Ciné-club de Potzina: ailleurs et loin d’ici

J’ai choisi de vous parler pour ce thème: ailleurs et loin d’ici de The Movie Freak, d’un film que j’aime beaucoup et que j’aime revoir à l’occasion: Tamara Drewe de Stephen Frears.

Le ciné-club de Potzina consiste, je le rappelle, à parler d’un film chaque mois autour d’un thème. Chaque blogueur peut héberger pendant un mois le thème.Je vous laisse avec le résumé du film et ensuite je vous explique la raison de mon choix:

Avec son nez refait, ses jambes interminables, son job dans la presse people, ses aspirations à la célébrité et sa facilité à briser les coeurs, Tamara Drewe est l’Amazone londonienne du XXIe siècle.
Son retour au village où vécut sa mère est un choc pour la petite communauté qui y prospère en paix.
Hommes et femmes, bobos et ruraux, auteur de best-sellers, universitaire frustré, rock star au rancart ou fils du pays, tous sont attirés par Tamara dont la beauté pyromane et les divagations amoureuses éveillent d’obscures passions et vont provoquer un enchaînement de circonstances aussi absurdes que poignantes.

Voilà, le décor est planté!

Voici la liste des raisons de mon choix:

-Je ne suis pas fan de campagne loin de là mis à part le temps d’un week-end, donc voir un film qui se situe dans les prés, encore plus en Grande Bretagne, c’est le dépaysement total pour moi.

Ce film est un habile jeu entre la réalité et la fiction: les personnages sont écrivains ou aiment lire des histoires qui les sortent de leur routine comme les adolescentes de notre histoire, ce qui se passe dans ce film pourrait très bien s’être passé ou sorti tout droit d’un roman-feuilleton. Et en réalité, c’est une adaptation d’un roman graphique.

Il est également, je dirai, très cinglant, presque chaque personnage est puni par ses défauts: la vanité pour Tamara et l’écrivain de polar, la bêtise pour le batteur du groupe, la trop grosse naïveté pour Beth. On est dans un scénario qui paraît très quotidien mais dont tout semble partir en eau-de boudin, tellement que c’en est de la fiction. D’ailleurs, pas de spoilers mais la fin du film appuie mon interprétation.

-Je suis une fan de l’actrice Gemma Arterton qui ne se contente pas d’être une jolie fille dans ce rôle et c’est la même chose pour l’acteur Luke Evans, encore peu connu à la sortie de ce film.

Enfin, Stephen Frears est un très bon réalisateur, il nous le prouve presque à chacun de ses films.

Bref, n’hésitez pas à découvrir ce film!

 

Vous pouvez me retrouver sur:

Facebook, TwitterPinterestTumblrInstagram.

Ou encore sur:

Le blog de Maedhros 909ma communauté Facebook, le ciné club de Potzinala blogosphère lyonnaise.

Bisous à vous et à très vite!

Publicités

28 commentaires sur « Ciné-club de Potzina: ailleurs et loin d’ici »

  1. Hello ma belle ! Je suis contente de découvrir ce film ici, car je n’en avais encore jamais entendu parler ! Comme toi, je ne suis pas très campagne, mais pourquoi pas ! ^^
    En plus, j’aime beaucoup Stephen Frears et la forme à l’air assez intéressante ! ça m’intrigue ;D
    Merci du partage !^^

    Bise, à bientôt
    Marine (DeuxAimes)

  2. Je lis ce blog via le tien, depuis quelques semaines et j’aime beaucoup parce que même si ce sont des films que je ne connais pas ou que je n’aimerais pas voir, j’aime bien le point de vue de la rédactrice.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s