Mes dernières lectures

Editions Albin Michel, 180 pages

-Frappe-toi le coeur d’Amélie Nothomb.

Lien du résumé.

L’histoire de ce livre: la relation entre mère toxique et sa fille écrite sous la forme d’un conte m’a vraiment passionnée. Amélie Nothomb réussit toujours aussi bien à être dans l’efficacité. Après je l’ai trouvé un peu moins bien que son précédent livre, notamment au niveau de l’écriture.

 

 

Editions LeDuc, 512 pages

Les ombres sinistres de Jenn Bennett (Tome 2: Au coeur des années folles).

Lien du résumé

Lien de ma critique du tome 1

J’ai trouvé cette lecture parfaite pour l’été, entre la romance, le côté Egypte ancienne, les années 20 du coup. J’ai moins accroché à la romance mais je me suis identifiée à l’héroïne angoissée. Je suis d’accord avec Bénédicte, l’intrigue est vraiment prenante. On est vraiment dans de la lecture détente, efficace et plaisante.

 

 

Editions Gallimard, 84 pages

-Chère Ijeawele ou un manifeste pour une éducation féministe de CHIMAMANDA NGOZI ADICHIE

Lien du résumé

Un livre à placer entre les mains du plus grand nombre de personnes possible, on est dans les « bases » de féminisme appliquées à l’enfance et à la parentalité. Si vous êtes en plus intéressés par le féminisme, vous pouvez y aller les yeux fermés.

 

Lire la suite de « Mes dernières lectures »

Publicités

La fin de l’été=morosité?

Nous sommes aujourd’hui dimanche et en plus, la veille de rentrée/reprise, quoi de plus déprimant, n’est-ce pas? 

L’objet de cet article est de lutter contre cette morosité ambiante que l’on ressent parfois.

L’été est synonyme de lumière, vacances, il est donc normal que ce soit une saison que l’on aime car elle est synonyme de légèreté.

Pour moi l’été peut être perpétuel:

-si l’on regarde ses souvenirs de vacances quelque soit l’année, si l’on se visionne des films qui nous rappelle les meilleurs moments de notre vie, on peut revivre cet état d’esprit proche de l’été, et pourquoi pas, mettre une tenue d’été, un cocktail, un livre et se prélasser sur son canapé, hein franchement? Bien sûr, en hiver, c’est plus dur de faire cela (car il fait froid) mais c’est possible.

Je vous dis ça car l’exotisme d’Hawaï ou des îles permet avec sa musique, ses chemises de se mettre dans l’ambiance. Et il me semble important de se permettre ce genre de distraction si l’on en a besoin. L’imaginaire humain est là pour ça.

 

-Le hygge danois version été ou hiver. Voir ses proches, prendre soin de soi, se reposer, méditer et regarder le paysage? On a l’impression avec notre société que cela est impossible.

Pourquoi ne pas instaurer le plus possible ce genre de moments? Ralentir un peu.

 

-La légèreté est un besoin que l’on ressent. Alors, on a souvent tendance à vouloir se vider la tête.

Cela passe par le rire, une distraction qui vous fait rire, des discussions légères autour d’un bon repas, un moment dans un bar/café.

Lire la suite de « La fin de l’été=morosité? »

Lecture commune: La servante écarlate de Margaret Atwood

Résumé:

Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred,  » servante écarlate  » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté. Paru pour la première fois en 1985, La Servante écarlates’est vendu à des millions d’exemplaires à travers le monde. Devenu un classique de la littérature anglophone, ce roman, qui n’est pas sans évoquer le 1984 de George Orwell, décrit un quotidien glaçant qui n’a jamais semblé aussi proche, nous rappelant combien fragiles sont nos libertés. La série adaptée de ce chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, diffusée sous le titre original The Handmaid’s Tale, avec Elisabeth Moss dans le rôle principal, a été unanimement saluée par la critique.

J’ai lu la version de chez Pavillons Poche. Elle fait 544 pages.

Lire la suite de « Lecture commune: La servante écarlate de Margaret Atwood »

Favoris du mois de juin et du début de juillet

Mon blog reprend un nouveau départ. Voici la liste de mes coups de coeur:

-la BB Crème de la marque So Bio etic’.

J’en suis vraiment contente car l’application permet de n’en mettre que quelques noisettes sur le doigt, ce qui est très appréciable.

Je suis ma foi fort contente, je consomme quelques produits bio en ce moment que ce soit du thé blanc Fruits Rouges de chez Naturalia ou bien des salades pour déjeuner à la Voie Verte.

 

-le vide-dressing effectué fin juin.

La concurrence était dure et il était difficile d’avoir du monde ce week-end là. Mais entre un bon moment passé entre copines, des cosmétiques que j’ai acheté et une envie de plus en plus grande de faire le vide dans mon appartement, je n’en retiens que du positif.

J’aimerai beaucoup élargir et faire un vide-grenier me permettant de vendre vêtements et autres objets.

la Birchbox. Je suis vraiment contente de mon investissement car je découvre toujours de nouvelles marques qui sont de plus en plus éthiques.

mon massage bien-être. J’ai eu l’occasion de retrouver Anne qui m’avait fait une consultation de naturopathie. Cette fois-ci, ce fut l’occasion d’un très bon massage qu’elle a effectué et  qui m’a bien détendu, notamment au niveau de la nuque et des épaules. Je vous redonne son site si vous voulez avoir plus d’infos (http://www.ap-naturopathealyon.fr/).

-votre soutien: j’ai eu droit à de grandes marques de soutien et d’amitié dernièrement. Je ne sais comment vous remercier, sachez qu’elles ont été appréciées à leur juste valeur.

Lire la suite de « Favoris du mois de juin et du début de juillet »

Juin, le mois bien -être (3): L’obsession de la confiance en soi

Nous sommes dans une société où pour éviter les débordements, on nous indique ce qui est bien ou non d’adopter comme comportements.

Il y a une certaine logique dans tout ça sauf qu’on nous conduit à nous détester en tant que personne. Le mot détester est un peu fort mais je vais volontairement dans l’ extrême.

En tant que personne, nous devons être performants: ça signifie aller au-delà de ses limites, être toujours bien dans sa tête, corps etc…

Or, qui ne sait pas senti au moins une fois, nul, moche,etc….

Alors bien-sûr quand c’est une fois de temps en temps, ce n’est pas grave.

On doit tous se ressembler, être dans les standards physiques et psychologiques d’où cette obsession de la confiance en soi.

C’est une bonne chose d’apprendre à s’aimer, de vouloir se prouver à soi-même qu’on peut prendre des risques.

Mais pour moi, autant le bonheur est un apprentissage d’une vie, la question de la confiance en soi, l’est aussi.

Ayant fait des études sociologiques, je sais que le fait de se libérer de tout un tas de contraintes liées à la famille, religion etc.. après les années 1970, nous a fait nous sentir extrêmement seuls: on est maîtres de son destin, de ses choix, ce qui est à la fois positif et négatif. D’où le besoin de se comparer aux autres, on se dit qu’en ressemblant aux standards, on sera aimé et fera parti de la société.

Encore une fois, cela a un certain sens mais pour moi, en gommant toutes nos différences pour rentrer dans un moule, on s’oublie soi et alors s’aimer soi même me paraît impossible.

Laissons nous le temps de nous connaître et de nous aimer, la vie n’est pas un champ de courses.

Nous pouvons aussi en tant que parents, mettre en avant les qualités de ses enfants sans aller jusqu’à l’enfant roi.

Pour résumer, vous avez bien le temps de vous aimer, il suffit de faire un petit travail sur soi, avec psy ou non pour vous accompagner et de faire preuve de patience. Et la société a beau avoir des diktats avec lesquels on doit « jouer », développez votre personnalité, soyez ouverts et le reste, on s’en fout.

Voilà, je vous laisse aimer cet article, le commenter, le partager etc….

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, Twitter, Pinterest, Betaséries, Tumblr, Instagram.

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909, ma communauté Facebook, le ciné club de Potzina, la blogosphère lyonnaise.

Bisous à vous et à très vite!

Article en collaboration avec M elle Sweetness (2): Ce que j’aime

Je vais donc, à contrario de l’article précédent, parler de 5 choses que j’aime:

Cliquer sur l’image pour aller sur son blog.

(1): Manger, dormir. Le repas est un véritable plaisir pour moi que ce soit avec mon amoureux, des amis, j’aime partager un repas, l’étape de la préparation aussi. J’adore prendre le temps, profiter pour goûter des choses, discuter de différents sujets. Dormir avec mon amoureux, faire une sieste est un vrai bon moyen pour moi d’oublier les soucis et d’apprécier une certaine sérénité.

(2) Les mots. Je passerai mon temps à parler de tout et de rien, ainsi qu’écrire tout ce que j’ai en tête. Je vous parle même pas de la littérature ou des dialogues d’un film ou d’une série. Je peux les savourer.

(3) La danse. J’aime les comédies musicales, c’est un fait: si je m’écoutais, la vie serait comme « Les demoiselles de Rochefort » ou « Peau d’âne » ou encore toutes les comédies musicales avec « Gene Kelly ». Danser, bouger son corps, se laisser aller à la musique, c’est la vie. Il n’y a rien de plus  beau qu’une chorégraphie à mes yeux.

(4) Rire. Rire jusqu’à en avoir mal à ventre, il n’y a rien de mieux. Au détour d’une conversation, devant un film ou spectacle comique.

Lire la suite de « Article en collaboration avec M elle Sweetness (2): Ce que j’aime »

Du positif!

1) La Birchbox qui me permet d’avoir du stock en matière de soins et ça c’est vraiment positif! Il faut juste que je fasse attention à ne pas trop « stocker » justement.

2) Un retour à la cuisine avec un carrot cake maison via une recette du site Marmiton. ça me donne confiance en moi, que je suis capable de cuisiner des choses.

3) De bons moments et de belles rencontres: le brunch au Pénélope Café avec présentation de bijoux de Stella and dot, une soirée jeux de société à domicile avec un Time’s up de 12 personnes.

Lire la suite de « Du positif! »

Criminelle

L’aura dangereuse. Terriblement séduisante.

Le regard qui te lance défi. Une héroïne digne d’un polar noir américain des années 40-50.

On la laisse passer parce qu’on a peur qu’elle nous contamine.

Les hommes la regardent passer, fascinés.

Le rouge à lèvres est rouge sang. Les ongles le sont tout autant.

Pourquoi est-elle criminelle? On lui a collé cette étiquette depuis quelque temps et elle a décidé que ce serait sa nouvelle identité.

Son coeur est douloureux mais sa carapace est dure.

Elle a commencé par avoir les yeux baissés, à pleurer de toute son âme. Elle termine en femme féroce, prête à ne plus jamais se laisser abattre.

Cette dernière sort son tee-shirt gris imprimé loup après avoir délicatement et de manière sexy, retiré son blouson de même couleur que ce qu’elle porte en dessous.

Elle a une jupe grise et des cuissardes. Ses talons claquent sur le sol et ses hanches bougent au son d’une musique qu’elle entend dans sa tête.

Ses limites? Définies mais ses ennemis ne le savent pas encore. Ses projets sont secrets et la demoiselle sait brouiller les pistes.

Irrésistible, une anti-héros au féminin.

Il est difficile pour elle de ne pas avoir peur car la prix à payer est énorme.

Cette scène se passe en fin d’après-midi quand commence les sorties du bureaux. La ville se met en ébullition, le soleil est encore là.

L’histoire s’écrit, sans qu’on se rende compte. Le destin joue à faire apprendre de dures leçons.

Paradoxalement, elle a la sagesse du tueur. C’est à dire que son esprit a confiance en l’avenir et dans les possibilités d’avancement de son futur.

Rien à perdre, si ce n’est la vie.

Cependant, vivre non dangereusement n’est pas une vraie existence. Non, et puis c’est subir ou mourir.

La soumission n’est pas son truc.

Arrivée à son appartement, elle prend son amant dans ses bras, le colle au mur du lit et l’embrasse fortement.

Il sourit quand elle le lâche. C’est son Clyde, sa destinée.

Nul autre ne la comprend mieux. Elle s’assied sur ses genoux et ne cesse de l’asticoter comme une ado qui retrouve son compagnon de flirt.

Un spot rose a été installé sur ce fameux mur qui est devenu sombre, la nuit étant tombée.

Deux lettres ont été écrites au rouge à lèvres: RP.

Que c’est bon de vivre hors de la réalité et d’être complètement clichée.

 

Voilà, je vous laisse aimer cet article, le commenter, le partager etc….

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, Twitter, Pinterest, Betaséries, Tumblr, Instagram.

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909, ma communauté Facebook, le ciné club de Potzina, la blogosphère lyonnaise.

Bisous à vous et à très vite!

La recherche encore et toujours de bien-être

Une de mes obsessions du moment : être heureuse.

Cela paraît difficile parce que nous sommes tous confrontés à de bonnes et mauvaises périodes dans la vie.

  1. Ce qui me paraît vraiment important: ma vie privée.

Mon amoureux, mes proches sont le coeur de ma vie. Chaque instant passé avec eux me régénère. Je garde mes ambitions professionnelles de côté pour l’instant et je verrai ensuite.

 

2. La méditation par les mots:

J’aime les livres, tout le monde le sait sur ce blog. L’écrit par les livres (papier ou numérique), les chansons me font un peu l’effet d’un recueillement. J’y cherche une forme de vérité, d’apaisement et me permettent de prendre du recul par rapport aux évènements.

 

3. Mon intérieur:

Je ne suis pas une fan de ménage et de rangement mais le fait de changer la décoration, faire le tri dans mes affaires … J’ai l’impression de mieux respirer.

 

4. La prise de conscience:

Je ne serai jamais parfaite ni physiquement ni en terme de personnalité mais j’essaie toujours de m’améliorer et de faire ce qui est bon pour moi.

Je regarde de moins en moins le passé, je me concentre sur le présent et j’entrevois le futur.

Lire la suite de « La recherche encore et toujours de bien-être »

Favoris de mars/avril 2017

Je dirai que comme le printemps avec la nature, je suis en phase de renouveau. Du coup, j’ai une montagne de choses à dire mais je n’ai ni le temps ni les moyens de les dire.

Je vous ai parlé précédemment de mon goût pour les vide-dressing qui m’ont permis de récupérer des bijoux, des vêtements.

Je me suis aussi appuyé sur des valeurs sûres pour les thés et la beauté: une crème hydratante pour le visage et une autre pour le corps de Lush ( Cosmetic Laid, Charity Pot). Pour moi la « Charity Pot » est un vrai bon plan: peu chère, elle permet de donner des sous à des associations caritatives.

Niveaux thés, je suis toujours aussi fan de Kusmi Tea (Blue Detox à l’ananas miam), les infusions des deux marmottes et une vraie découverte en plus lyonnaise: Huguette et les gâteaux. J’ai commandé sur le site, un thé à base d’amandes et de cerises, quelle bonne surprise. L’odeur est tellement gourmande, on sent fortement l’amande. Et une fois le thé infusé, quel plaisir de goûter la cerise! On est dans la vraie démarche de retomber en enfance.

Pour revenir et terminer la gamme soins, je me sers toujours d’huile essentielle de mandarine, de l’huile végétale d’amande douche de la marque Puressentiel que je trouve en pharmacie et je reste fidèle à Cadum pour tout ce qui est douche (savon, gel douche, déodorant).

En photo, vous pouvez voir aussi une version parfum de poche d’Illicit de Jimmy Choo. Autre bon plan pour ceux qui veulent du parfum à bas prix: ces versions pour sac qu’on peut trouver vers les caisses de Séphora et qui coûtent 2fois voire trois fois moins cher que des gros parfums classiques . Si vous choisissez une version à bille comme celui que j’ai, vous garderez votre parfum plus longtemps.

Ah j’oubliais, les vernis Lidl! Je vous ai mis en photo sur Instagram , un vernis rouge de chez Lidl. Autre bon plan: la marque s’appelle Cien et vous propose des vernis avec un bon rapport qualité/prix.

Lire la suite de « Favoris de mars/avril 2017 »