Hugo Pratt: lignes d’horizons au Musée des Confluences à Lyon

Pour commencer, honte à moi, lyonnaise depuis plusieurs années, je n’avais encore jamais eu l’occasion d’aller au Musée des confluences.

Et pourtant des expositions alléchantes, il y en a.

1. Le lieu: le Musée des confluences

Petite info qui a son importance: des vigiles sont postés à l’entrée. On met votre sac dans un bac et vous passez devant deux portes  à détecteurs à métaux.  Et on vous redonne votre sac bien sûr.

Pour ce qui est des tarifs, j’ai pu bénéficier d’un tarif réduit grâce à ma Carte Culture (que l’on obtient à la Bibliothèque Municipale de Lyon) mais il y a aussi des tarifs réduits pour étudiants, chômeurs etc…

Je ne suis pas très fan de l’architecture du musée et de son intérieur avec ses escaliers métallisés. Mais cela reste une question de goût.

Par contre, à noter que leur boutique est très grande (ayant 3 expositions temporaires plus les permanentes, il y a en effet de quoi faire). Et le personnel de cette dernière est vraiment très agréable.

2. La programmation

Je n’ai malheureusement pas eu le temps de voir la collection permanente  du musée mais si elle et ses expositions temporaires sont aussi bonnes que celle d’Hugo Pratt, ça envoie du lourd!

3. L’exposition sur Hugo Pratt

Venons en au vif du sujet. J’ai littéralement adoré!

  • La scénographie tout en bandes dessinées avec des « murs » tout en« comics » est magnifique! Je ne vous parle même pas de la carte intéractive de la géographie de Corto Maltese qui te met aussi des extraits de la saga ou encore d’une salle où des images animés des dessins d’Hugo Pratt sont projetés avec de la lumière.

  • L’exposition commence avec les inspirations de l’auteur qui sont les bandes-dessinées américaines, les films hollywoodiens des années 40-50, la poésie européenne et évidemment les romans de voyage.

  • Car oui l’objet de tout ceci est de mettre en relation l’art car les dessins en aquarelle ou dans les tomes mêmes sont tout simplement sublimes. Et aussi le voyage, entre aventure et mythes des différents continents. Un vrai travail d’ethnologie en somme , avec différents objets associés aux cultures et ethnies présentées.

  • Il y a aussi quelques passages qui nous parlent du personnage en lui-même de Corto Maltese, son look si caractéristique, ses relations féminines, son statut social (plutôt aisé et collectionneur d’art). Mais c’est sa relation avec Raspoutine et la présentation de la grande galerie de personnages qui est mise en avant car l’auteur s’est inspiré de ces différents pays, autour de l’Océan Pacifique notamment mais pas que.

  • Le voyage est extrêmement valorisé du coup et de tout ce qu’il peut apporter avec quelques citations d’auteurs célèbres.
  • Enfin, on voit à quel point Hugo Pratt était prolifique dans son travail et quel touche à tout il était. Et on n’oublie jamais vraiment ses inspirations..

4. Les petits moins de l’exposition:

Rentrons dans la catégorie chipotage.

-La disposition dans la salle fait qu’il n’y a pas réellement de sens de visite (même si à part le début et la fin, ça n’a pas d’importance).

-Le monde même en début d’après-midi, je n’ai pas pu voir la vidéo de fin car la salle était toute petite (victime de son succès).

-L’angle d’attaque est surtout Corto Maltese et son rapport au voyage. Personnellement, de la part d’un museum d’histoire naturelle/musée de l’Homme, je n’en attendais pas moins mais ça peut peut-être gêner des fans de l’auteur ou de la bande-dessinée en elle-même.

-Il y a toujours un côté un peu « touchy », gênant sur la représentation, le rapport avec les autres cultures mais cela n’est pas propre à cette exposition.

Bon, vous avez compris, je vous recommande de foncer, elle est là jusqu’en 2019 (mais quand même ^^).

Je suis repartie avec mon premier tome de la série (pour  relire celle-ci en intégralité j’espère), avec une petite carte postale et le sourire aux lèvres.

Avez-vous vu cette exposition, ce musée? Qu’en pensez-vous?

A bientôt pour la revue du premier volet!

Vous pouvez  aimer, partager, commenter cet article!

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, TwitterPinterestTumblrInstagram, Linked In 

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909ma communauté Facebookla blogosphère lyonnaise.

Publicités

6 réflexions sur “Hugo Pratt: lignes d’horizons au Musée des Confluences à Lyon

  1. lespagesquitournent dit :

    Ah j’ai déjà vu plusieurs éléments de cette expo lorsqu’elle a été installée à Paris il y a plusieurs années. J’avais adoré. ❤ Le coup de crayon est si beau. Je me souviens avoir acheté plusieurs cartes et tapissé le mur de ma chambre à l'époque.^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s