décide alors de poursuivre son enquête…Lorsqu’il publie cette nouvelle en 1886, Stevenson rencontre un succès immédiat. C’est qu’ici, aussi bien que dans ses autres récits, s’invente un nouveau fantastique où le double est souvent le diable et qui n’écarte pas la dimension morale.

Mon exemplaire vient des Editions Livre de Poche. Il fait 286 pages avec les autres nouvelles que je me suis laissée pour plus tard.

Lire la suite

Publicités

La légende de Sleepy Hollow de Washington Irving

Mon dernier article me paraît tellement lointain.

Je suis vraiment désolée d’avoir été si longue à revenir sur le blog.

J’ai eu l’occasion de faire une lecture commune avec un blog que j’aime beaucoup « Les mondes de Blanche ».

J’adore ses chroniques culturelles du domaine de l’imaginaire et aussi de son roman « Le sang des Wolf » à découvrir.

 

Résumé:

Dans cette vallée reculée qu’est Sleepy Hollow, quiétude et silence semblent maîtres des lieux. Pas assez, cependant, pour faire oublier les superstitions et légendes qui s’y propagent : la contrée serait en effet ensorcelée, condamnant ses habitants à une existence somnambulique et sous l’influence d’un inquiétant Cavalier sans tête. C’est lui que l’instituteur Ichabod Crane, de passage dans la région, va, un soir, trouver sur son chemin…

« Bien que la nuit fût noire et sinistre, cette forme inconnue pouvait, dans une certaine mesure, se laisser reconnaître. C’etait, semblait-il, un cavalier de haute stature monté sur un cheval noir d’une taille prodigieuse. »

 

Cet exemplaire est aux éditions Folio à 2 et le livre fait 75 pages.

 

Lire la suite

Lecture commune: Pauline d’Alexandre Dumas

J’ai eu le plaisir de faire une lecture commune avec l’adorable blogueuse Bénédicte de La bibliothèque de Bénédicte.  Vous pouvez trouver sa chronique ici.

Résumé:

En 1830, la jeune Pauline de Melien rencontre, au cours d’une partie de chasse, le beau et ténébreux Horace de Beuzeval qu’elle épouse peu après. Mais son mari se révèle un dangereux bandit qui tente de l’empoisonner.
Sentimental et macabre, ce premier roman de Dumas constitue un modèle du romantisme noir.

L’édition que j’ai est de Folio Classique et fait 247 pages.

Lire la suite

Vivre et laisser mourir (lecture commune de James Bond)

 

james bond 007 vivre et laisser mourirAvec Marine du blog des deux aimes, nous avons décidé pour janvier de lire un James Bond en lecture commune: « Vivre et laisser mourir » d‘Ian Fleming.

Il faut savoir que je n’ai vu qu’un James Bond au cinéma mais que j’ai vu deux documentaires: un sur les James Bond girls et un autre sur l’auteur, Ian Fleming.

C’est parti pour le résumé et la critique!: 

« Ses cheveux d’un noir bleuté tombaient lourdement sur ses épaules. Vêtue d’une robe de soie blanche, elle avait des pommettes hautes, une bouche large et sensuelle. Ses yeux bleus étaient lumineux et dédaigneux, mais, tandis que son regard se posait, amusé, sur 007, celui-ci comprit qu’un message lui était adressé personnellement. Voyant qu’il l’observait, Solitaire resserra nonchalamment les bras de manière à creuser le sillon entre ses seins. Le message était clair… Solitaire, la splendide diseuse de bonne aventure, est la prisonnière et l’instrument de Mr Big, maître de l’effroi, criminel de haut vol et baron vaudou de la Mort. Mais Bond ne peut se permettre d’être superstitieux. Il n’ignore pas la menace que Mr Big représente en sa qualité d’éminent membre du SMERSH. Mieux, après l’avoir traqué des boîtes de jazz de Harlem aux îles Caraïbes en passant par les Everglades, 007 découvrira qu’il est l’un des hommes les plus dangereux auxquels il ait jamais eu affaire. Et personne, pas même la mystérieuse Solitaire, n’est capable de prévoir l’issue de leur affrontement… ».

Je l’ai en réalité dans les éditions Fleuve Noir et il fait 256 pages.
Lire la suite

Bilan du mois de septembre 2016

 

Ce mois de septembre est passé tellement vite!

Comme d’habitude, vous pouvez retrouver tous mes articles de septembre ici.

Allez c’est parti!

 

  1. Côté lectures, j’ai lu 7 livres:

-Ceux dont je vous parle dans mon article sur les vacances (lien ici).

-Deux lectures communes que j’ai faites dont l’auteur est Jane Austen:

Orgueil et préjugés

Orgueils et préjugés (en lecture commune avec ma Yuko).

Raisons et sentiments de Jane Austen

Raisons et sentiments (en lecture commune avec Carnet Parisien).

J’ai beaucoup aimé ces deux lectures, particulièrement la première mais je vous en parlerai en détail dans un article en octobre.

Pour vous résumer, plutôt de bonnes lectures, pas de déceptions pour ma part.

Au niveau de mes défis, j’ai lu 3 auteurs femmes (challenge femmes de lettres): Amélie Nothomb, Jane Austen, Agatha Christie. (Depuis juillet-août, ça fait donc 4 car j’avais lu « Frankenstein » de Marie Shelley).

Et concernant mon défi personnel, j’ai lu un livre qu’on m’a recommandé sur Internet « Orgueils et préjugés », un livre qu’on m’a recommandé par des amis « Les dix petits nègres. J’ai également eu l’occasion de lire une pièce de théâtre classique: « Dom Juan » de Molière (voir plus bas dans l’article).

 

2. Côté cinéma et séries:

2001-odyssee-de-lespace

-J’ai bien aimé la réflexion et la réalisation de « 2001, Odyssée de l’espace » ainsi que le visuel et la musique. Mais je déplore l’extrême lenteur des intrigues.

king-kong

-De même j’ai beaucoup aimé la version de Peter Jackson de « King Kong », j’ai particulièrement été impressionnée par la prestation des acteurs (Naomi Watts en particulier) et le sujet est toujours aussi bouleversant.

Lire la suite