Le magicien d’Oz de Frank Lynn Baum et ma relecture: Sévère de Regis Jauffret

Mes avis sur :

Le magicien d'Oz

1) Le magicien d’Oz de Frank Lynn Baum

Nous connaissons tous plus ou moins l’histoire de la petite Dorothy du Kansas. Une tornade fait basculer sa maison, écrase une méchante sorcière et en arrivant, la petite fille arrive chez les Munchkins, une contrée toute en bleue. Cette dernière veut toutefois rentrer chez elle, retrouver sa famille et seul le magicien Oz doit pouvoir l’aider. En suivant le chemin de briques jaunes, Dorothy rencontre un épouvantail écervelé, un bûcheron en fer blanc qui souhaite un coeur et un roi des animaux sans courage.

Mon avis

J’avais beaucoup aimé « Alice au pays des merveilles » de Lewis Carroll. Eh bien, j’ai plus qu’adoré « Le magicien d’Oz »de Frank Lynn Baum!

Pour moi ce livre ressemble à Alice mais avec du sens dans l’imaginaire. Dorothy et ses amis doivent littéralement se battre pour survivre, chacun des compagnons ayant des talents différents. Contrairement à l’adaptation cinématographique (excellente par ailleurs), la méchante sorcière de l’ouest n’a qu’un petit rôle et le monde en porcelaine, que l’on voit dans le « préquel »de Sam Raimi, est décrit dans le livre.

En définitive, le livre montre aussi qu’on a souvent une image déformée de soi-même: il n’y a pas plus sensible et grand coeur que le bucheron en fer blanc, plus réfléchi que l’épouvantail et combatif que le lion. Oz, en créant une fausse cervelle, une potion pour le courage et un faux coeur, ne fait que les convaincre que ce qu’ils sont réellement. Ils deviennent chacun d’ailleurs roi des différents lieux où ils se sont rendus.

Le fait que le Kansas soit gris et que son oncle et sa tante soient tristes, montrent une situation économique de l’époque (1900) très difficile et Dorothy s’est servi de son imagination pour « Oz » afin de pouvoir s’évader de cela. Par contre, presque instantanément après son arrivée, elle souhaite retrouver sa famille. Pour résumer, il faut s’évader sans pour autant se perdre de soi-même et de ses proches.

« Le magicien d’Oz » a une dizaine de suites mais seul deux d’entre elles ont été publiées en France et difficilement trouvables (hormis en BD).

En conclusion, je vous recommande plus que jamais ce conte , mon édition contenait en prologue deux pages dans lequel l’auteur explique sa vision du conte , très intéressante à lire. Il y a énormément de bonnes valeurs selon moi dans « Le magicien  d’Oz ».La collection Oz

magicien-d-oz-1939

Merveilleux pays d'Oz

2) Sévère de Regis Jauffret

severe-de-regis-jauffret,M34248

« Sévère » est ma dernière relecture. Avoir lu « La ballade de Rikers Island » m’a donné envie de me replonger dans le livre qui m’a en tout premier fait aimer Regis Jauffret.

L’histoire? Une maîtresse de patron de banque qui le tue passionnément. Il est alors vêtu d’une combinaison latex, symbole de leur vie amoureuse trépidante. Celle-ci nous dresse son portrait et celui de son amant riche, comment ces deux êtres ont pu se retrouver ensemble.

Mon avis

Pour moi ce livre a le ton sale qui peut exister quand on parle de faits divers que ce soit à la télévision, en littérature ou en films.

Je dirai qu’il est bien écrit, même si « Claustria » est pour moi à son niveau le plus virtuose. En fait, pour moi qui suis fan de passions amoureuses, d’érotisme, mon côté ménagère fan de soap opéras, ne pouvait qu’être comblé.

En effet, soit l’histoire est complètement inventée à partir de petits éléments liés à l’affaire parce que c’est exactement l’image que l’on a d’un riche homme d’affaires et de sa compagne , une sorte de femme facile entretenue. Ou alors ce sont les personnages qui sont en eux mêmes des clichés. La vérité se trouvant sans doute entre les deux.

Ce livre n’a que 160 pages donc en une journée maximum, vous pouvez quitter cet univers où le luxe ne rencontre jamais très loin la misère , où la propreté n’est jamais très loin de la saleté.

L’héroïne principal se sert de sa passion pour son compagnon afin de justifier ses actes , elle élabore sa science du crime, sa vision des propres événements. Et c’est en définitive parfois plus intéressant que la réalité brute des faits.

severe

N’oubliez pas d’aimer cet article, de le commenter, de me faire part de vos découvertes culturelles!

Il y a plus, toujours plus sur mon tumblr: http://rp01989.tumblr.com/

Ciao!

Publicités

9 commentaires sur « Le magicien d’Oz de Frank Lynn Baum et ma relecture: Sévère de Regis Jauffret »

  1. Tu m’as donné l’envie de lire « Le magicien d’Oz ». Je termine bientôt la trilogie de « La Catin ». J’ai commandé « Ultraviolence » de LDR.
    Ondine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s