Article personnel et militant

Hello à tous! J’espère que vous allez bien.

Ma période de digitale detox (j’ai réduit mon temps sur les réseaux sociaux et le blog pendant 2 jours) m’a vraiment fait du bien et j’ai bien envie de le faire toutes les semaines.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de ma personne et des sujets « politiques » de type féministe/féminine qui me travaillent ces derniers temps.

Petit préambule: j’ai réalisé cette petite séance de photo grâce à la blogueuse et copinaute Céline du blog Mlle X Celine qui a bien voulu me prendre avec ma frilosité et maladresse ambiante dans un joli petit coin près de Bellecour et Perrache. Merci à toi !

Le fameux sac Primark crème, la jupe grise à paillettes Newlook.

Etre une femme a cet avantage et inconvénient d’être d’humeur cyclique: je suis en train de terminer ma phase de symptomes prémenstruels. Je vous mets le lien d’un article très intéressant sur le sujet. 

Pour vous résumer, pendant une semaine à peu près, j’ai mal dormi, eu assez souvent faim, ait été irritable et sensible, bref la totale. Comment se sentir extrêmement mal en 10 leçons sans oublier le fait que je suis quelqu’un d’extrêmement angoissé et sensible, un mot de travers de quelqu’un que je ne connais pas et je peux avoir envie de prendre les jambes à mon cou.

C’est assez fatiguant d’être comme ça mais je vis avec, voire je l’accepte et le revendique. Plus on essaie de jouer la comédie avec les gens en minimisant cet aspect introverti, fragile, plus les autres le voient et le font remarquer.

Cet aspect fragile protecteur qui n’existe qu’en apparence, me permet de me trouver mignonne sur ce genre de photos, c’est mon petit côté ingénu.

Lire la suite

Publicités

Expression libre (3)

Beaucoup de choses à dire dont certaines seront reprises dans mes prochains articles :

1) Femme superficielle ou un cerveau?

Je pense qu’il faut faire comprendre une bonne fois pour toutes aux hommes et aux femmes que:

-Je ne suis pas votre rivale (les femmes): m’habiller et me maquiller ne signifie pas que je souhaite être comparée. Je vous cède la première place sur tout volontiers.

-Les femmes qui ne vont pas passer trois heures à se pomponner (le cliché) restent des femmes belles, désirables. Pas juste un cerveau. Et soigner son apparence reste un choix personnel. A vous de respecter les choix de chacun.

2) Epilation, acceptation du corps?

Il y a une tendance: des femmes qui décident de ne plus s’épiler.

Et pour moi, comme tout cela relève du libre-arbitre. Et je respecte leur décision.

J’ai personnellement du mal à le faire, pas pour le regard des autres mais pour moi.

Après je ne me prends pas non plus la tête sur mes poils personnels. L’épilation, j’en fais ce que j’en veux.

Accepter son corps demeure difficile. On se torture à rêver du corps idéal. Commençons par aimer notre corps et après on verra ce que l’on peut en faire.

Lire la suite

Juin, le mois bien-être (5):La féminité triomphante

Les personnes qui me suivent savent que je suis féministe mais que j’adore être féminine.

Pour certains, ça paraît incompatible mais ce n’est pas le cas.

Quand j’étais adolescente, on me poussait toujours à plus de féminité: porter des bijoux, des talons etc…

Et en fait, je me suis rendue compte que quand je le faisais, je n’étais pas naturelle, à l’aise parce qu’on me disait comment être pour être comme les autres.

En plus, ironie mais tout le monde sait qu’il faut être comme ceci, comme cela pour plaire aux hommes.

J’ai commencé à être féminine de moi-même quand j’ai pris l’orientation pin up. 

Le vintage, l’érotisme, la féminité, tout cela me semblait lié et je m’y retrouvais.

Peu à peu, j’en ai malheureusement saisi les limites: le regard des autres veut que tu n’es pas vraiment libre d’être toi-même.

Et entre ce que je voulais porter et les obligations sociales, je me suis trouvé un look.

Je sais ce qui me va, me va pas, ce que je veux porter etc…

Bien-sûr dans le cadre privé, comme je suis une femme, dans la rue, on va m’aborder de manière agressive et on te culpabilise encore plus si tu es en jupe et en talons car tu l’as cherché paraît-il.

J’appelle cet article la féminité triomphante car pour moi, elle peut être une arme, à double tranchant certes mais une arme.

Et cette arme, je l’utilise comme je le souhaite en ne me posant aucune règle (sauf exceptions bien sûr).

J’en profite aussi pour parler de ma relecture de « Nana » de Zola car elle me semble dans la même veine.

Les cocottes du 19e-20ème siècle avaient par le biais de la sexualité et de la féminité un pouvoir sur les hommes et sur la société.

J’ai aimé voir cette vision des choses dans ce livre mais aussi le fait que pour moi, Nana est une femme qui s’assume elle et ses désirs qu’ils soient sexuels ou autres.

C’est pourquoi je vous en recommande la lecture. La version que j’ai est aux Editions Livre de poche et fait 505 pages.

 

Voilà, je vous laisse aimer cet article, le commenter, le partager etc….

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, Twitter, Pinterest, Betaséries, Tumblr, Instagram.

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909, ma communauté Facebook, le ciné club de Potzina, la blogosphère lyonnaise.

Bisous à vous et à très vite!