Autres

Expression libre: les règles

Coucou à tous! J’espère que vous allez bien.

De mon côté, j’ai décidé de contribuer au « Padman Challenge » sans aucune prétention: le but étant de briser le tabou autour des règles.

Il est fort probable que je vous écrive d’autres articles autour de la féminité ou du féminisme.

 

Commençons par le commencement, je ne suis pas scientifique donc il y aura sûrement des erreurs dans mon raisonnement.

 

Définition

Les règles ou menstruations se constituent en du sang qu’une femme va perdre de 3 à 10 jours une fois par mois. Il s’agirait d’une couche supérieure de l’endomètre qui se perdrait suite à un oeuf non fécondé.  Ce sang sera évacué par son vagin.

Le cycle d’une femme est constitué d’environ 28 jours, avec une période d’ovulation, de fécondation et de règles.

Une femme a ses règles à l’âge de 12-13 ans mais il est tout à fait possible de les avoir avant ou après cette période sans soucis de santé. Les menstruations durent jusqu’à la ménopause, cette dernier débutant à partir de 50 ans environ mais comme pour l’apparition, cela peut être avant ou après. Elles ne sont pas présentes pendant une grossesse.

 

Notions liées aux règles

On parle du syndrôme prémenstruel pour décrire des symptomes que sont l’irritation, la fatigue, de la faim excessive entre autres… Et ces symptomes peuvent se dérouler 3 à 10 jours avant la période des règles voire après, durant cette dernière.

L’endométriose est une maladie liée à l’endomètre justement et souvent, on la détecte suite à des règles très douloureuses. Car oui, les menstruations enclenchent souvent de la douleur au niveau du ventre.

 

Pourquoi je parle des règles

Parce que c’est un sujet encore « tabou », c’est à dire qu’on assimile ce sang à de la saleté, de l’impureté, d’ailleurs, souvent c’est un « non-sujet » de discussion.

Or ça l’a d’autant plus qu’en pays occidentaux, nous contrôlons les naissances donc nous en avons souvent plus que des femmes dans des pays qui ont peu ou pas accès à la contraception. 

Pour ce qui est des pays non occidentaux, les règles sont souvent mal connues et encore plus mal perçues.

 

Points importants:

Comme ce qui relève du corps féminin, à savoir le vagin, la vulve, le clitoris (retiré par l’excision parfois), on ne souhaite pas en parler, c’est « sale ». Une femme intériorise souvent cette sensation de ne pas être propre, et en plus du phénomène physiologique, on se sent rarement bien dans cette période.

La contraception a un effet sur les règles: elle peut faire en sorte que les cycles féminins soient réguliers, les faire disparaître en tout cas en matière de règles quand il s’agit de certaines prises en continue ou de stérilet hormonal. Je ne prendrai pas position pour un mode particulier. 

Les menstruations sont « recueillies » par des protections périodiques: des tampons, la cup, les serviettes hygiéniques… Pareil, je n’en préconiserai aucune en particulier.

 

Par contre, je trouve juste dommage que des protections périodiques et des modes de contraception puissent rendre malades et avoir des composantes pas très « clean ».

Lire la suite « Expression libre: les règles »

Publicités
Autres, bien être, blog, Lifestyle, Mode

Article personnel et militant

Hello à tous! J’espère que vous allez bien.

Ma période de digitale detox (j’ai réduit mon temps sur les réseaux sociaux et le blog pendant 2 jours) m’a vraiment fait du bien et j’ai bien envie de le faire toutes les semaines.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de ma personne et des sujets « politiques » de type féministe/féminine qui me travaillent ces derniers temps.

Petit préambule: j’ai réalisé cette petite séance de photo grâce à la blogueuse et copinaute Céline du blog Mlle X Celine qui a bien voulu me prendre avec ma frilosité et maladresse ambiante dans un joli petit coin près de Bellecour et Perrache. Merci à toi !

Le fameux sac Primark crème, la jupe grise à paillettes Newlook.

Etre une femme a cet avantage et inconvénient d’être d’humeur cyclique: je suis en train de terminer ma phase de symptomes prémenstruels. Je vous mets le lien d’un article très intéressant sur le sujet. 

Pour vous résumer, pendant une semaine à peu près, j’ai mal dormi, eu assez souvent faim, ait été irritable et sensible, bref la totale. Comment se sentir extrêmement mal en 10 leçons sans oublier le fait que je suis quelqu’un d’extrêmement angoissé et sensible, un mot de travers de quelqu’un que je ne connais pas et je peux avoir envie de prendre les jambes à mon cou.

C’est assez fatiguant d’être comme ça mais je vis avec, voire je l’accepte et le revendique. Plus on essaie de jouer la comédie avec les gens en minimisant cet aspect introverti, fragile, plus les autres le voient et le font remarquer.

Cet aspect fragile protecteur qui n’existe qu’en apparence, me permet de me trouver mignonne sur ce genre de photos, c’est mon petit côté ingénu.

Lire la suite « Article personnel et militant »

Actualité, Autres, bien être, Musique, Séries télévisés

Pour finir ce mois de novembre…

Le mois de novembre a une saveur particulière pour moi car c’est le mois de mon anniversaire.

J’en profite pour dresser le bilan de ma vie et je me rends compte que malgré les difficultés, obstacles, je suis sur la bonne direction, le bon chemin.

J’apprends toujours plus de choses au quotidien et je me sens plus libre d’être qui je veux et qui j’ai envie d’être.

Je suis heureuse de lire que mes articles sur le développement personnel vous font du bien car c’est vraiment le but.

En tant que personne, on mérite d’être heureux et de prendre soin de nous.

Ma direction vers le bien être ne signifie vraiment pas pour moi devoir faire forcément du yoga, de la méditation etc… Ce sont des outils. Faites ce que vous voulez, rendez-vous heureux c’est le plus important!

Lire la suite « Pour finir ce mois de novembre… »

Actualité, Autres, bien être, Littérature, Mode, Sciences humaines

Vacances et rentrée

Coucou à tous! Je vous écris cet article pour vous annoncer mes vacances pendant une semaine à Nantes. Je vous ferai sans doute un petit topo dessus et je posterai peut-être quelques photos sur Instagram.

J’ai décidé de vous lister mes « résolutions » de la rentrée 2017:

  1. Repousser mes peurs. Affronter le plus possible ce qui m’angoisse et avancer.
  2. Changements sur le blog et dans ma vie. Mon objectif est d’aller le plus possible vers le minimalisme, le bio, la consommation réduite de viande. Et de mettre en avant sur ce blog aussi bien culturellement qu’au niveau conso, des choses dont on parle assez peu et qui répondent à ces besoins éthiques.
  3. Ne plus me sous-estimer tout court et surtout en tant que femme. Dans l’idéal, m’affirmer. En tant que femme, on se crée pas mal de barrières invisibles et on manque cruellement de confiance en nous. Il est temps que cela change. 
  4. Partage d’expériences. J’ai l’occasion dans ma vie d’essayer des choses et mon idée est bien sûr de les partager sur le blog. C’est également l’occasion de continuer à parler de sujets sérieux et de limiter les idées reçues.
  5. Pas de pression concernant le bonheur et le développement personnel. On ne peut être bien 24h/24h et même si mon idéal est de rire au moins un peu tous les jours  et que je note chaque jour un élément positif dans ma journée, je ne veux pas me mettre de pression. ça ne m’empêche pas pour autant de savourer le plus possible les bonnes choses. La seule règle que je me mets est de ne pas me forcer dans le cadre privé, si je ne veux pas faire quelque chose, je ne le fais pas.

Lire la suite « Vacances et rentrée »

Actualité, Autres, Cinéma, Littérature, Sciences humaines

Comment intégrer la solidarité féminine dans son quotidien?

Je ne sais pas vous mais j’en ai plus qu’assez de me sentir en compétition avec d’autres nanas pour savoir qui va être la plus ceci ou cela. J’ai envie de m’instaurer certaines règles pour qu’il y ait une véritable solidarité féminine car cela me paraît important pour l’avancée des femmes. A plusieurs, on est plus fort!

1) Cesser la comparaison

Ce besoin de se montrer forte sans cesse, de ne montrer que le côté positif des choses, je trouve cela usant. Bien sûr qu’on peut garder ses problèmes pour soi si on le souhaite. Mais il faut quand même oser parler un minimum des difficultés rencontrées. Personne n’a une vie fabuleuse et est « parfaite ». On passe tous par des étapes chiantes dans la vie. Et autre point: chaque être humain est complémentaire, ce n’est pas parce qu’une amie, collègue excelle dans un domaine que vous êtes nulle, peut-être a-t-elle plus de facilités, confiance en elle?

2) Ne pas se baser sur les apparences et juger

Cela paraît impossible dit comme ça. Prendre du recul sur une personne rencontrée et ne pas se faire trop d’idées sur sa vie et personnalité. Ne pas oublier qu’en tant que femme, nous avons quand même beaucoup de similarités en tant que vécu.

 

3) Des soirées, réunions entre filles

Que ce soit pour parler de choses légères, personnelles, il est important, je pense de se réunir de temps à autres pour vraiment s’écouter et essayer de se comprendre. Il est important de soutenir au mieux votre amie en lui montrant ce qu’elle a de bien en elle.

Lire la suite « Comment intégrer la solidarité féminine dans son quotidien? »

Actualité, bien être, Cinéma, Mode, Sciences humaines

Expression libre (3)

Beaucoup de choses à dire dont certaines seront reprises dans mes prochains articles :

1) Femme superficielle ou un cerveau?

Je pense qu’il faut faire comprendre une bonne fois pour toutes aux hommes et aux femmes que:

-Je ne suis pas votre rivale (les femmes): m’habiller et me maquiller ne signifie pas que je souhaite être comparée. Je vous cède la première place sur tout volontiers.

-Les femmes qui ne vont pas passer trois heures à se pomponner (le cliché) restent des femmes belles, désirables. Pas juste un cerveau. Et soigner son apparence reste un choix personnel. A vous de respecter les choix de chacun.

2) Epilation, acceptation du corps?

Il y a une tendance: des femmes qui décident de ne plus s’épiler.

Et pour moi, comme tout cela relève du libre-arbitre. Et je respecte leur décision.

J’ai personnellement du mal à le faire, pas pour le regard des autres mais pour moi.

Après je ne me prends pas non plus la tête sur mes poils personnels. L’épilation, j’en fais ce que j’en veux.

Accepter son corps demeure difficile. On se torture à rêver du corps idéal. Commençons par aimer notre corps et après on verra ce que l’on peut en faire.

Lire la suite « Expression libre (3) »

bien être, Cinéma, Littérature, Mode, Sciences humaines

Juin, le mois bien-être (5):La féminité triomphante

Les personnes qui me suivent savent que je suis féministe mais que j’adore être féminine.

Pour certains, ça paraît incompatible mais ce n’est pas le cas.

Quand j’étais adolescente, on me poussait toujours à plus de féminité: porter des bijoux, des talons etc…

Et en fait, je me suis rendue compte que quand je le faisais, je n’étais pas naturelle, à l’aise parce qu’on me disait comment être pour être comme les autres.

En plus, ironie mais tout le monde sait qu’il faut être comme ceci, comme cela pour plaire aux hommes.

J’ai commencé à être féminine de moi-même quand j’ai pris l’orientation pin up. 

Le vintage, l’érotisme, la féminité, tout cela me semblait lié et je m’y retrouvais.

Peu à peu, j’en ai malheureusement saisi les limites: le regard des autres veut que tu n’es pas vraiment libre d’être toi-même.

Et entre ce que je voulais porter et les obligations sociales, je me suis trouvé un look.

Je sais ce qui me va, me va pas, ce que je veux porter etc…

Bien-sûr dans le cadre privé, comme je suis une femme, dans la rue, on va m’aborder de manière agressive et on te culpabilise encore plus si tu es en jupe et en talons car tu l’as cherché paraît-il.

J’appelle cet article la féminité triomphante car pour moi, elle peut être une arme, à double tranchant certes mais une arme.

Et cette arme, je l’utilise comme je le souhaite en ne me posant aucune règle (sauf exceptions bien sûr).

J’en profite aussi pour parler de ma relecture de « Nana » de Zola car elle me semble dans la même veine.

Les cocottes du 19e-20ème siècle avaient par le biais de la sexualité et de la féminité un pouvoir sur les hommes et sur la société.

J’ai aimé voir cette vision des choses dans ce livre mais aussi le fait que pour moi, Nana est une femme qui s’assume elle et ses désirs qu’ils soient sexuels ou autres.

C’est pourquoi je vous en recommande la lecture. La version que j’ai est aux Editions Livre de poche et fait 505 pages.

 

Voilà, je vous laisse aimer cet article, le commenter, le partager etc….

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, Twitter, Pinterest, Betaséries, Tumblr, Instagram.

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909, ma communauté Facebook, le ciné club de Potzina, la blogosphère lyonnaise.

Bisous à vous et à très vite!