Etre son pire juge

Hello à tous!

J’espère que vous allez bien.

Je vous retrouve avec un petit article de développement personnel.

 

1. Le jugement, une question d’appréciation

En tant qu’être humain, nous émettons des opinions sur tout: ce qui nous plaît ou non, ce qui nous paraît bien ou non dans notre système de valeurs.

Là où nous avons tort c’est de vouloir correspondre aux jugements des autres. 

S’il est normal face à des inconnus de mettre des masques pour nous protéger, une fois que l’on connaît et apprécie quelqu’un vraiment, il est inutile voire même dangereux pour soi de mentir.

Sachant qu’une opinion, ça peut se changer. Plus on est confronté à des situations nouvelles, plus notre vision du monde évolue.

 

2. La vision du monde par notre famille et/ou amis

Il est important quand on aime quelqu’un, de savoir que la personne qu’on aime existe en qu’être humain avec ses avis et son propre vécu.

Accepter des compromis peut être normal tant qu’on ne demande pas la personne d’être quelqu’un d’autre.

Lire la suite

Petites fiertés

ça fait très longtemps que je n’ai pas fait d’articles de ce genre.

1. Professionnellement

Apéro entrepreneurs  à l‘Anahéra Café

  • J’ai été très heureuse de participer à l’apéro entrepreneurs de Janvier.

Ce fut l’occasion de retrouver des personnes rencontrées aux apéros précédents.

D’ailleurs petite publicité pour Dame Chrysanthème, une photographe de mariage mais pas seulement,  elle prend aussi les couples, familles, animaux….

N’hésitez donc pas à aller voir son travail (site, page Facebook, Instagram)

ça faisait très longtemps que je n’avais pas parlé en public, ça m’a donc fait du bien de m’y remettre.

Et j’adore transmettre du savoir et des informations.

Ce n’était pas parfait mais ce fut une bonne entrée en matière pour moi.

Lire la suite

Se libérer de ses sentiments négatifs et angoisses

Un petit article pour vous parler d’angoisses, anxiétés et quelques petites infos concernant ces sujets.

1. Une carapace pour se protéger

En terme de psychologie humaine, on apprend que l’être humain à l’adolescence, va se construire une image, un sorte de personnage pour se défendre contre l’extérieur.

La difficulté se présente quand on devient victime de cette seconde peau et qu’on est sans arrêt en train de se protéger, alors même qu’on pourrait être heureux.

Je vous conseille d’ailleurs le livre audio « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » qui explique cela très bien.

 

2. Se retrouver

Quand nous devenons adulte, nous devons désapprendre une partie de notre socialisation et retrouver notre vrai soi.

Car être bien dans sa vie signifie être capable d’être soi et de se faire aimer/respecter pour ce qu’on est vraiment.

C’est profondément difficile et comme tout acte, il faut apprendre. Trébucher et remonter.

A la clé, être en accord avec soi -même.

Lire la suite

Bonne année 2019

Le Parc de la tête d’Or encore et toujours

Chers lecteurs,

Voici un petit article pour vous souhaiter une excellente année 2019!

Je vous souhaite le meilleur pour cette nouvelle année!

 

1. Pour vous faire patienter

Je suis en grande phase de reconstruction.

Par conséquent, j’ai parfois des phases très « basses » fortes en matière de crises d’angoisses.

Ce qui explique que j’ai parfois énormément de fatigue et cela influe sur mon blog.

Bref, je vous fais patienter avec cet article et espère pouvoir vous produire du nouveau contenu . Ce ne sont pas les idées qui me manquent!

Plus que jamais, rejoignez-moi  sur Instagram ou sur la page Facebook du blog.

J’y suis un peu plus active et régulière.

 

2. Professionnellement parlant

Je suis actuellement sur un nouveau projet professionnel.

J’en parlerai évidemment prochainement sur le blog et les réseaux sociaux.

Je ne vous en dis pas plus et je vous laisse la surprise.

Là encore, n’hésitez pas à aller sur mon blog professionnel et la page Facebook de ce dernier.

J’essaie de vous proposer des conseils simples pour la rédaction web et le community management.

Lire la suite

L’après-Noël

Hello à tous!

J’espère que votre réveillon et jour de Nöel se sont bien passés!

De nombreux blogueurs et blogueuses vous ont parlé de la fête de Noël dans leurs articles: calendrier de l’avent, chant de Noël etc…

Personnellement, ma vision de Noël évolue avec le temps: pour moi les cadeaux (même s’ils font très plaisir), la bouffe ( bien qu’aimant beaucoup ça) ne sont pas si importants…

ça paraît très convenu de dire ça mais….

1. Noël, soi et les autres

Vous savez  que je suis dans une phase de recentrage sur moi.

C’est à dire me concentrer sur mes envies et non celles que la société a de moi.

Je persiste et signe. Peu importe les circonstances, faire les choses vraiment pour soi et non pour être aimé, apprécié par les autres reste primordial.

J’ai la sensation qu’en voulant trop faire plaisir aux autres, à se conformer à leurs désirs, on s’oublie beaucoup trop.

Et on se réveille un jour en ne sachant plus qui on est et qu’il est nécessaire dêtre selon les désirs des autres si on veut pouvoir les garder.

En ce qui me concerne, je travaille au quotidien pour être authentique sans pour autant être irrespectueuse ni méchante.

Car je sais que je ne suis pas une mauvaise personne.

Lire la suite

De mes nouvelles

Chers lecteurs,

J’avais envie de vous concocter un petit article avant les fêtes de fin d’année.

1. En mode « retour à soi »

Ma thérapie progresse de jour en jour.  Un pas après l’autre, même si c’est difficile!

A. Aujourd’hui, j’en suis à diminuer ma prescription d’anti-dépresseurs (ce qui n’est pas un but en soi, à bien voir avec son médecin traitant ou psychiatre).

B. Je tente de retrouver dans le plaisir à la vie et plus particulièrement, à la nourriture. Un poids qui se stabilise.

C. Quand j’ai des crises d’angoisse, j’ai tendance à laisser mon imagination prendre le pas sur ma vie. Par conséquent, le but est de prendre du recul, de s’observer. Ainsi que se distancier par rapport à des personnes nuisibles.

 

2. En mode « festif »

Forcément, la fin d’année est synonyme de profiter du temps disponible.

Et c’est vraiment mon cas. Même si j’ai peu d’argent.

 

A. Découverte d’un bon bar (des cocktails bons et peu chers): les Poupées Russes (Lyon 1er) et d’un restaurant à l’excellent buffet, la petite table des nuits à Fourvière.

B. Un petit retour aux salons de thé Kaova Café (Lyon 7e) et à la Maison Buisson (Lyon 6e). Cette dernière est aussi une chocolaterie. Les thés y sont excellents!

C. Ensuite, un mélange entre découverte et retour: le restaurant brésilien Pain de sucre et le salon de thé / restaurant(le midi seulement), le MowgliIls sont délicieux chacun à leur manière!

D. Enfin, un peu de cuisine maison entre tartiflette, cookies au chocolat et pâtes aux pois chiches.

Lire la suite

Kiki de Montparnasse de Bocquet et Catel (Casterman écritures)

Mon 500 ème article est consacré à une bande-dessinée traitant d’une femme qui a marqué l’histoire: Kiki de Montparnasse.

Bocquet et Catel ont réalisé de très beaux ouvrages  documentés consacrés à des femmes remarquables dans cette collection: Casterman écritures. 

J’ai eu l’occasion de parler d’un autre  de ces livres, consacré à Joséphine Baker ici.

1. Résumé:

Dans le Montparnasse de bohème et de génie des années 1920, Kiki réussit à s’extraire de la misère pour devenir l’une des figures les plus charismatiques de l’avant-garde de l’entre-deux-guerres. Compagne de Man Ray auquel elle inspirera ses photos les plus mythiques, elle sera immortalisée par Kisling, Foujita, Per Krohg, Calder, Utrillo ou Léger.
Mais si Kiki est la muse d’une génération qui cherche a évacuer la gueule de bois de la Grande Guerre, elle est avant tout une des premières femmes émancipées de ce siècle.
Au-delà de la liberté sexuelle et sentimentale qu’elle s’accorde, Kiki s’impose par une liberté de ton, de parole et de pensée qui ne relève d’aucune école autre que celle de la vie…

Cette bande-dessinée fait 374 pages.

Lire la suite

Encore des petits plaisirs

Je me rends compte à quel point je suis chanceuse de vivre dans une grande ville comme Lyon mais aussi d’être influenceuse.

Pourquoi? Parce que je peux découvrir et profiter de plein de choses.

1. Marine Coppens et Steven Mong

Ma préférée

J’ai rencontré Marine à une réunion du collectif FRAAK et j’aime énormément sa démarche.

Son but est de mettre en avant des artistes et de montrer à quel point l’art fait parti de notre quotidien.

Je vous laisse le lien de son site (ici) et de son compte Instagram (ici).

Et c’est aussi grâce à L’épictural, qui est une épicerie bar proposant une exposition d’un artiste par mois que j’ai pu voir le vernissage de Steven Mong.

Ce dernier (voici son lien Insta ici) nous propose de voir les serres du parc de la tête d’Or avec poésie et couleur. 

Clairement, j’ai adoré non seulement les photographies très belles et artistiques mais aussi la simplicité et la gentilesse de celui-ci. Les conversations sur son travail étaient vraiment passionnantes.

Je vous incite donc à suivre Marine et Steven Mong via les liens de cet article. A savoir que Marine est l’agent artistique de Steven Mong et que l’exposition des oeuvres de ce dernier est à l’Epictural jusqu’au 15 décembre. A voir donc!

Lire la suite

Rosemary’s baby d’Ira Levin

Ah y est, je viens de terminer ma deuxième lecture d’automne.

Et je vais vous donner mon avis.

 

1. Résumé

Guy et Rosemary, qui viennent d’emménager dans un immeuble bourgeois de l’Upper West Side new-yorkais, se lient rapidement d’amitié avec leurs voisins. Ces derniers sont charmants, attentifs aux moindres besoins de Rosemary, surtout depuis qu’ils ont appris qu’elle attendait un bébé, et rien ne devrait ternir la douce euphorie des nouveaux arrivants. Pourtant, peu à peu, le trouble gagne le jeune couple : ces regards bizarres et ces rêves malsains qui hantent les nuits de Rosemary sont-ils normaux ? L’atmosphère s’épaissit, le mystère devient angoissant…
Vendu à cinq millions d’exemplaires dans le monde, salué par la critique, adapté au cinéma par Roman Polanski avec le succès que l’on sait, Rosemary’s Baby a laissé une empreinte indélébile sur l’histoire de la littérature américaine et sur l’esprit de ses lecteurs. Un chef-d’oeuvre du genre.

Mon exemplaire vient de la collection Pavillon Poches de Robert Laffont. Il fait 360 pages.

Lire la suite

Le syndrome de la page blanche

Hello chers lecteurs!

Il est difficile pour moi de vous faire des articles régulièrement car mon état de dépression évolue différemment chaque semaine.

Et puis, je suis effectivement cette semaine dans le syndrome de la page blanche.

1. Vous écrire quelque chose d’original

Si vous me suivez sur Instagram , vous savez les évènements auxquels je participe et je vais d’ailleurs en parler prochainement ici.

En même temps, je ressens l’envie de vous parler de choses originales qui sortent de l’ordinaire.

Malheureusement, l’inspiration me manque.

2. D’être engagée, de vous parler de mes découvertes

Vous savez à quel point le développement personnel, le féminisme me touchent.

Et je lis, m’intéresse à plein de choses.

D’un autre côté, je ne me sens pas inspirée non plus .

3. De vous proposer des sessions mode

Avec le froid, l’hiver, difficile de se motiver à sortir dehors pour shooter.

Ce qui ne m’empêche pas d’avoir des achats sur Vinted à vous montrer sur un look.

Et vous, êtes-vous atteints souvent du syndrome de la page blanche?

N’hésitez pas à commenter, aimer, partager cet article!

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, TwitterPinterestTumblrInstagram, Linked In 

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909, mon blog professionnel,  ma communauté Facebookla blogosphère lyonnaise.