Valentina par Crépax et autres

Crepax-Valentina-Livre-338656096_MLZoom sur ma dernière lecture: le tome 3 de Valentina intitulé « Valentina Pirate » , dont l’auteur est Guido Crepax.

Mise en contexte

Avant d’aller droit au but, je vais vous contextualiser « Valentina  » en plusieurs points:

crepax-valentina-roma-8

– Valentina est un personnage inventé par l’italien Guido Crepax . Ce personnage est inspiré de l’actrice du cinéma muet Louise Brooks, notamment pour sa fameuse coiffure « casque » aux cheveux noirs.

– Valentina est une jeune photographe dont l’existence est peuplée de rêves et de fantasmes notamment sado-masochistes. ( Par conséquent, messieurs-dames de moins de dix-huit ans, vous êtes prévenus du contenu adulte, vous êtes donc libre d’arrêter votre lecture). Car oui Valentina est une série de bande-dessinée érotique, l’héroïne est peu vêtue.

– Mais cette série ne se contente pas uniquement de scènes de nudité, Guido Crepax choisit ( que ce soit dans la nouvelle version du tome 1 et les tome 3 que j’ai lu) d’assimiler son héroïne à un genre littéraire bien particulier : les aventures à la Corto Maltese dans le tome 1 et la science-fiction dans « Valentina pirate ».

– Valentina a été crée dans les années 1965, un peu avant et marquant la période de la libération sexuelle. J’ai eu l’occasion de lire également le tome 2 des aventures de « Barbarella » ( » Les colères du mange-minutes) qui a été publié à peu près à la même période. Le point commun qui se pose entre ces deux héroïnes, est que Barbarella est aussi une héroïne très libérée sexuellement.

– Valentina rencontre un homme appelé Philippe mais qui possède un pouvoir magique qui est d’immobiliser les gens à l’aide de ses yeux. Ils tombent amoureux et ont un enfant appelé Mattéo.

Tome 1

Je peux d’autant mieux vous en parler que je l’ai relu suite à ma lecture de « Valentina pirate ».

L’histoire résumée par mes mots: Valentina est photographe et elle a l’occasion de partir en exploration dans les sous-terrains. Malheureusement, elle et ses compagnons professionnels se font capturer par un peuple souterrain , lui-même en crise par la construction de tours non souhaitée. Philippe, appelé aussi Neutron, va chercher sa bien-aimée, et également aider ce peuple à régler ses problèmes. Il apprend que le pouvoir qu’il possède , est également possédé par ce peuple, à la différence que ses membres sont aveugles. Ces derniers ont également leur propre langage. Neutron apprend alors l’histoire de ses ancêtres et la fondation de ce peuple. Il réussit à sauver Valentina à l’aide d’alliés du peuple qu’il réussit à se constituer. Cependant, une fois libérés , un réalisateur de film souhaite retourner dans les sous-terrains afin de pouvoir raconter leur aventure. Mais rebelote, le réalisateur, Philippe et Valentina retombe dans les sous-terrains. Cette fois-ci, ils émergent dans une maison inhabitée, contenant des documents et des habits qui datent d’avant la révolution russe. Ils finissent par rencontrer une jeune femme  qui a tué les habitants de cette maison. Un lien existe entre cette maison et le peuple souterrain .

valentina_pirate_8

Tome 3

L’histoire: Valentina lit une histoire de science-fiction à Mattéo.  Car ce dernier est triste de voir son histoire finie, Valentina lui conseille d’imaginer la suite de l’histoire dans ses rêves. Ce dernier projette ainsi sa mère dans le récit. Un vaisseau spatial s’écrase sur une planète proche de Jupiter. L’équipage rencontre alors Valentina, à cheval et vêtue d’une armure, se bâtant contre des agents fédéraux de cette planète. Débarque alors l’armée de cette planète qui s’en prend à l’équipage et à Valentina. Ceux-ci découvrent aussi en tentant de fuir de drôles d’insectes et créatures tout aussi dangereuses. Fin du rêve de l’enfant, par la suite, c’est Valentina et Philippe qui racontent la suite de cette histoire. Ces derniers s’amusent à imaginer les morts de l’équipage et celui du dernier survivant ,  qui reçoit un coup dans le ventre par une méchante de la planète en question.  La bande-dessinée se poursuit avec Valentina qui rencontre Louise Brooks en débarquant dans  le film « Loulou ». Louise lui conseille alors de sortir de son histoire. Valentina, perdue, car Crepax ne lui invente pas d’autres histoires, se retrouve à rendre compte de ses aventures précédentes avec son créateur. La peur de Valentina étant de se retrouver face à une certaine Baba Yaga.

Conclusion

Je n’ai lu que deux tomes de cette série de bande-dessinées mais j’accroche vraiment à l’univers de Valentina.

Ses points forts sont évidemment le dessin qui met en valeur notre héroïne, la variété des genres que prennent les tomes,  la remise en question du récit et de l’histoire de Valentina (dans le tome 3), évidemment l’incarnation libérée de l’héroïne.

Ses points faibles sont que comme dans toute série, il faut les lire peu de temps après, au risque d’oublier et de ne rien comprendre au tome suivant, la remise en question de l’histoire de Valentina qui peut perdre un peu le lecteur, les rééditions.

Les aventures de Valentina ont cette caractéristique d’être à la frontière entre rêve et réalité , ce qui peut être un point fort ou point faible.

Donc voilà, je vous recommande cette héroïne. Faites attention, vous la trouverez plus sur Internet qu’en librairie.

Prochaine acquisition de bande-dessinée:

red-sonja-tome-1- -la-malediction-de-gathia-9450Red Sonja Tome 1: La malédiction de Gahia

Pour complément d’informations, j’ai lu quelques autres séries comme les Pin up de Berthet et Yann, les Exploits de Poison Ivy du même auteur, les Sin City de Frank Miller , Corto Maltese d’Hugo Pratt et Les rendez-vous de Sevenoaks de Floc’h et Rivière…

Autres

Comme d’habitude, je vous liste mes dernières découvertes culturelles:

subway2d

1) Subway de Luc Besson. Un film que j’attendais de voir depuis un moment. Un film original, que ce soit par les coiffures et vêtements que par l’organisation de vie dans les souterrains de Paris. Le scénario est assez prometteur mais il se perd en plein milieu de film et se termine par une fin bâclée. J’adore les performances de Bacri, Adjani et Galabru!

amadeus

2) Amadeus de Milos Formann. Un film quasi-parfait, magistral, des costumes et des acteurs sublimes! La vie de Mozart dans toute sa modernité et sa déchéance!  Je vous le recommande!

Je vous laisse, j’attends vos commentaires et vos derniers avis culturels.

Ciao!

Publicités

9 commentaires sur « Valentina par Crépax et autres »

  1. Coucou !
    Je lis peu de BD, mais en ce moment, je suis attirée par pas mal de séries historiques.
    On m’a dit le plus grand bien de « Amadeus », j’ai donc hâte de le regarder !
    J’ai vu « Stocker », avec Nicole Kidman, qui m’a assez plu.
    Côté ciné, je suis tentée par « Pompéii ».Bises.

  2. Cette BD al’air vraiment bien … Je suis pas du tout fan des BD mais là j’ai très envie de la lire.

    1. Non c’est sûr mais je te la recommande tout de même, elle a son intérêt.
      Corto Maltese, c’est plus facile à trouver en BM.
      Merci pour l’info, je vais voir ce que je peux faire.

  3. Moi comme je te l’ai dit, je ne suis pas du tout BD, ça m’a passé, peut-être justement parce qu’on les oublie vite et je préfère des lectures qui « restent »… Et puis j’ai un problème aux yeux qui me rend la lecture des BD difficile mais tu en parles très bien ! 🙂 Comme dit Syl., tu devrais t’inscrire chez Mango qui fait tous les mercredis un billet et récapitule tous ceux qui parlent d’une BD : je n’y suis pas mais je lis quand même certains billets car à l’occasion, je me laisse tenter, j’ai bien dit « à l’occasion » ! 😉

    1. Je te rassure, je ne lis pas non plus tant de BD que ça, je commence seulement maintenant à les apprécier. Je vais voir pour l’inscription et j’aime bien lire tous les billets, que ce soit bd, manga ou roman.

  4. De Valentina à Red Sonja et en passant par Lara Croft, j’ai toujours adoré ces héroïnes porteuses d’une véritable aura et d’une « dégaine » !

  5. Amadeus, est un film magnifique. Et la musique de Mozart, un enchantement.
    Subway vieillit de plus en plus mal. Et la musique d’Éric Serra est… comment dire… Non, ne disons rien ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s