Juste une mise au point

Flappers

Que j’aime ce blog car il dévoile les différents aspects de mes goûts.

Peu importe qu’il connaisse ou non le succès.

Je vais aller plus loin aujourd’hui sur ce que j’aime.

1) La nourriture:

française, asiatique (chinois, japonais), quelques plats étrangers: couscous, paella, chiliconcarne, tajines etc….

Je connais également un peu la cuisine libanaise et j’aime beaucoup le fromage grec: la fêta.

Je suis une dingue des ravioles, des noix, de fromages, de pain, de confiture de rose.

En dessert, la tarte au citron meringuée et le fondant au chocolat.

Des fruits: les abricots, les pommes, les poires.

Des légumes: les courgettes, les haricots verts, les asperges vertes.

2) Les sorties:

J’aimerai un jour pouvoir écrire un ouvrage sur les bonnes adresses:

de restaurants, de boîtes de nuit, de musées, de cafés ludiques (dans lequel on peut jouer à des jeux de société).

3) Les vêtements :

Plutôt chic (jupes et robes, collants et bas, chaussures à talons)

Signe particulier: pas de pantalons ni de couleur noire au sein de la garde-robe.

Lire la suite de « Juste une mise au point »

Publicités

Madeleines de Proust et délices adultes

minnie mag

Cet article est l’occasion de réunir deux éléments qui paraissent inconciliables: la nostalgie de l’enfance et la sexualité.

Vous trouvez en photo un extrait de bande de dessinée faisant parti d’un ancien magazine pour petites-jeunes filles: Minnie Mag.

Minnie est le personnage féminin du monde de Walt Disney .

Avec les personnages de Clarabelle, Miss Tic, Daisy , leurs aventures étaient alors fascinantes à lire en bande dessinée. Une partie de notre imaginaire collectif vient de là.

Dévorer ses Kinder et Dinosaurus, se repasser les épisodes de l’animé Sailor Moon tout comme se replonger dans ces bandes dessinées ci peuvent passer comme le plaisir coupable et délectable de se replonger et même de vouloir retourner dans l’enfance.

Je connais même certaines jeunes femmes ne lisant que de la littérature enfantine, trouvant plus de matière et merveilleux afin de ponctuer leur  imaginaire.

Parallèlement, il y a le monde tout aussi fantasmatique mais plus complexe de la sexualité.

Comme pour se mettre à faire la cuisine ou apprendre à danser, il faut s’informer, se renseigner sur cette dernière.

Et à nous de trouver à partir de cette avalanche de conseils, kama sutra et autres sex toy de quoi de trouver soi même.

La petite fille qui est en nous nous permet de nous ressourcer, la femme que nous sommes va nous faire avancer.

Musique

Cette chanson d’Elodie Frégé aborde un aspect de la sexualité. Que ce soit par sa chanson La ceinture, son album précédent ou le suivant traitent toujours plus ou moins de ce thème. Une artiste dont j’apprécie le travail.

Lire la suite de « Madeleines de Proust et délices adultes »

Musique contemporaine VS musique ancienne

En attendant un prochain article de « fond », voici quelques titres anciens et contemporains dans le but à la fois de vous évader et de vous amuser.

gabriel-moginot_kate-moss_tim-walker-ritz-vogueUSA-april2012-V2 (1)

1- Une musique contemporaine assez urbaine et électro

Shy’m -Contrôle

Shy’m est un peu la « Beyoncé » française.  Par son style rnb de départ, elle ne m’avait pas séduit mais son virage pop-électro m’a davantage intéressé. Shy’m a un côté recherche de soi et des textes de chanson très intimistes qui, je pense, peuvent permettre aux auditeurs de s’ y identifier.

(Coup de coeur pour la chanson Et alors.)

Azelia feat Lazy Jay- 212

Un titre spécial « dancefloor » choisi par Sofia Coppola pour figurer dans la bande originale de « The Bling Ring ».

Les adolescents dansent , boivent et se prennent en photos sur cette chanson.

(Sur la BO  du film, figure aussi le titre Bad girl de la chanson Mia, un vrai petit bijou!)

Lire la suite de « Musique contemporaine VS musique ancienne »

Ode à la création et au bonheur

mae west

jayne mansfield

Voici un article au titre évocateur. Je ressens aujourd’hui une certaine pause dans la création. L’inspiration y est fatiguée, le recyclage de mise. Heureusement, à l’heure actuelle, il existe encore des artistes qui savent réaliser des choses nouvelles, voire à mélanger le neuf avec le vieux.

Le bonheur est un idéal auquel nous aspirons tous. Malheureusement, la notion de crise s’est étalée à tous les pans de la société au point d’avoir du mal à distinguer à partir de quelle période avons-nous commencer à aller mal. Il est alors difficile de se réfugier quelquepart puisque la souffrance touche beaucoup de domaines et que les médias nous rappellent en boucle à quel point la vie est difficile.

Ainsi suite à cette préambule sociétale et politique, je souhaite au travers de cet article d’apporter par de la culture, un univers de bonheur à la fois confortable mais jamais fermé, toujours dans la curiosité . J’y présente la création à la fois actuelle et passée.

*Mise au point films

– Joseph Newman: Nid d’amour

C’est un film contenant deux stars des années 50: Marilyn Monroe et June Haver. La première apparaît comme une jeune actrice débutante au rôle de prédatrice et future bombe sexuelle et la seconde est l’actrice plus confirmée des années 40, elle a relégué son déguisement de pin up pour celle d’une femme foyer élégante. Ce long métrage est sans prétention, il raconte les méandres matériels et sociaux dans la possession d’un immeuble. Comme c’était le cas pour le film « Rendez-moi ma femme » avec aussi Marilyn Monroe, qui ont été à mon sens mal considéré à l’époque, il s’agit juste de petite histoire de gens au quotidien qui sont parfois encore d’actualité parfois pas et qui à leur niveau, suscitent des réflexions sur des thèmes justement sociétaux et économiques. N’hésitez donc pas à acheter les films même les plus mineurs dans lesquels apparaît notre étoile: The Diamond Collection.

– François Truffaut: Les deux anglaises et le continent

Notre Antoine Doisnel est dans le film un jeune libertin bourgeois du début du 20e siècle qui se lie d’amitiés avec deux anglaises aux préceptes très conservateurs. L’une d’elle sera libérée sexuellement par lui et adoptera son mode de vie, la seconde, celle qu’il aime profondément, fera le choix de rester dans sa religion. Ce long métrage est une grande fresque romanesque inspirée des romans de Balzac comme le Lys dans la Vallée. La question des sentiments amoureux et de leur destinée se pose d’une manière très 19e siècle certes mais très belle. On est touché par l’amour qu’à cet homme pour ces deux femmes. Amis aimant les corsets bonsoir!

Lire la suite de « Ode à la création et au bonheur »