Art-thérapie

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez pu voir que depuis la fin de l’été, je me suis mise à l’art-thérapie.

Pour résumer, il s’agit de coloriage pour adultes. 

(Il existe une définition bien plus large que ça sur Wikipédia)

Cette pratique a l’avantage d’occuper les mains, de pouvoir commencer même sans talent artistique et donc de pouvoir se défouler, se déstresser.

Parmi ce que j’ai pu faire, il y a eu 3 grandes phases.

1. Les mandalas

Je me souviens avoir fait des mandalas petite.

D’après le site du Larousse, « il s’agit d’un diagramme représentant l’évolution et l’involution de l’univers par rapport à un point central. » Et cela concerne le tantrisme hindou et bouddhique.

Mon premier cahier de coloriage ainsi que les crayons viennent de la boutique Flying Tiger.


 

Colorier et regarder ces mandalas a quelque chose d’apaisant à mes yeux.

On peut aussi se permettre plein de couleurs, ce qui est particulièrement agréable.

Lire la suite

Divers beauté et style de vie (2)

Je lance une deuxième partie à mon article précédent.

Le prochain que je vous concocte sera sur le mois du polar puis un autre sur mes tops et flops culturels de février 2016.

  • Journal de mes cheveux:

Une fois par an, je vais chez le coiffeur, histoire de faire respirer mes cheveux. Je voulais faire le point sur les coupes de cheveux que j’ai pu avoir ces 5-6 dernières années (quand j’ai commencé à être adulte en résumé).

-L’adolescence s’est fini en rebellion et le gothique en a été le symbole. L’étape suivante logique a été le rétro.

Et mon premier passage chez le coiffeur à ce moment là a été la coupe carré (courte et droite comme un casque) Louise Brooks.

Louise Brooks

Cette coupe de cheveux a été l’occasion pour moi de devenir une flapper des temps modernes.

Et en plus, étant cinéphile, j’avais l’impression d’être un personnage de film.

Car cette coupe a été utilisée à de nombreuses reprises au cinéma (je vous mets quelques photos en dessous).

The Doom Generation

Vivre sa vie

rue des plaisirs

La collectionneuse

Pour les non-connaisseurs, Louise Brooks représentait bien les années 20: elle aimait la vie, le sexe, la fête. Cette actrice américaine a été une danseuse des folies Ziegfeld (les folies bergères américaines) et a été une actrice plutôt dans des seconds rôles américains. Ses plus grands rôles américains ont été « Les mendiants de la vie » (film que je vous recommande absolument), « Une fille dans chaque port » et « The canary murder case ».

Lire la suite

Article 20 000 vues : mes films de chevet

A l’occasion de mes 20 000 vues, je vous donne la longue liste de mes films dvds de chevet, pour le meilleur et pour le pire:

(Merci beaucoup toutes vos vues, vos visites, échanges et commentaires!)

A) Films de chevet:

Trois places pour le 26

1)Trois places pour le 26 de Jacques Demy.

2)La blonde explosive de Frank Tashklin.

3)Don Juan 73 de Roger Vadim.

4)Beautés empoisonnées de David Mirkin.

niagara

5)Spécial Marilyn Monroe: Niagara d’Henri Hattaway, Les hommes préfèrent les blondes d’Howard Hawks, Comment épouser un millionnaire de Jean Negulesco, La joyeuse parade de Walter Lang, Sept ans de réflexion de Billy Wilder, Certains l’aiment chaud de Billy Wilder et Le milliardaire de George Cukor.

6)Spécial Audrey Hepburn: Sabrina de Billy Wilder, Drôle de frimousse de Stanley Donen, Ariane de Billy Wilder, Diamants sur canapé de Blake Edwards, Voyage à deux et Charade de Stanley Donen.

7)Spécial Tim Burton: Beetlejuice , Les noces funèbres, Edward aux mains d’argent, Ed Wood, Mars Attacks, Big Fish, Sweeney Todd, Charlie et la chocolaterie, Batman, Batman le défi, Sleepy Hollow.

8)Embrasse moi idiot de Billy Wilder.

9)Une vieille maîtresse de Catherine Breillat.

Etreintes brisées

10)Etreintes brisées de Pedro Almodovar.

11)Tamara Drewe de Stephen Frears.

12)Spécial Sofia Coppola: Marie Antoinette, Virgin suicides.

13)La fille coupée en deux de Claude Chabrol.

14)Spécial comédies musicales classiques: Les girls de George Cukor, Beau-fixe sur New-York de Stanley Donen, Le pirate de Vincente Minnelli.

Gatsby_le_Magnifique

15)Gatsby le magnifique de Baz Luhrmann.

16)Mary Reilly de Stephen Frears.

17)Spécial « blondes »: Voulez-vous danser avec moi? de Michel Boisrond, La blonde et moi de Frank Tashlin, Barbarella de Roger Vadim.

18)Bad teacher de Jake Kasdan.

19)Grease de Kandall Reiser, Dirty dancing d’Emile Ardolino.

Le fabuleux destin d'Amélie Poulain

20)Spécial films français: Le fabuleux destin d’Amélie Poulain de Jean-Pierre Jeunet, Jeux d’enfants de Yann Samuell et Hors de prix de Pierre Salvadori.

Lire la suite

Le fascinant monde des pin up

pin up

Depuis la création de ce blog, je n’ai quasiment pas écrit d’articles sur ma plus grande passion: le rétro.

Le rétro est intimement lié à la pin up, figure ultra féminine et objet de désir qui a commencé à la fin du XIXème siècle et qui a existé jusque dans les années 60-70. Un revival est survenu à la fin des années 1990 jusqu’à aujourd’hui.

Je vais vous dévoiler tous ses aspects, ça risque d’être long.

I- Les films classiques:

Toute fan de rétro digne de ce nom devrait selon moi regarder des films classiques puisque c’est le seul moyen de connaître les looks et attitudes de cette figure féminine.

Ziegfeld Follies

Petite parenthèse historique: selon un documentaire que j’ai vu, la pin up est née en France, à la belle époque, entre les danseuses du Moulin Rouge et les courtisanes parisiennes. Dans ces numéros de danse ou bien d' »actrice », la femme attise le désir et se crée son propre mode de vie. La limite entre pin up et vulgarité a toujours été floue. La pin up a continué en France dans les années 20 avec les garçonnes et les Folies Bergère et arrive aux Etats-Unis avec Ziegfeld Follies et les cabarets burlesques. La figure de la pin up atteint son apogée aux Etats-Unis pendant la 2nde guerre mondiale, où les femmes, en plus de travailler, n’hésitent pas à poser ou à écrire des GIs afin de soutenir leur moral. Bettie Page a su continuer à faire durer le mythe en posant pour des camera club et les femmes sont encore glamour jusque dans les années 70. 

Après l’arrivée du muet dans les années 20, le cinéma américain notamment était destiné principalement aux femmes dans les années 30 et 40. Les années 80 et 90, bien que les femmes aient changé leur garde-robe pour plus confortable, vont voir apparaître des films basés plus sur la passion et la sexualité. A partir des années 2000, la vague rétro fait que des films se déroulant des années  1900 à 1970, sont de plus en plus présents. Les séries suivront cette vague.

la garce

Mon blog parlant beaucoup de cinéma, qu’il soit classique ou contemporain, je vous invite à lire mes articles qui y sont consacrés. Je serai ravie de donner des suggestions à ceux qui le souhaitent. Quelques liens tout de même à la fin de l’article.

Lire la suite