La fin de l’été=morosité?

Nous sommes aujourd’hui dimanche et en plus, la veille de rentrée/reprise, quoi de plus déprimant, n’est-ce pas? 

L’objet de cet article est de lutter contre cette morosité ambiante que l’on ressent parfois.

L’été est synonyme de lumière, vacances, il est donc normal que ce soit une saison que l’on aime car elle est synonyme de légèreté.

Pour moi l’été peut être perpétuel:

-si l’on regarde ses souvenirs de vacances quelque soit l’année, si l’on se visionne des films qui nous rappelle les meilleurs moments de notre vie, on peut revivre cet état d’esprit proche de l’été, et pourquoi pas, mettre une tenue d’été, un cocktail, un livre et se prélasser sur son canapé, hein franchement? Bien sûr, en hiver, c’est plus dur de faire cela (car il fait froid) mais c’est possible.

Je vous dis ça car l’exotisme d’Hawaï ou des îles permet avec sa musique, ses chemises de se mettre dans l’ambiance. Et il me semble important de se permettre ce genre de distraction si l’on en a besoin. L’imaginaire humain est là pour ça.

 

-Le hygge danois version été ou hiver. Voir ses proches, prendre soin de soi, se reposer, méditer et regarder le paysage? On a l’impression avec notre société que cela est impossible.

Pourquoi ne pas instaurer le plus possible ce genre de moments? Ralentir un peu.

 

-La légèreté est un besoin que l’on ressent. Alors, on a souvent tendance à vouloir se vider la tête.

Cela passe par le rire, une distraction qui vous fait rire, des discussions légères autour d’un bon repas, un moment dans un bar/café.

Lire la suite de « La fin de l’été=morosité? »

Publicités

Comment intégrer la solidarité féminine dans son quotidien?

Je ne sais pas vous mais j’en ai plus qu’assez de me sentir en compétition avec d’autres nanas pour savoir qui va être la plus ceci ou cela. J’ai envie de m’instaurer certaines règles pour qu’il y ait une véritable solidarité féminine car cela me paraît important pour l’avancée des femmes. A plusieurs, on est plus fort!

1) Cesser la comparaison

Ce besoin de se montrer forte sans cesse, de ne montrer que le côté positif des choses, je trouve cela usant. Bien sûr qu’on peut garder ses problèmes pour soi si on le souhaite. Mais il faut quand même oser parler un minimum des difficultés rencontrées. Personne n’a une vie fabuleuse et est « parfaite ». On passe tous par des étapes chiantes dans la vie. Et autre point: chaque être humain est complémentaire, ce n’est pas parce qu’une amie, collègue excelle dans un domaine que vous êtes nulle, peut-être a-t-elle plus de facilités, confiance en elle?

2) Ne pas se baser sur les apparences et juger

Cela paraît impossible dit comme ça. Prendre du recul sur une personne rencontrée et ne pas se faire trop d’idées sur sa vie et personnalité. Ne pas oublier qu’en tant que femme, nous avons quand même beaucoup de similarités en tant que vécu.

 

3) Des soirées, réunions entre filles

Que ce soit pour parler de choses légères, personnelles, il est important, je pense de se réunir de temps à autres pour vraiment s’écouter et essayer de se comprendre. Il est important de soutenir au mieux votre amie en lui montrant ce qu’elle a de bien en elle.

Lire la suite de « Comment intégrer la solidarité féminine dans son quotidien? »

Ciné club de Potzina: histoires de familles

Girlie Cinéphilie propose pour ce mois de juillet, le thème de la famille au cinéma.

J’ai décidé une seconde fois de parler comédies avec « Beautés empoisonnées » de David Mirkin.

En voici le résumé:

Arnaqueuses de mère en fille, Max et Page Conners ont élevé l’escroquerie au rang d’un véritable art avec des numéros particulièrement au point. Mais elles ont surtout une spécialité : l’arnaque au divorce.
Max fait la cour aux hommes aisés qui, éblouis par sa beauté, s’empressent de l’épouser. Page entre alors en scène et entraîne les « jeunes » maris vers l’adultère, qui, surpris pendant l’acte, se voient contraints de divorcer en y laissant une partie de la fortune. Mais certains pigeons vont se montrer plus difficiles à plumer.

Lire la suite de « Ciné club de Potzina: histoires de familles »

Mon challenge « Hallowoctober » fini!

Eh oui mes lectures d’Halloween sont finies (en retard mais peu importe).

J’ai profité de ce challenge pour avancer ma PAL et donc lire ces deux livres:

1) Anita Blake: Lunatic café de Laurell K. Hamilton

anita-blake,-tome-4---lunatic-cafe-

(Attention spoilers!)

La lecture du troisième tome d’Anita Blake donc le précédent m’avait paru difficile tant je me suis ennuyée (bien que le livre n’était pas mauvais).

Et bien j’ai apprécié au contraire ce quatrième tome. Ce livre est apparu pile au bon moment, lorsque j’avais vraiment un besoin de légèreté.

La construction habituelle du livre (des enquêtes mélangées à des intrigues de créatures surnaturelles) me plaît et m’a toujours plu. L’histoire est ainsi bien construite.

Puis il y a la relation amoureuse d’Anita avec un loup-garou, ce qui est dur pour elle car elle évitait jusqu’à présent les aventures avec des êtres autres qu’humains.

Et c’est véritablement intéressant car Anita est partagée entre ses sentiments et ses « préjugés ».  Par contre, le trio amoureux qui se rajoute avec Jean-Claude le vampire ne m’a pas véritablement marqué.

Et le fait de changer de créatures (les trois premiers parlaient surtout de vampires), de passer aux loups-garous et métamorphes a été particulièrement appréciable pour moi.

C’est assez difficile de défendre Anita Blake tant il y a eu d’œuvres du même style qui ont été faites : Twilight, en plus Anita ne veut pas de relations sexuelles avant le mariage (un détail qui m’a particulièrement agacé), True Blood (le triangle amoureux) etc….

Mais j’ai trouvé qu’en tant de divertissement, cette saga (du moins les quatre que j’ai lu) est honorable et a des intrigues surnaturelles et policières intéressantes. Ce sont les histoires d’amours qui sont plus clichées.

 

2) Le portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde

le-portrait-de-dorian-gray

(Attention spoilers!)

Passer d’Anita Blake à Dorian Gray, c’est aller d’un extrême à l’autre.

« Le portrait de Dorian Gray » m’a bien plu même si cela n’a pas été un coup de coeur.

L’ambiance du livre a tout pour me séduire: le dandysme qui est la philosophie défendue par Lord Henry (c’est lui qui corrompt Dorian Gray) et aussi moquée par l’auteur. J’aime assez ce côté superficiel revendiqué bien que ce sont des personnes qui se cultivent. Le fantastique même si je ne le trouve pas assez développé: le portrait qui vieillit alors que son image réelle elle, ne vieillit pas et peut commettre les excès ou pêchés sans ce que cela apparaisse sur son visage. Le côté tragique également.

Oui, le personnage de Dorian Gray est moderne dans le sens où par sa faiblesse d’esprit, il est facilement manipulable et ce par Lord Henry. Dorian devient égoïste sous prétexte que sa beauté le justifie.

Ses mauvais actes, il finit par les percevoir comme de la beauté.

On apprend plus tard que toutes les personnes qui l’ont rencontré finissent mal et évitent à nouveau de le fréquenter. Mais il est aimé par la haute société par son argent et sa beauté (car c’est tout ce qui compte évidemment).

La modernité tient aussi dans l’amour que lui porte le peintre qui a crée son portrait.

Le côté « l’argent ne fait pas le bonheur » apparaît lorsqu’il se met à collectionner toutes sortes de choses et à essayer toutes les philosophies de l’histoire, il en devient excentrique.

Les reproches à faire à ce livre: il a le défaut et la qualité des romans de cette époque, beaucoup de descriptions et digressions, Dorian Gray a longtemps été perçu par la culture pop comme un personnage semblable à un Dracula et à la Frankenstein, alors que le roman relève plus de la satire sociale que le fantastique. Ce deuxième reproche ne concernant pas directement le livre.

Lire la suite de « Mon challenge « Hallowoctober » fini! »

Mes icônes mode

 Un petit article « bonus ».

Je vous remercie énormément pour l’accueil que vous avez réservé à mon précédent article, ça m’a énormément touché.

Après un article sur mes icônes féminines, sur les people que je trouve sympathique, sur les beautés féminines et masculines, sur la mode,  voici mes icônes modes. 

La boucle est bouclée et la liste n’est jamais vraiment exhaustive.

 

Dans les séries, films et téléfilms modernes

1-Les séries (Je donne soit les noms d’actrices soit de personnages):

Carrie-Bradshaw

– Carrie et un peu de Samantha et Charlotte dans « Sex and the city ».

– Calista Flockhart en « Ally Mc Beal ».

– Manuela Lopez dans « Le miracle de l’amour ».

– Carole Dechantre dans « La philo selon Philippe« .

– Fran Fine, « Une nounou d’enfer« .

laura-winslow

– Laura Winslow dans « La vie de famille« .

– Brenda Walsh, Donna Martin et Kelly Taylor dans  » Beverly Hills« .

– Blair Waldorf dans « Gossip Girl« .

– Jennifer Love Hewitt dans « Ghost Whisperer », « The Client List » et « Confessions d’une adorable emmerdeuse ».

– Billie Piper dans « Doctor Who« , « Journal intime d’une call girl ».

clara oswald

– Clara et Amy  dans « Doctor Who ».

– Jessica Day dans « New Girl« .

– Rachel Green et Phoebe dans « Friends ».

– Ruby dans « Once upon a time« .

– Suki dans « True Blood ».

Nancy Botwin

– Nancy Botwin dans « Weeds ».

– Susan et Gabriel dans « Desperate Housewives« .

– Prue Halliwell et Paige Matthews dans « Charmed« .

– Megan Hunt dans « Body of Proof ».

– Amanda Woodward dans « Melrose Place« .

jamais deux sans toit

– Valentine dans « Jamais deux sans toit« .

– Les trois héroïnes dans « Sous le soleil« .

– Ivy Lynn et Karen Cartwright dans « Smash« .

– Les actrices des deux premières saisons d’ « Hollywood Girls« .

– Penny dans « The Big Bang Theory ».

– Maud dans « La nouvelle maud« .

 

2-Les films:

etreintes-brisees

Penelope Cruz dans « Etreintes brisées », « Victoria Christina Barcelona », « Nine » et « To Rome with Love ».

Vanessa Paradis dans « Un amour de sorcière », « Noce blanche », « Elisa » et « L’arnacoeur ».

Mathilda May dans « Trois places pour le 26 », « La fille coupée en deux », « Toutes peines confondues » et « Le cri du hibou ».

Gemma Arterton dans « Gemma Bovery », « Tamara Drewe » , « Byzantium » et « The Voices ».

Cher et Dione dans « Clueless« .

true romance

Patricia Arquette dans « Lost Highway », « True Romance ».

Page Conners dans « Beautés empoisonnées« .

Cameron Diaz dans « Mary à tout prix », « Bad teacher », « Triple alliance », « Charlie et ses drôles de dames ».

Renee Zelweger dans « Le journal de Bridget Jones », « Nurse Betty ».

Mia Wallace dans « Pulp Fiction« .

desperado

Salma Hayek dans « Desperado », « Une nuit en enfer ».

Rose Mc Gowan dans « Planète Terreur », « The doom generation », « Jawbreaker ».

Pauline dans « Pauline détective« .

Margot Tennenbaum dans « La famille Tenenbaum« .

Sara Forestier dans « Hell », « Le nom des gens », « Télégaucho », « L’amour est un crime parfait ».

LAY THE FAVORITE

Beth Raymer dans « Lady Vegas, les mémoires d’une joueuse »

Catherine Tramell dans « Basic instinct« .

Nomi Malone dans « Showgirls‘ ».

Megan Fox dans « Transformers », « Jennifer’s body ».

Joe dans « Nymphomaniac« .

hors de prix

Irène dans « Hors de prix« .

Suzanne dans « A nos amours« .

Diane dans « Mommy« .

Isabelle dans « Jeune et jolie« .

Kim Basinger dans « Batman » et « 9 semaines et demie ».

Selina Kyle dans « Batman le défi« .

Lire la suite de « Mes icônes mode »

La culture plaisir et la culture fun

angélique marquise des anges

J’ignore si je publierai cet article avant ou après mon article sur les séries et le cinéma mais peu importe.

Je suis une passionnée de culture , pas que mais notamment sur ce domaine qui est mon domaine de prédilection.

En France et aux Etats-Unis, nous n’avons pas le même rapport à la culture.

Nous distinguons la culture divertissante de la culture « légitime » ou sérieuse.

Ce qui est moins le cas aux Etats-Unis.

Je suis née en 1989 et très vite, j’ai été confrontée à différents univers culturels, ce qui a constitué mon éclectisme.

De ma mère, un goût pour la culture pop et variété française (qui a connu son apogée pendant la période des comédies musicales ou avec des artistes comme Pascal Obispo). Elle m’a aussi transmis un goût pour les soaps.

De mon père, un goût pour la lecture, j’ai lu dans mon enfance donc la Comtesse de Ségur, les Roald Dahl notamment. Mes parents m’ont également fait découvrir la science fiction et les pièces de boulevard.

les-grosses-tetes-de-laurent-ruquier

A cette époque là, je regardais des sitcoms ab et ma mère me fit découvrir Laurent Ruquier.

Lire la suite de « La culture plaisir et la culture fun »

Des tags, des tags….

trouvez votre style

1) Tags maisons: 5 pépites livres, cinéma, musique que j’aimerai faire découvrir, partager et diffuser.

2) Le tag littéraire de Kimy:moyens extraordinaires.

3) Pris sur Bigreblog: 21 questions sur les films.

4) Du positif, du positif .

Lire la suite de « Des tags, des tags…. »

Article 20 000 vues : mes films de chevet

A l’occasion de mes 20 000 vues, je vous donne la longue liste de mes films dvds de chevet, pour le meilleur et pour le pire:

(Merci beaucoup toutes vos vues, vos visites, échanges et commentaires!)

A) Films de chevet:

Trois places pour le 26

1)Trois places pour le 26 de Jacques Demy.

2)La blonde explosive de Frank Tashklin.

3)Don Juan 73 de Roger Vadim.

4)Beautés empoisonnées de David Mirkin.

niagara

5)Spécial Marilyn Monroe: Niagara d’Henri Hattaway, Les hommes préfèrent les blondes d’Howard Hawks, Comment épouser un millionnaire de Jean Negulesco, La joyeuse parade de Walter Lang, Sept ans de réflexion de Billy Wilder, Certains l’aiment chaud de Billy Wilder et Le milliardaire de George Cukor.

6)Spécial Audrey Hepburn: Sabrina de Billy Wilder, Drôle de frimousse de Stanley Donen, Ariane de Billy Wilder, Diamants sur canapé de Blake Edwards, Voyage à deux et Charade de Stanley Donen.

7)Spécial Tim Burton: Beetlejuice , Les noces funèbres, Edward aux mains d’argent, Ed Wood, Mars Attacks, Big Fish, Sweeney Todd, Charlie et la chocolaterie, Batman, Batman le défi, Sleepy Hollow.

8)Embrasse moi idiot de Billy Wilder.

9)Une vieille maîtresse de Catherine Breillat.

Etreintes brisées

10)Etreintes brisées de Pedro Almodovar.

11)Tamara Drewe de Stephen Frears.

12)Spécial Sofia Coppola: Marie Antoinette, Virgin suicides.

13)La fille coupée en deux de Claude Chabrol.

14)Spécial comédies musicales classiques: Les girls de George Cukor, Beau-fixe sur New-York de Stanley Donen, Le pirate de Vincente Minnelli.

Gatsby_le_Magnifique

15)Gatsby le magnifique de Baz Luhrmann.

16)Mary Reilly de Stephen Frears.

17)Spécial « blondes »: Voulez-vous danser avec moi? de Michel Boisrond, La blonde et moi de Frank Tashlin, Barbarella de Roger Vadim.

18)Bad teacher de Jake Kasdan.

19)Grease de Kandall Reiser, Dirty dancing d’Emile Ardolino.

Le fabuleux destin d'Amélie Poulain

20)Spécial films français: Le fabuleux destin d’Amélie Poulain de Jean-Pierre Jeunet, Jeux d’enfants de Yann Samuell et Hors de prix de Pierre Salvadori.

Lire la suite de « Article 20 000 vues : mes films de chevet »