Venons en à l’essentiel!

Peut être un film que je verrai
Peut être un film que je verrai

Après l’intermède musical de l’article précédent , j’avais envie, une fois encore,de parler de mes découvertes culturelles.

Au niveau des films, j’ai , pour ainsi dire, regarder deux « classiques » chacun dans leur genre:

– « Un tramway nommé Désir » réalisé par Elia Kazan, l’adaptation de la pièce de Tennessee Williams avec les mythiques acteurs Marlon Brando et Vivien Leigh.

Alors, première chose, la première partie est assez longuette, on a beaucoup de mal à voir où l’histoire va nous  mener.

Quand arrive le milieu du film, on comprend soudain que c’est à la fois la folie de Blanche Dubois (sa mythomanie dans un premier temps) et son passé de fille légère qui sont pointés du doigt.

On ne peut pas renier son manque de santé mentale, c’est un fait mais quant à ses nombreuses aventures, on a plutôt envie de la défendre.

En effet, à cette époque, une femme qui veut être épousée ne doit pas être volage.

Ce qui est intéressant dans ce film, c’est ce basculement peu à peu dans cette folie , d’ailleurs Vivien Leigh est vraiment une excellente actrice, mais aussi curieusement, l’aspect contemporain de la pièce, on se reconnaît dans chacun des personnages de la situation malgré évidemment l’image un peu datée de la femme dans ce film.

Je ne saurai trop vous donner des détails , je vous conseille seulement de voir ce long métrage.

pretty-woman-1990-17-g

– « Pretty Woman » de Garry Marshalls.  « Pretty Woman » réunit le côté eighties et l’aspect comédie romantique.

Je pense sincèrement que cette comédie romantique est une des meilleures du genre car elle n’est pas forcément très glamour, très magazine de mode comme le sont quelques comédies romantiques américaines contemporaines.

Seules petites touches: un extrait  de la série « I love Lucy » avec Lucille Ball et la fin du film « Charade » avec Audrey Hepburn.

Disons tout de même que les jalons du genre sont posées. On transforme une prostituée en princesse avec d’ailleurs plus ou moins de beaux vêtements ( avec notre oeil « 2010 »). Le couple Richard Gere/ Julia Roberts s’accorde avec merveille et on a vraiment envie de croire qu’un beau milliardaire sauvera la prostituée de sa misère.

En ce qui concerne les séries télévisées et en parlant encore de Lucille Ball, je me suis procurée non pas « I love Lucy » comme je l’aurai souhaité mais « The Lucy Show » qui reprend l’histoire de la série précédente (une mère au foyer souhaitant devenir célèbre mais qui enchaîne les gaffes) mais au lieu d’avoir le mari de Lucille, il y a une autre actrice américaine qui se nomme VIvian Vance. Les épisodes que j’ai visionnés constituent les bases de la sitcom américaine, les rires enregistrés, le quotidien transformé en situations comiques. Dans le premier épisode que j’ai pu voir, Lucy chante dans un quartet local composé de 3 femmes. Elle apprend à chanter en harmonie avec les autres et le quartet fait une représentation à la fin de l’épisode. Dans le second, Lucy et Vivian souhaite avoir une seconde douche et pour économiser, demandent à deux de leurs amis de l’installer. Ces derniers engagent un vrai plombier sans prévenir les filles . Quand Lucy le découvre, le plombier s’en va sans avoir fini le travail et les deux filles se retrouvent coincées dans la douche. Une scène très drôle et mémorable!

J’ai d’ailleurs préféré le second épisode au premier car je l’ai trouvé plus comique. Lucille Ball est elle aussi une très bonne actrice, autant à la télévision qu’au cinéma.

Pour rester dans la télévision, un très bon documentaire a été diffusé sur Arte : « James Ellroy, american dog ».

40095a

James Ellroy est l’auteur d’un des plus célèbres et fascinants polars « Le dahlia noir ».

Dans ce reportage, il nous fait rentrer  dans son univers: Hollywood dans les années 40 et 50, la criminalité qui y régnait à cette époque. Il parle de sa propre histoire: sa mère ayant été tuée pendant la même période qu’Elizabeth Short (Le dahlia noir)  mais aussi bien des décennies 40 et 50 au travers de témoignages de proches et de policiers.

Réjouissant!

Quant à la littérature qui clôturera cet article, je vais parler de deux livres:

– « Lâme de fond » de Linda Le.

J’ai beaucoup aimé ce livre qui croise le parcours de trois personnages: le père, la mère,la fille, la maîtresse dans une même situation: la mère qui a tué le père (son mari). Chaque personnage raconte son histoire et sa relation avec la victime. Ce n’est pas vraiment sinistre, c’est plutôt la psychologie qui est mise en valeur, comment un événement aussi terrible a-t-il pu arriver au sein d’une famille normale.

Je mets la note maximum à ce livre.

– « Zombie Business » de Jesse Petersen

Il s’agit de la suite de « Zombie thérapie » du même auteur. Le moins que l’on puisse dire est qu’il a réussi à être meilleur que son prédécesseur, déjà très bon.

Cette série relève de la bit lit et sait écrire une vraie histoire de zombies à destination d’un public féminin.

L’histoire traite d’une invasion zombies et de personnages devant survivre (classique) jusqu’à ce que le couple, en crise au départ, se retrouvant à la fin du premier tome, décide de devenir tueurs de zombies professionnels.

C’est ainsi qu’ils se posent des questions sur comment faire revenir le monde tel qu’il était avant l’invasion zombie.

La fin de l’intrigue et le retournement sont presque assez prévisibles mais la description des conséquences de cette invasion sont très réussis, on sent que l’auteur a voulu bien écrire et ne pas dénaturer l’univers classique associé au zombie.

Pour conclure sur cet article, mon cerveau et mon esprit sont en train de s’éteindre à mesure que je finisse l’article.

Pardon pour la mauvaise écriture et le peu de profondeur de mes propos.

Les vacances ne sont pas bien loin pour moi alors je reviendrai fraîche et dispo pour pouvoir vous concocter de nouveaux articles.

D’ici là lisez, regardez bien!

http://www.milady.fr/searches/index?SearchQuery=jesse+petersen

http://www.jessepetersen.net/

http://www.lesinrocks.com/2012/09/07/livres/lame-de-fond-linda-le-11292280/

http://boutique.arte.tv/james_ellroy_american_dog

http://fr.wikipedia.org/wiki/Un_tramway_nomm%C3%A9_D%C3%A9sir_(film)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pretty_Woman

http://fr.wikipedia.org/wiki/I_Love_Lucy

https://www.youtube.com/watch?v=pSlTz7fImr8

Publicités

9 commentaires sur « Venons en à l’essentiel! »

  1. Je n’ai pas vu Pretty Woman, je ne connais vraiment pas bien ce genre de comédies romantiques… Par contre, j’adore Un tramway…, un grand film qui doit beaucoup à ses comédiens et évidemment Tennessee Williams. Cependant ça n’ets pas mon préféré de Kazan, qui est mon réalisateur favori.

  2. J’ai vu Pretty Woman petite et j’avais beaucoup aimé mais je ne regarde plus ce genre de film. Les deux livres ont l’air génial. Faudrait que je me remonte à la lecture et me procure ses deux livres.

  3. « Pretty woman » a bercé mon enfance! J’adore ce film! A une époque avec mes frères et soeur ont connaissaient les répliques par coeur!

  4. « Pretty woman » est agréable à regarder, mais je ne le trouve pas exceptionnel. Il est vrai que je ne raffole pas des comédies romantiques…
    Ondine

  5. J’ai vu Pretty Woman aussi, il y a très longtemps; et très en retard !
    Pour Zombie business, le sous-titre pourrait être « comment une thérapie de couple peut vous aider à sauver … votre vie ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s