Ciné club de Potzina: histoires de familles

Girlie Cinéphilie propose pour ce mois de juillet, le thème de la famille au cinéma.

J’ai décidé une seconde fois de parler comédies avec « Beautés empoisonnées » de David Mirkin.

En voici le résumé:

Arnaqueuses de mère en fille, Max et Page Conners ont élevé l’escroquerie au rang d’un véritable art avec des numéros particulièrement au point. Mais elles ont surtout une spécialité : l’arnaque au divorce.
Max fait la cour aux hommes aisés qui, éblouis par sa beauté, s’empressent de l’épouser. Page entre alors en scène et entraîne les « jeunes » maris vers l’adultère, qui, surpris pendant l’acte, se voient contraints de divorcer en y laissant une partie de la fortune. Mais certains pigeons vont se montrer plus difficiles à plumer.

Lire la suite de « Ciné club de Potzina: histoires de familles »

Favoris du mois de juin et du début de juillet

Mon blog reprend un nouveau départ. Voici la liste de mes coups de coeur:

-la BB Crème de la marque So Bio etic’.

J’en suis vraiment contente car l’application permet de n’en mettre que quelques noisettes sur le doigt, ce qui est très appréciable.

Je suis ma foi fort contente, je consomme quelques produits bio en ce moment que ce soit du thé blanc Fruits Rouges de chez Naturalia ou bien des salades pour déjeuner à la Voie Verte.

 

-le vide-dressing effectué fin juin.

La concurrence était dure et il était difficile d’avoir du monde ce week-end là. Mais entre un bon moment passé entre copines, des cosmétiques que j’ai acheté et une envie de plus en plus grande de faire le vide dans mon appartement, je n’en retiens que du positif.

J’aimerai beaucoup élargir et faire un vide-grenier me permettant de vendre vêtements et autres objets.

la Birchbox. Je suis vraiment contente de mon investissement car je découvre toujours de nouvelles marques qui sont de plus en plus éthiques.

mon massage bien-être. J’ai eu l’occasion de retrouver Anne qui m’avait fait une consultation de naturopathie. Cette fois-ci, ce fut l’occasion d’un très bon massage qu’elle a effectué et  qui m’a bien détendu, notamment au niveau de la nuque et des épaules. Je vous redonne son site si vous voulez avoir plus d’infos (http://www.ap-naturopathealyon.fr/).

-votre soutien: j’ai eu droit à de grandes marques de soutien et d’amitié dernièrement. Je ne sais comment vous remercier, sachez qu’elles ont été appréciées à leur juste valeur.

Lire la suite de « Favoris du mois de juin et du début de juillet »

Miracle morning suite

Merci à tous ceux qui me suivent et me commentent régulièrement.

J’avais envie d’écrire cet article suite au précédent sur le « Miracle morning ».

Cela vous arrive-t-il d’être happée par quelque chose? Je me suis engouffrée dans le développement personnel pour me sauver de mes problèmes.

Bien-sûr, ce fut une erreur.

« Le Miracle Morning » est un bon rituel du matin, je ne peux pas dire le contraire.

Mais je pense que j’ai voulu trop en faire et être partout à la fois.

Je subis des crises d’angoisse depuis quelques jours et je dois voir un psychiatre prochainement.

Cette routine m’a permis de me remettre face à mes problèmes et mes blessures du passé.

Etre joyeuse, heureuse, avoir un sens à ma vie est une vraie quête que je compte continuer à explorer.

Lire la suite de « Miracle morning suite »

Expression libre (3)

Beaucoup de choses à dire dont certaines seront reprises dans mes prochains articles :

1) Femme superficielle ou un cerveau?

Je pense qu’il faut faire comprendre une bonne fois pour toutes aux hommes et aux femmes que:

-Je ne suis pas votre rivale (les femmes): m’habiller et me maquiller ne signifie pas que je souhaite être comparée. Je vous cède la première place sur tout volontiers.

-Les femmes qui ne vont pas passer trois heures à se pomponner (le cliché) restent des femmes belles, désirables. Pas juste un cerveau. Et soigner son apparence reste un choix personnel. A vous de respecter les choix de chacun.

2) Epilation, acceptation du corps?

Il y a une tendance: des femmes qui décident de ne plus s’épiler.

Et pour moi, comme tout cela relève du libre-arbitre. Et je respecte leur décision.

J’ai personnellement du mal à le faire, pas pour le regard des autres mais pour moi.

Après je ne me prends pas non plus la tête sur mes poils personnels. L’épilation, j’en fais ce que j’en veux.

Accepter son corps demeure difficile. On se torture à rêver du corps idéal. Commençons par aimer notre corps et après on verra ce que l’on peut en faire.

Lire la suite de « Expression libre (3) »

Juin, le mois bien-être (5):La féminité triomphante

Les personnes qui me suivent savent que je suis féministe mais que j’adore être féminine.

Pour certains, ça paraît incompatible mais ce n’est pas le cas.

Quand j’étais adolescente, on me poussait toujours à plus de féminité: porter des bijoux, des talons etc…

Et en fait, je me suis rendue compte que quand je le faisais, je n’étais pas naturelle, à l’aise parce qu’on me disait comment être pour être comme les autres.

En plus, ironie mais tout le monde sait qu’il faut être comme ceci, comme cela pour plaire aux hommes.

J’ai commencé à être féminine de moi-même quand j’ai pris l’orientation pin up. 

Le vintage, l’érotisme, la féminité, tout cela me semblait lié et je m’y retrouvais.

Peu à peu, j’en ai malheureusement saisi les limites: le regard des autres veut que tu n’es pas vraiment libre d’être toi-même.

Et entre ce que je voulais porter et les obligations sociales, je me suis trouvé un look.

Je sais ce qui me va, me va pas, ce que je veux porter etc…

Bien-sûr dans le cadre privé, comme je suis une femme, dans la rue, on va m’aborder de manière agressive et on te culpabilise encore plus si tu es en jupe et en talons car tu l’as cherché paraît-il.

J’appelle cet article la féminité triomphante car pour moi, elle peut être une arme, à double tranchant certes mais une arme.

Et cette arme, je l’utilise comme je le souhaite en ne me posant aucune règle (sauf exceptions bien sûr).

J’en profite aussi pour parler de ma relecture de « Nana » de Zola car elle me semble dans la même veine.

Les cocottes du 19e-20ème siècle avaient par le biais de la sexualité et de la féminité un pouvoir sur les hommes et sur la société.

J’ai aimé voir cette vision des choses dans ce livre mais aussi le fait que pour moi, Nana est une femme qui s’assume elle et ses désirs qu’ils soient sexuels ou autres.

C’est pourquoi je vous en recommande la lecture. La version que j’ai est aux Editions Livre de poche et fait 505 pages.

 

Voilà, je vous laisse aimer cet article, le commenter, le partager etc….

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, Twitter, Pinterest, Betaséries, Tumblr, Instagram.

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909, ma communauté Facebook, le ciné club de Potzina, la blogosphère lyonnaise.

Bisous à vous et à très vite!

Ciné-club de Potzina: L’école/l’enfance au cinéma

Pour ce mois-ci, le blog Bangarang Daily nous propose de parler de l’école et d’enfance au cinéma.

Et j’ai décidé de parler au travers de cet article de quelque chose dont je parle peu et que j’aime: les comédies. Qu’elles soient françaises ou étrangères, j’aime voir des films drôles. Je vous avoue que je suis assez difficile en général mais j’ai réussi à en trouver une qui parle du sujet du ciné-club:

Bad Teacher de Jake Kasdan.

Je vous laisse lire le résumé et ensuite je vous donne mon avis.

Elizabeth Halsey n’est vraiment pas faite pour enseigner. Elle n’a rien à faire des enfants, elle parle mal, elle boit, fume n’importe quoi et ne pense qu’à une chose : se marier pour quitter son job d’enseignante au collège. Lorsque son fiancé la plaque, elle se met en tête d’épouser un jeune prof remplaçant aussi séduisant que riche… Mais Elizabeth a une rivale, la très volontaire Amy, une excellente enseignante. Le prof de gym qui lui fait des avances super lourdes ne simplifie pas les choses non plus. Les plans tordus d’Elizabeth et leurs délirantes conséquences vont secouer ses élèves et ses confrères, mais c’est surtout elle qui n’en sortira pas indemne…

Lire la suite de « Ciné-club de Potzina: L’école/l’enfance au cinéma »

Juin, le mois bien-être (4): La sociabilité

Ce n’est une surprise pour personne, nous vivons tous en société et nous avons des règles juridiques (la loi) et des règles morales (la politesse) à respecter pour permettre de vivre « en paix ».

Au cours du début de ma vie de jeune adulte, j’ai rencontré beaucoup de personnes ayant rejeté toute forme de sociabilité, par déception et par recherche d’amis qui aient les mêmes goûts qu’eux.

C’est difficile pour nous de se comprendre, de se parler, de rencontrer des personnes ayant des valeurs communes.

Je suis quelqu’un de plutôt réservée, je peux déclencher les rencontres, parler parce que j’aime le contact humain mais il peut m’arriver aussi de ne pas me montrer particulièrement bavarde en face de gens inconnus.

Je dirai que nous sommes nombreux à ne pas être à l’aise en société: doit-on faire la conversation? Puis-je faire confiance à cette personne? ….

L’amitié est une valeur importante à mes yeux et il m’est de plus en plus difficile de donner aux autres autant qu’avant, les rencontres avec les bonnes et mauvaises surprises s’enchaînant, les cicatrices se sont formées….

Lire la suite de « Juin, le mois bien-être (4): La sociabilité »