Visionnage de films (2)

Après une longue absence, je reprends petit à petit le blog.

Je poursuis mes articles sur les visionnages de films en 2019:

1- Burn after reading de Joel et Ethan Coën 

A- Résumé et bande annonce

Osbourne Cox, analyste à la CIA, est convoqué à une réunion ultrasecrète au quartier général de l’Agence à Arlington, en Virginie. Malheureusement pour lui, il découvre rapidement l’objectif de cette réunion : il est renvoyé. Cox ne prend pas très bien la nouvelle. Il rentre chez lui à Georgetown pour écrire ses mémoires et noyer ses ennuis dans l’alcool – pas nécessairement dans cet ordre. Sa femme, Katie, est consternée, mais pas vraiment surprise. Elle a une liaison avec Harry Pfarrer, un marshal fédéral marié pour qui elle décide alors de quitter Cox.Quelque part dans une banlieue de Washington, à des années-lumière de là, Linda Litzke, employée au club de remise en forme Hardbodies Fitness, a du mal à se concentrer sur son travail. La seule chose qui l’intéresse, c’est l’opération de chirurgie esthétique d’ampleur qu’elle désire subir. Elle compte sur son collègue, Chad Feldheimer, pour faire son boulot à sa place. Linda est à peine consciente que le directeur de la salle de sport, Ted Treffon, est fou d’elle, même si elle rencontre d’autres hommes via Internet.Lorsqu’un CD contenant des informations destinées au livre de Cox tombe accidentellement entre les mains de Linda et Chad, tous deux décident de tirer parti de cette aubaine. Alors que Ted se fait du souci, persuadé que « rien de bon ne sortira de tout ça », les événements se précipitent et échappent bientôt à tout contrôle, occasionnant une série de rencontres aussi dangereuses qu’hilarantes…

Lire la suite

De retour

Cela fait 3 semaines que je ne vous ai pas publié d’articles.

J’en suis vraiment désolée et je m’excuse par avance de la qualité des photos!

 

1-  Evènements lyonnais:

A- Le salon de thé/boutique chez Régine:

J’ai eu la chance d’avoir été invitée par l’agence 14 septembre  pour découvrir une nouvelle boutique et café  appelée « Chez Régine » , à Ste Foy les Lyon, près de la ville de Lyon. Merci à elle!

Le principe? Vous proposer des objets de décoration d’origine française ou bien locale et de pouvoir boire ou manger de la qualité bio.

J’ai personnellement aimé avoir le détail de provenance des différents objets qui sont tout autant adultes qu’enfants : des jouets, des gels douches, des coussins, des pochettes…

Et de voir des boissons fraîches à la carte telle que la limonade bio, idéale avec cette canicule d’été.

Une décoration sympa, très cocooning et un partenariat avec la marque de cosmétiques bio pas chère: Avril.

N’hésitez pas à aller voir cette bonne adresse!

 

Régine, 14 grande Rue, Ste Foy les Lyon (accessible aussi en transport en commun)

 

B- Le festival rétro-tease:

Je vous en avais parlé dans un article précédent ici.

Le festival fut à la hauteur de ce que j’espérais: du glamour, des belles rencontres, des artistes de qualité, de bonnes découvertes musicales également.

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à aller voir l’article de Le Corner d’Evangeline ici. 

En terme d’effeuillage burlesque, j’ai particulièrement apprécié Lulu White.

Les réseaux sociaux du festival sont toujours ici et ici.

Lire la suite

Une sirène à Paris de Mathias Malzieu

Zoom sur ma dernière lecture

Ah Mathias Malzieu, cela fait des années que je le suis que ce soit musicalement avec Dionysos et puis aussi en littérature (« La mécanique du coeur », « Journal d’un vampire en pyjama », « Le plus petit baiser jamais recensé »…).

Cette dernière lecture m’a enthousiasmé et je vais vous dire pourquoi.

(Attention aux spoilers!)

 

1- Une sirène à Paris, résumé:

Une sirène à Paris

Juin 2016, la Seine est en crue et Gaspard Neige trouve sur les quais une sirène blessée qu’il ramène chez lui. Elle lui explique que tous les hommes qui entendent sa voix tombent amoureux d’elle et en meurent, mais, convaincu que son coeur est immunisé depuis sa rupture, Gaspard décide de la garder jusqu’au lendemain dans sa baignoire.

 

Cet ouvrage fait 240 pages et est publié aux éditions Albin Michel.

 

2- Mon avis :

Pour moi, « Une sirène à Paris » est un vrai roman feel-good autant qu’il nous transporte dans un imaginaire du registre du merveilleux.

A- Ses +:

  • Je vais commencer par le fait que ce livre raconte deux histoires en parallèle: celle de Gaspard et sa sirène mais aussi celle d’une infirmière qui perd son amoureux à cause de cette sirène. Et voir ces deux points de vue, parcours sont vraiment très intéressants, je crois que c’était la première fois que l’auteur faisait cela.
  • C’est en effet un roman très humain, personne n’est diabolisé ni vu comme des méchants, chacun des personnages est le fruit d’un certain vécu: la sirène a été victime des hommes et c’est donc pour cela qu’elle les tue par son chant, le père de Gaspard veut vendre le flowerburger pour pouvoir continuer à avancer sans son passé, l’infirmière souhaite se venger de cette sirène car après avoir perdu jeune son père, c’est autour de l’homme qu’elle aime….
  • Oui le merveilleux est au rendez-vous: le bâteau qui contient le flowerburger (qui tout à fait, propose des fleurs dans ses burgers) et vit dans un monde étrange et assez vintage, la sirène qui peut tuer par son chant les hommes… Mais il y a aussi l’appartement de Gaspard et toutes ses trouvailles abracabrantesques….

( Pour remettre dans le contexte, ce bâteau appartenait à la grand-mère de Gaspard. Celui-ci y fait un spectacle tous les soirs mais le restaurant ne rapporte pas assez d’argent. Autre élément: c’est un lieu chargé d’histoire auquel il est attaché. )

  • Ce roman est très positif tout d’abord parce que Gaspard redécouvre l’amour et c’est d’ailleurs le retour des sentiments qui m’a le plus personnellement touché. Ensuite parce qu’on voyage avec plaisir dans cet univers à la fois merveilleux et un peu difficile en même temps. On côtoie la douleur, la dépression pour arriver à un certain espoir et cela, ça fait du bien.

Lire la suite

Visionnage de films

Chers lecteurs,

Je poursuis mes visionnages de films en 2019.

Attention aux éventuels spoilers

1-Fame d’Alan Parker

A- Résumé+ Bande-annonce:

Ils sont nombreux à passer l’examen d’entrée de la célèbre High School of Performing Artsde New York. Très peu y accèdent. A l’issue de ces quatre années de formation, rares sont ceux qui parviennent au firmament du show-biz.

B-Mon avis:

Un excellent long-métrage qui parle bien des difficultés liées aux métiers artistiques (musique, danse, comédie). La musique est génialissime. Tous ces portraits d’élèves qui viennent de tous les milieux sociaux et qui grandissent parallèlement à leurs études sont vraiment intéressants! 

Une vraie recommandation pour ma part! 

C-Source: Bibliothèques Municipales de Lyon

Lire la suite