Ciné-club de Potzina: « Eighties »

Le ciné-club de Potzina est un groupe de blogueurs qui parlent de cinéma et sont passionnés par le sujet. Chaque membre héberge à son tour le ciné-club en proposant un thème.

La blogueuse Bangarang Daily a choisi le thème: « eighties » pour le mois de novembre. Il s’agit de parler d’un film des années 80 ou qui leur rend hommage.

Pour ce thème, j’ai choisi de parler de « L’année des méduses » de Christopher Frank.

En voici le résumé:

Chris, une jeune fille issue d’un milieu aisé, passe ses vacances sur la Côte d’Azur avec sa mère pendant que le père reste à Paris. Chris est belle, sensuelle et dépourvue de scrupules. Elle sème la zizanie auprès des hommes et des couples mariés. Mais elle tombe sous le charme de Romain, un homme qui fournit les riches plaisanciers en jeunes vacancières naïves. Romain, qui veut conquérir la mère, joue avec elle…

Lire la suite de « Ciné-club de Potzina: « Eighties » »

Publicités

Ciné-club de Potzina: ailleurs et loin d’ici

J’ai choisi de vous parler pour ce thème: ailleurs et loin d’ici de The Movie Freak, d’un film que j’aime beaucoup et que j’aime revoir à l’occasion: Tamara Drewe de Stephen Frears.

Le ciné-club de Potzina consiste, je le rappelle, à parler d’un film chaque mois autour d’un thème. Chaque blogueur peut héberger pendant un mois le thème.Je vous laisse avec le résumé du film et ensuite je vous explique la raison de mon choix:

Avec son nez refait, ses jambes interminables, son job dans la presse people, ses aspirations à la célébrité et sa facilité à briser les coeurs, Tamara Drewe est l’Amazone londonienne du XXIe siècle.
Son retour au village où vécut sa mère est un choc pour la petite communauté qui y prospère en paix.
Hommes et femmes, bobos et ruraux, auteur de best-sellers, universitaire frustré, rock star au rancart ou fils du pays, tous sont attirés par Tamara dont la beauté pyromane et les divagations amoureuses éveillent d’obscures passions et vont provoquer un enchaînement de circonstances aussi absurdes que poignantes.

Lire la suite de « Ciné-club de Potzina: ailleurs et loin d’ici »

Ciné-club: l’oeil dans le rétro: Bilan

Le mois d’août a été synonyme de films classiques à mon plus grand plaisir.

Le roi Joyeux ouvre le bal avec un drame noir qui a l’air véritablement passionnant: Des pas dans le brouillard.

Bangarang Daily parle d’une comédie dont on ne se lasse pas: Certains l’aiment chaud.

Girlie Cinéphilie nous dresse une super liste de westerns à voir.

Et enfin, je vous parle de mon film préféré: Eve.Il parle avec justesse et brio du milieu du cinéma

Lire la suite de « Ciné-club: l’oeil dans le rétro: Bilan »

Ma participation au ciné club de Potzina (août 2017)

Le thème de ce mois-ci était de parler de films classiques entre les années 30 et 60.

Il me paraissait évident de vous parler de ce film.

En voici le résumé:

Eve Harrington reçoit, des mains d’un vieil acteur, le Prix Sarah Siddons. L’entourage de celle-ci se souvient de son ascension.

Lire la suite de « Ma participation au ciné club de Potzina (août 2017) »

Ciné-club de Potzina: l’oeil dans le rétro-viseur (appel à participation)

J’accueille avec plaisir le ciné-club de Potzina du mois d’août.

Ce ne sera pas étonnant pour les gens qui me connaissent et me suivent le thème de ce mois-ci.

Le ciné-club de Potzina est un groupe de blogueurs passionnés de cinéma qui proposent des choix de films pour un thème donné. N’hésitez pas à nous rejoindre si vous êtes intéressés.

Bref, le titre du sujet de ce mois-ci est « l’oeil dans le rétro ».

Il s’agit de parler d’un film classique pendant la gloire hollywoodienne, à savoir des années 30 à la fin des années 60. J’élargis aussi aux films internationaux de même époque.

Voilà, à vos claviers! La fan de vintage qui est en moi va se régaler.

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, TwitterPinterest, BetasériesTumblrInstagram.

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909ma communauté Facebook, le ciné club de Potzinala blogosphère lyonnaise.

Bisous à vous et à très vite!

 

Ciné club de Potzina: histoires de familles

Girlie Cinéphilie propose pour ce mois de juillet, le thème de la famille au cinéma.

J’ai décidé une seconde fois de parler comédies avec « Beautés empoisonnées » de David Mirkin.

En voici le résumé:

Arnaqueuses de mère en fille, Max et Page Conners ont élevé l’escroquerie au rang d’un véritable art avec des numéros particulièrement au point. Mais elles ont surtout une spécialité : l’arnaque au divorce.
Max fait la cour aux hommes aisés qui, éblouis par sa beauté, s’empressent de l’épouser. Page entre alors en scène et entraîne les « jeunes » maris vers l’adultère, qui, surpris pendant l’acte, se voient contraints de divorcer en y laissant une partie de la fortune. Mais certains pigeons vont se montrer plus difficiles à plumer.

Lire la suite de « Ciné club de Potzina: histoires de familles »

Ciné-club de Potzina: L’école/l’enfance au cinéma

Pour ce mois-ci, le blog Bangarang Daily nous propose de parler de l’école et d’enfance au cinéma.

Et j’ai décidé de parler au travers de cet article de quelque chose dont je parle peu et que j’aime: les comédies. Qu’elles soient françaises ou étrangères, j’aime voir des films drôles. Je vous avoue que je suis assez difficile en général mais j’ai réussi à en trouver une qui parle du sujet du ciné-club:

Bad Teacher de Jake Kasdan.

Je vous laisse lire le résumé et ensuite je vous donne mon avis.

Elizabeth Halsey n’est vraiment pas faite pour enseigner. Elle n’a rien à faire des enfants, elle parle mal, elle boit, fume n’importe quoi et ne pense qu’à une chose : se marier pour quitter son job d’enseignante au collège. Lorsque son fiancé la plaque, elle se met en tête d’épouser un jeune prof remplaçant aussi séduisant que riche… Mais Elizabeth a une rivale, la très volontaire Amy, une excellente enseignante. Le prof de gym qui lui fait des avances super lourdes ne simplifie pas les choses non plus. Les plans tordus d’Elizabeth et leurs délirantes conséquences vont secouer ses élèves et ses confrères, mais c’est surtout elle qui n’en sortira pas indemne…

Lire la suite de « Ciné-club de Potzina: L’école/l’enfance au cinéma »

Ciné club de Potzina: couples mythiques dans le cinéma

Pour ce thème  du ciné-club de Potzina choisi par Augustine, j’ai décidé de l’aborder par le biais du couple réalisateur/actrice au travers de la relation Jean-Luc Godard/Anna Karina.

Le film dont je vais vous parler est Pierrot le fou.

Pourquoi spécialement ce film? Parce que ce couple à la ville se sépare peu avant le tournage de ce film.

La période cinématographique Anna Karina pour M. Godard est en train de se terminer.

En voici le résumé:

L’odyssée à travers la France de Ferdinand dit Pierrot le Fou et de son amie Marianne, poursuivis par des gangsters à la mine patibulaire.

J’ai beau avoir vu quelques films de ce réalisateur, je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi ses longs-métrages sont à ce point compliqués.

Anna Karina, danoise, est découverte par ce dernier qui du « Le petit soldat » à « Made in USA » la fait tourner dans ses films.

La jeune femme est belle, sait parler plusieurs langues, chanter, danser, c’est la muse parfaite.

Lire la suite de « Ciné club de Potzina: couples mythiques dans le cinéma »

Ciné-club de Potzina: film costumé

Costumes de films a proposé pour le thème du Ciné-club de ce mois-ci de parler d’un film costumé.

C’est un thème qui me tient à coeur, aimant beaucoup les vêtements contemporains ou historiques.

Mon choix ne va pas plaire à tout le monde, il s’agit d’Une vieille maîtresse de Catherine Breillat.

Je ne dis ne va pas plaire à tout le monde car je dois être la seule que je connaisse à aimer ce film.

En voici le résumé:

Paris, 1835…
Comme pour conjurer les soubresauts de l’époque, la noblesse se pique au jeu des Liaisons dangereuses, (un demi-siècle après la publication du roman épistolaire de Choderlos de Laclos), feignant de se croire encore au siècle des Lumières.
La Marquise de Flers décide de marier sa petite fille, fleuron de l’aristocratie française, avec Ryno de Marigny, une sorte de Valmont romantique.
Mais ce que tout le monde ignore c’est que ce Don Juan, impénitent, est depuis 10 ans l’amant et la proie d’une courtisane scandaleuse, démon de la séduction, fille naturelle d’une duchesse et d’un toréro.

Lire la suite de « Ciné-club de Potzina: film costumé »

Ciné Club de Potzina de mars+ petit apparté

Pour ce thème proposé par Bangararangdaily , qui concerne les Studios Ghibli, j’ai décidé de vous parler du premier film que j’ai vu de ces derniers:

« Arrietty, le petit monde des chapardeurs ».

« L’histoire se déroule au Japon, en 2010. Les Chapardeurs sont des petits hommes hauts d’une quinzaine de centimètres qui vivent sous les planchers en tâchant de ne jamais être vus par les humains. Comme leur nom l’indique, ils vivent de chapardages, mais n’empruntent que le strict nécessaire. Le film relate les aventures de la jeune Chapardeuse Arrietty, 14 ans, et de sa famille logeant dans une maison de poupée, dans un univers plein de dangers. L’arrivée d’un jeune garçon dans cette maison de campagne va complètement transformer l’existence de notre héroïne. Le film s’axe en effet, et c’est assez récurrentdans les œuvres du studio Ghibli, sur la rencontre d’un jeune garçon et d’une jeune fille, ici Arrietty la chapardeuse, et Shô, jeune enfant souffrant venu se reposer une semaine dans cette vieille maison familiale. Leur rencontre est la clé de l’histoire. »

Lire la suite de « Ciné Club de Potzina de mars+ petit apparté »