La foire aux vanités de Thackeray

J’ai eu le plaisir de lire en lecture commune « La foire aux vanités » dont j’avais beaucoup aimé le film d’ailleurs avec Bénédicte du blog La bibliothèque de Bénédicte.

Résumé: 

Il s’agit de l’un des plus grands classiques du roman anglais. Le XIXe siècle britannique est divisé entre Dickens et Thackeray comme le nôtre entre Balzac et Stendhal. Thackeray (1811-1863) est l’égal de Stendhal et La Foire aux Vanités (1848), son chefs-d’œuvre. Il y utilise un style humoristique ou ironiquement épique pour donner l’un des plus grands romans de satire sociale en langue anglaise. La thèse fondamentale du livre est que, dans la société occidentale, le seul moyen d’arriver, si l’on est sans naissance ni fortune, est de violer tous les principes moraux que la société fait semblant de respecter. La question qu’il pose donc est : qui faut-il blâmer, ces aventuriers, ou le système qui les rend nécessaires ? Le personnage principal est une femme hypocrite, ambitieuse et sans scrupules : on assiste à son ascension au sommet de la société et à sa chute. Autour d’elle s’agite, dans une immense fresque, la  » Foire aux Vanités « .

 

Je l’ai lu en version occasion de l’édition Folio Classique. Le livre fait 1040 pages.

Mon avis:

Lire ce livre m’a pris deux mois entiers mais je ne le regrette ô combien pas.

« La foire aux vanités » est une vraie fresque littéraire, elle me fait penser à « Guerre et Paix » dans un autre style.

L’auteur est un véritable cynique qui nous fait comprendre qu’il existe pour quelqu’un qui souhaite monter socialement, une possibilité mais avec des moyens les plus douteux pour y arriver. D’ailleurs, il présente l’histoire comme un spectacle de marionnettes. « Le 4e mur » est souvent brisé et c’est un vrai plus humoristique dans la lecture.

Le personnage de Becky est vue comme une sorte d’aventurière, une femme capable de se servir de tous ses atouts et indépendante quelque part. Pas très morale mais en avance sur son temps.

Quant à Amélia, l’autre héroïne de l’histoire, c’est l’opposé. La femme fragile, toujours prête à se dévouer corps et âme pour les autres, au point de s’oublier elle-même et de ne pas voir le mal chez les autres.

 

Ses atouts:

-J’ai parlé du ton humoristique qui ponctue le récit.

-Les principaux personnages: Amélia, Becky, George, Joe, Dobbin et Rawdon sont particulièrements bien écrits et décrits.

-L’aspect historique (le 19 ème siècle et les moeurs sociales très largement représentées), l’écriture d’époque excellente. 

-Malgré ce côté dâté, pour moi le propos du livre reste universel: seules les apparences comptent. Et les relations humaines demeurent complexes.

 

 

Ses défauts:

-Trop de personnages, difficiles de distinguer les Sir Pitt par exemple, notamment au début.

-Des grosses longueurs, on se passerait bien par exemple du mariage de telle princesse.

-On ne s’identifie pas à un des deux personnages féminins, le livre étant une sorte de « satire ».

 

Pour vous résumer, ce livre est parfait si vous aimez les intrigues de cour/sociales, les romans historiques et classiques. Et si la longueur ne vous fait pas peur, vous passerez un excellent moment.

 

Les bonus:

La chronique de Bénédicte.

-Le film, adapté avec Reese Witherspoon en Becky, est très bon et je vous le recommande. Il est disponible sur Netflix.

 

N’hésitez pas à aimer, partager, commenter cet article!

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, TwitterPinterestTumblrInstagram, Linked In 

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909ma communauté Facebookla blogosphère lyonnaise.

 

Publicités

12 réflexions sur “La foire aux vanités de Thackeray

  1. Bénédicte dit :

    Je suis ravie qu’on ait pu faire cette lecture commune ensemble. Je pense que toute seule je n’aurais jamais osé me lancer… donc c’était une chouette expérience ! 😊
    Je ne connaissais pas cette version pour le film avec Reese Witherspoon. J’essayerai sans doute de la regarder, car maintenant j’ai bien envie de voir les adaptations. Gros bisous à toi, et ta chronique me confirme qu’on pense à peu la même chose de ce roman. 😉

    • Isa Poitou dit :

      Vu le pavé, on a bien fait de le lire ensemble tu as raison :). Je ne savais pas qu’il y avait eu une adaptation de la bbc, j’y jeterai un oeil :). Mille mercis à toi en tout cas :)! Gros bisous 🙂

  2. roxou06 dit :

    Je ne connais pas du tout mais c’est assez tentant…j’aime bien découvrir des classiques parfois, même si je lis d’autres romans en même temps ! par contre, cela a l’air compliqué à suivre, donc d’après tes comparaisons, je vais attendre d’avoir fini la fresque Guerre et Paix pour me lancer (il me reste un tome sur 3, j’y suis presque!) bisou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s