Rose Prune passe du côté obscur

L’écriture est une vraie passion pour moi et le blog aussi alors l’idée était de créer modestement une fiction inspirée de ma vie personnelle.

Alors je suis heureuse de vous faire partager le 3e épisode de ce « roman ».

jawbreaker

12 février 2017

ça fait plus d’un mois que je n’ai pas écrit et pourtant pas mal de choses changent.

Les semaines passent et il faut parfois plusieurs semaines, mois ou années pour que la douleur s’efface. Un poignard est enfoncé dans mon coeur depuis si longtemps. Et la Rose Prune que vous avez lu dernièrement est celle qui est gentille, qui veut vivre sa vie sans problèmes ni prise de tête.

Mais quand des évènements vous arrivent, vous vous transformez en une version sombre de vous-mêmes et celle-là c’est mon véritable alter-ego.

Ce n’est pas une gothique, ou une version méchante de conte de fée mais un sorte de monstre rouge au regard assassin et à la féminité encore plus exacerbée.

marlene-dietrich

Cette femme, elle admire de loin la Maléfique dont je vous ai parlé dans une autre histoire.

Pouvoir faire ce que ce genre de femmes réussissent à faire, c’est soit être un être immonde qui peut se voir dans une glace sans sourciller soit une femme qui s’est servi de ses armes pour pouvoir tout obtenir.

Et personnellement, je préfère la deuxième interprétation. Parce que la vie nous oblige à être méchant, à se battre pour avoir ce qu’on veut mais aussi à être blessante pour se faire respecter. C’est injuste mais c’est ainsi.

Le pire dans cette histoire, c’est que quand on vous attribue le rôle de gentille, vous devez le jouer jusqu’à la fin des temps autrement on vous brûle en place publique. Par contre si vous interprétez dès le départ le rôle de la méchante, on vous pardonne tout. Elle est comme ça disent-ils.

Alors soyons méchantes, « bad » comme disent nos amis anglo-saxons. Arrêtons de vouloir être parfaites et laissons le rôle de la fille bien aux autres.

Qui sait ce dont une gentille fille peut être capable quand elle choisit l’autre camp? Pire qu’une vraie méchante? C’est possible. ça reste soft encore parce que c’est sa nature profonde? Possible également!

Mais en tout cas, je suis prête encore pour la suite des aventures!

Fatal games

Que de suspense! Non je plaisante. Vous aurez droit sans doute à de l’écriture de meilleure qualité dans les prochains épisodes donc il va falloir attendre encore un peu, désolée, l’auteur donne le peu qu’elle puisse donner en ce moment.

 

Voilà, je vous laisse aimer cet article, le commenter, le partager etc….

 

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, Twitter, Pinterest, Betaséries, Tumblr, Instagram.

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909, ma communauté Facebook, le ciné club de Potzina, la blogosphère lyonnaise.

Bisous à vous et à très vite!

Publicités

Ciné club de Potzina: Clueless d’Amy Heckerling

Coucou à tous!

J’avais envie d’un thème fun pour ce mois de décembre, d’où l’idée du « plaisirs coupables ».

Et je suis remontée à la période de mon enfance et adolescence: la période des années 90-2000. 

Le film dont je vais vous parler a donné lieu à une série que je suivais assidument le samedi matin sur France 2: « Clueless ».

clueless

Résumé:

Cher Horowitz, lycéenne issue du milieu huppé de Bervely Hills, est une jeune fille pourrie gâtée qui sait jouer de ses atouts. Écartant ses rivales grâce à son sens de la mode, se défaisant de ses problèmes scolaires d’un claquement de doigts, Cher essuie tout de même les réprimandes de Josh qui ne se cache pas pour lui dire tout le mal qu’il pense de son attitude superficielle.

Lire la suite de « Ciné club de Potzina: Clueless d’Amy Heckerling »

Dans l’univers de : reportages, émissions, documentaires (3)

Mes avis sur les documentaires:

la mode des années 90

La mode des années 90

Si vous êtes fan comme moi de mode et en plus bien sûr de l’époque des années 90, vous retrouverez les grandes tendances qui ont marqué la décennie.

On retrouve tous les paradoxes mais aussi la folie de cette époque. Et comme quoi la mode est un amusement, une fête tout en pouvant être sérieux.

C’est un monde à part entière.

Mon nom est Fleming, Ian Fleming

Mon nom est Fleming, Ian Fleming

Je suis peu familière de l’univers de James Bond (je n’ai vu qu’un seul film pour l’instant) mais m’intéresser à l’auteur me tentait bien.

Même si le documentaire contient quelques longueurs, il est vraiment réussi dans le sens où on apprend à connaître l’auteur, sa famille qui veille sur la saga ainsi que des infos sur les adaptations cinématographiques.

Et ça tombe bien, j’ai un James Bond à lire dans ma PAL.

la fabuleuse histoire des séries d'humour

La fabuleuse histoire des séries d’humour

Aimant Caméra Café, adorant Un gars, une fille et Kaamelott, je ne pouvais qu’avoir envie de regarder ce petit documentaire.

Surtout que W9 sait réaliser des reportages sur la même veine (précédemment sur la télé réalité et les comédies musicales).

C’est divertissant, agréable et instructif quant aux coulisses de ces séries.

retour vers le présent

Retour vers le présent

Revenir sur les inventions proposées par la saga « Retour vers le futur » et voir en 2015, si elles se sont réalisées, est une très bonne idée.

Le reportage développe bien le sujet, allant même plus loin sur les inventions scientifiques.

Fan de la saga et/ ou de sciences, ce reportage est fait pour vous.

 

Le steak haché sur le grill

Steaks hachés sur le grill

Toujours adepte des sujets de France 5 à propos de l’alimentation.

Le steak haché est l’une des viandes les plus consommées en France. C’est intéressant de revenir sur sa fabrication que ce soit de manière industrielle ou en boucherie.

Sans surprise mais quand on est passionné par le sujet…

Lire la suite de « Dans l’univers de : reportages, émissions, documentaires (3) »

Instant cinéma: en dvd (2)

7 films que je vais vous chroniquer dans cet article:

les-rivieres-pourpres

Les rivières pourpres de Mathieu Kassovitz

J’ai beaucoup aimé l’ambiance de ce film et son casting excellent. On sent bien que c’est tiré d’un polar.

Le film est trop court à mon goût, c’est pour cela que je pense que j’aimerai plus le livre.

Pour vous résumer, c’est un long-métrage que j’ai aimé mais un peu frustrant à mon goût (je pense que j’aurai aimé plus de développement).

hocus pocus

Hocus Pocus de Kenny Ortega

Film régressif n°1. Le film pour enfants typique des années 90 avec des enfants héros et des sorcières plus drôles qu’horrifiques.

Mais c’est ce qui en fait le charme. Un tel point que c’est un mini coup de coeur.

constantine

Constantine de Francis Lawrence

Un univers très intéressant. Cette fois-ci on perçoit bien que c’est une adaptation de comics.

Je suis plutôt resté extérieure à ce film bien que le sujet m’ait vraiment interpellé.

oliver et compagnie

Oliver et compagnie (Disney)

Film régressif n°2. Un Disney bouclé en une heure vingt à consonance sociale sans qu’il se passe grand-chose.

Mais c’est ce qui m’a plu plus bien sûr les superbes chansons.

Gremlins 2

Gremlins 2 de Joe Dante

Une digne suite du précédent film avec cette critique du monde du travail, des travers de la modernité qui est très bien traité.

Celui-ci monte d’un cran dans l’absurde et la parodie, ce qui est vraiment appréciable.

Je me suis quand même dit qu’heureusement qu’il n’y ait pas eu de trois car le développement autour des Gremlins méchants est répétitif.

indiana jones

Indiana Jones et Les aventuriers de l’arche perdue de Steven Spielberg

Un film d’aventures très divertissant mais qui m’a laissé sur ma faim.

Il se joue plutôt bien des clichés et j’ai beaucoup aimé la fin.

Lire la suite de « Instant cinéma: en dvd (2) »

Des tags, des tags….

trouvez votre style

1) Tags maisons: 5 pépites livres, cinéma, musique que j’aimerai faire découvrir, partager et diffuser.

2) Le tag littéraire de Kimy:moyens extraordinaires.

3) Pris sur Bigreblog: 21 questions sur les films.

4) Du positif, du positif .

Lire la suite de « Des tags, des tags…. »

Article 20 000 vues : mes films de chevet

A l’occasion de mes 20 000 vues, je vous donne la longue liste de mes films dvds de chevet, pour le meilleur et pour le pire:

(Merci beaucoup toutes vos vues, vos visites, échanges et commentaires!)

A) Films de chevet:

Trois places pour le 26

1)Trois places pour le 26 de Jacques Demy.

2)La blonde explosive de Frank Tashklin.

3)Don Juan 73 de Roger Vadim.

4)Beautés empoisonnées de David Mirkin.

niagara

5)Spécial Marilyn Monroe: Niagara d’Henri Hattaway, Les hommes préfèrent les blondes d’Howard Hawks, Comment épouser un millionnaire de Jean Negulesco, La joyeuse parade de Walter Lang, Sept ans de réflexion de Billy Wilder, Certains l’aiment chaud de Billy Wilder et Le milliardaire de George Cukor.

6)Spécial Audrey Hepburn: Sabrina de Billy Wilder, Drôle de frimousse de Stanley Donen, Ariane de Billy Wilder, Diamants sur canapé de Blake Edwards, Voyage à deux et Charade de Stanley Donen.

7)Spécial Tim Burton: Beetlejuice , Les noces funèbres, Edward aux mains d’argent, Ed Wood, Mars Attacks, Big Fish, Sweeney Todd, Charlie et la chocolaterie, Batman, Batman le défi, Sleepy Hollow.

8)Embrasse moi idiot de Billy Wilder.

9)Une vieille maîtresse de Catherine Breillat.

Etreintes brisées

10)Etreintes brisées de Pedro Almodovar.

11)Tamara Drewe de Stephen Frears.

12)Spécial Sofia Coppola: Marie Antoinette, Virgin suicides.

13)La fille coupée en deux de Claude Chabrol.

14)Spécial comédies musicales classiques: Les girls de George Cukor, Beau-fixe sur New-York de Stanley Donen, Le pirate de Vincente Minnelli.

Gatsby_le_Magnifique

15)Gatsby le magnifique de Baz Luhrmann.

16)Mary Reilly de Stephen Frears.

17)Spécial « blondes »: Voulez-vous danser avec moi? de Michel Boisrond, La blonde et moi de Frank Tashlin, Barbarella de Roger Vadim.

18)Bad teacher de Jake Kasdan.

19)Grease de Kandall Reiser, Dirty dancing d’Emile Ardolino.

Le fabuleux destin d'Amélie Poulain

20)Spécial films français: Le fabuleux destin d’Amélie Poulain de Jean-Pierre Jeunet, Jeux d’enfants de Yann Samuell et Hors de prix de Pierre Salvadori.

Lire la suite de « Article 20 000 vues : mes films de chevet »