Du positif!

1) La Birchbox qui me permet d’avoir du stock en matière de soins et ça c’est vraiment positif! Il faut juste que je fasse attention à ne pas trop « stocker » justement.

2) Un retour à la cuisine avec un carrot cake maison via une recette du site Marmiton. ça me donne confiance en moi, que je suis capable de cuisiner des choses.

3) De bons moments et de belles rencontres: le brunch au Pénélope Café avec présentation de bijoux de Stella and dot, une soirée jeux de société à domicile avec un Time’s up de 12 personnes.

Lire la suite de « Du positif! »

Publicités

Favoris/bilan décembre 2016 et janvier 2017:

 

Beauté:

baume-hydra-defense

Akileïne (baume d’hydratation pour les pieds), pour les pieds très secs. J’ai décidé de prendre soin de mes pieds et cette crème a vraiment bien joué son rôle.

creme-mains-poire-et-cacao

-La collection de Noël d’Yves Rocher, particulièrement l’eau de toilette et la crème pour les mains poire-chocolat. J’aime sentir le chocolat et les fruits.

w7-effet-nude

-la palette W7 in the nude que j’ai reçu comme cadeau pour noël: des jolis fards à paupières avec un pinceau à deux côtés vraiment très sympas également.

bandeau-claires

-mes achats en promos (pré-soldes): des bandeaux: un gris, un rouge, des noeuds: un rouge à pois, un gris, un bleu foncé Claire’s sans compter un collier doré effilé sublime. Je rajoute à Bleu Cerise, un sac à main rouge magnifique Kilot et un gros sac à main/voyage marron.

-Un autre rouge à lèvres de ma marque favorite Rimmel: 510 Rossetto que je porte avec un baume pour les lèvres d’Yves Rocher orange confite-cannelle.

savon-surgras-bio-et-vegan-extra-doux-calendua

-Le savon vegan que je vous avais présenté dans la boutique Fundy: le recevant en retard, j’en ai eu un 2e gratuitement. Odeur plutôt agréable et bon savon également.

-Sniff! J’ai fini La petite robe noire de Guerlain en tant que parfum. L’odeur très fruitée était très envoûtante.

Culture:

1- Livres

mon-cher-mozart

le-journal-de-bridget-jones

  • Le journal de Bridget Jones d’Helen Fielding: je l’avais peu lu il y a longtemps, là je l’ai fini et j’ai adoré. Je comprends pourquoi ce livre a donné naissance au genre de la chicklit.

Lire la suite de « Favoris/bilan décembre 2016 et janvier 2017: »

L’année 2016

suspiria

Je voulais vous faire un bilan complet sur l’année 2016 mais vu le travail titanesque que cela allait me prendre , j’ai voulu faire un petit article tout simple.

  • Ce que je retiens est que je vais moins au cinéma pour des questions de temps, d’argent, de choix personnels, que j’essaie de m’ouvrir toujours plus à de nouveaux genres.
Un livre excellent en commun avec Bénédicte.
Un livre excellent en commun avec ma Bénédicte.
  • Concernant la lecture, je lis bien plus qu’avant à mon plus grand plaisir et le fait de faire des partenariats et des lectures communes contribuent à me faire encore plus aimer lire. Je vous annonce d’ailleurs un nouveau partenariat avec la blogueuse Marine des Deux Aimes, elle est adorable et son blog parle autant de culture que de beauté. La maison d’édition Bulles de Savon m’a permis de lire de la littérature jeunesse et d’avoir envie de m’y intéresser.
  • Au niveau musical, la musique de films et ancienne l’emportent haut la main mais je réussis toujours à trouver des artistes récents qui me font vibrer et que je veux voir en concert.ugly-betty

Gossip Girl

  • Concernant les séries, j’arrive à saturation des nouvelles séries qui sortent sans cesse, j’ai fait pas mal le tri et je suis en pleine phase « Gossip Girl » après celle d' »Ugly Betty », c’est mon plaisir du petit déjeuner.
  • Professionnellement parlant, je suis en phase de reconversion vers un métier du web (community manager, rédactrice) et je mène des expériences diverses et variées .

dreamgirls-2

  • Niveau blog et vie personnelle, j’ai tenté de créer un blog bien-être car cela me correspondait bien à un moment de ma vie mais en réalité, ce qui me motive, c’est la réussite et le bonheur. J’entreprends d’écrire des chroniques sur ces sujets que je laisse de côté et on verra bien en 2017. Je tente tant bien que mal de prendre soin de moi et je pense réussir à remettre tout ça en route l’année qui va s’écouler. J’ai également fait le tri parmi mes connaissances amicales, et j’assume enfin de m’être endurcie et de ne pas pouvoir être « parfaite » en toute circonstances. J’espère tout de même ne pas devenir aigrie car oui je suis en phase de réflexion sur l’évolution de ma vie (enfants, animaux de compagnie, départ à l’étranger). Je vieillis.
  • Je suis vraiment contente de mon blog qui fêtera ses 4 ans en mai prochain. Je sais que je ne suis pas la plus influente ni populaire mais je fais de plus en plus de connaissances virtuelles ou réelles en rapport et cela me fait bien plaisir. Et puis de plus en plus de nouvelles personnes me rejoignent. 

Lire la suite de « L’année 2016 »

Ma découverte du club lyonnais: Le Sucre et le restaurant de ramen: Kuma Izakaya+ inauguration presse Fundy

Voici un article qui regroupe trois découvertes faites pendant le mois de novembre et décembre. Ce sont trois lieux lyonnais que je vais vous présenter dans cet article.

1- Le Sucre

le-sucre-lyon

Alors Le Sucre est la boîte du moment dans la ville de Lyon. Le principe: une boîte de nuit situé en haut d’un bâtiment à l’architecture industrielle, on monte pas mal d’escaliers oui. L’autre caractéristique est qu’il y a une terrasse dans laquelle on peut s’éloigner un peu de la piste de danse pour discuter, boire, manger.

Il se trouve qu’étant donné le froid, mes amies et moi n’avons pu profiter de la terrasse mais je pense que l’été, ça doit être vraiment agréable surtout en attendant que les gens aillent sur la piste de danse.

Sinon voyons les + et les -:

Les +:

  1. Quand vous arrivez avant minuit, vous avez un tarif moins cher pour l’entrée: 10 euros.
  2. Le dj passe de la musique entre 23 heures et une heure du matin, à thème: le soir où nous sommes allés, c’était plutôt de la musique africaine. Donc dansante mais sans être commerciale, on a vraiment l’impression en plein mois de novembre d’être en vacances en train de faire la fête.ata-kak
  3. Le concert, parce qu’oui pour moi le gros + de ce club est que: ce soir là, c’était le groupe Ata Kak qui jouait. Le son mêlait la musique africaine, le rap… La musique était d’une grande qualité et le groupe, le chanteur notamment mettait une sacrée ambiance.

Lire la suite de « Ma découverte du club lyonnais: Le Sucre et le restaurant de ramen: Kuma Izakaya+ inauguration presse Fundy »

Une plongée dans : mes lectures de septembre (et un peu d’août aussi)

2 lectures dans le cadre du challenge « A bas la PAL »+ un oubli: le tome 3 de la bande dessinée du Joueur du Grenier.

lily et braine

« Lily et Braine » de Christian Gailly.

Lily et Braine raconte les retrouvailles des deux membres de ce couple après un long passage à l’hôpital militaire pour ce dernier.

Il retrouve peu à peu la mémoire et cesse d’être ouvrier automobile pour devenir musicien de jazz.

Son groupe de musiciens se retrouve et les ennuis commencent.

Attention spoilers

Christian Gailly est un auteur dans le sens où l’on retrouve des éléments de son style dans ses livres: le jazz qui est associé au sexe ou à la drogue, la folie (ou l’angoisse, le bizarre).

En effet, sa plume nous fait basculer de l’amour familial à l’apparition sans prévenir d’une propriétaire de club fatale qui souhaite que Braine joue dans son club, les intrigues internes au groupe de musique ) à la trahison conjugale et enfin à l’angoisse, à la folie.

On est dans l’émotion puis la joie et enfin dans l’angoisse.

Et ce style plaît ou ne plaît pas selon les livres et bien sûr pour ceux qui y adhèrent ou pas.

Pour ce livre là, je suis fan dans le sens où les éléments sont cohérents jusque la fin où justement, tout est remis en question.

Donc si vous voulez retrouver ce genre d’univers et que cela ne vous gêne pas que le récit soit un peu « tordu » dans sa structure, vous passerez un bon moment.

Il est assez court en plus.

 

il-faut-beaucoup-aimer-les-hommes

« Il faut beaucoup aimer les hommes » de Marie Darrieussecq

Deux acteurs, une française, un canadien né en Afrique se rencontrent.

C’est l’occasion pour eux de s’aimer mais aussi de collaborer professionnellement.

D’abord, j’ai été très contente parce que ce livre est écrit de manière plus classique que « Clèves » même si ce dernier n’était pas ni intéressant.

C’est une lecture que je recommanderai pour plusieurs raisons:

  • la première c’est l’histoire d’amour. J’ai trouvé que l’héroïne subissait plus cet amour qu’elle ne le vivait mais ce genre de relations, certaines femmes l’ont vécu ou le vivront toujours. Cette liaison en plus de parler d’absence, de distance, à la caractéristique de poser la question des origines et du racisme. Cette question semble créer une distance entre les personnages. Sans doute manque-t-il le point de vue de son amant afin de bien le comprendre? On suit la relation amoureuse du début à son terme.
  • la deuxième c’est le cinéma. Son amoureux souhaite monter un film et l’on voit noir sur blanc à quel point c’est compliqué. Toutes les étapes sont montrées directement ou indirectement. Beaucoup de célébrités sont citées ou suggérées.
  • la troisième c’est le voyage. On voyage beaucoup dans ce livre entre les Etats Unis, la France et l’Afrique. On est bien imprégné de ces environnements en tant que lecteur.

Le défaut que je lui trouverai est que j’ai trouvé la deuxième partie trop descriptive et longue bien que poétique.

Pour moi c’est un livre bien écrit, avec plusieurs thèmes très intéressants.

 

Lire la suite de « Une plongée dans : mes lectures de septembre (et un peu d’août aussi) »

Le fascinant monde des pin up

pin up

Depuis la création de ce blog, je n’ai quasiment pas écrit d’articles sur ma plus grande passion: le rétro.

Le rétro est intimement lié à la pin up, figure ultra féminine et objet de désir qui a commencé à la fin du XIXème siècle et qui a existé jusque dans les années 60-70. Un revival est survenu à la fin des années 1990 jusqu’à aujourd’hui.

Je vais vous dévoiler tous ses aspects, ça risque d’être long.

I- Les films classiques:

Toute fan de rétro digne de ce nom devrait selon moi regarder des films classiques puisque c’est le seul moyen de connaître les looks et attitudes de cette figure féminine.

Ziegfeld Follies

Petite parenthèse historique: selon un documentaire que j’ai vu, la pin up est née en France, à la belle époque, entre les danseuses du Moulin Rouge et les courtisanes parisiennes. Dans ces numéros de danse ou bien d' »actrice », la femme attise le désir et se crée son propre mode de vie. La limite entre pin up et vulgarité a toujours été floue. La pin up a continué en France dans les années 20 avec les garçonnes et les Folies Bergère et arrive aux Etats-Unis avec Ziegfeld Follies et les cabarets burlesques. La figure de la pin up atteint son apogée aux Etats-Unis pendant la 2nde guerre mondiale, où les femmes, en plus de travailler, n’hésitent pas à poser ou à écrire des GIs afin de soutenir leur moral. Bettie Page a su continuer à faire durer le mythe en posant pour des camera club et les femmes sont encore glamour jusque dans les années 70. 

Après l’arrivée du muet dans les années 20, le cinéma américain notamment était destiné principalement aux femmes dans les années 30 et 40. Les années 80 et 90, bien que les femmes aient changé leur garde-robe pour plus confortable, vont voir apparaître des films basés plus sur la passion et la sexualité. A partir des années 2000, la vague rétro fait que des films se déroulant des années  1900 à 1970, sont de plus en plus présents. Les séries suivront cette vague.

la garce

Mon blog parlant beaucoup de cinéma, qu’il soit classique ou contemporain, je vous invite à lire mes articles qui y sont consacrés. Je serai ravie de donner des suggestions à ceux qui le souhaitent. Quelques liens tout de même à la fin de l’article.

Lire la suite de « Le fascinant monde des pin up »